Repêchage : les Voltigeurs très bien nantis

Avec cinq choix parmi les 30 premiers


Publié le 15 avril 2017

Les Voltigeurs possèdent trois choix de première ronde et deux choix de deuxième tour en vue du prochain repêchage de la LHJMQ.

©TC Media - archives, Ghyslain Bergeron

HOCKEY. La reconstruction des Voltigeurs, déjà bien entamée durant la dernière année sous le règne de Dominique Ducharme, se poursuivra le samedi 3 juin, alors que le Habour Station de Saint-Jean sera le théâtre du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Il s'agira d'une étape importante pour l'organisation drummondvilloise, détentrice de huit choix durant les quatre premières rondes, dont trois au tour initial.

Nommé recruteur-chef des Voltigeurs l'été dernier, Jean-Sébastien Perron vivra son premier repêchage à la tête de l'équipe. Le successeur de Luc Dagenais s'est dit excité devant ce nouveau défi, lui qui a vécu une vingtaine de repêchages comme dépisteur en carrière au sein du circuit Courteau.

On cherche des joueurs responsables, capables de bien appliquer les consignes des entraîneurs et de prendre de bonnes décisions avec et sans la rondelle.

Jean-Sébastien Perron

«Ça n'arrive pas souvent d'avoir autant de choix dans les premières rondes, mais ça ne change pas notre approche. Pour notre groupe de recruteurs, c'est une belle occasion d'ajouter des joueurs de qualité dans notre organisation. C'est d'autant plus vrai que c'est un repêchage assez riche, du début à la fin», a fait valoir Perron.

«Bien sûr, c'est une rengaine qu'on entend souvent au hockey. Avant de qualifier la cuvée 2017 d'excellente, il faudra attendre que les joueurs prouvent leur valeur sur la glace», a ajouté l'expérimenté homme de hockey, qui est appuyé dans ses tâches par les recruteurs Jean-Philippe Sansfaçon, Kevin Hill, Marc-André Quilico, Dominic Marcil, Ryan Falkenham (Maritimes) et Marc-André Philip (Ontario).

Jean-Sébastien Perron
TC Media - archives, Ghyslain Bergeron

Au cours des derniers mois, Perron a assisté à plus de 275 matchs de hockey aux quatre coins du Québec et des Maritimes. Lorsque le tournoi de la Coupe Dodge et le Défi d'excellence de la LHJMQ seront chose du passé, il aura vu plus de 300 parties cette saison. Ce sera ensuite l'étape des entrevues individuelles avec les joueurs qui se mettra en branle dans les semaines suivantes.

«On a bien fait nos devoirs jusqu'ici. On a vu le plus de matchs possible afin de bien évaluer les joueurs disponibles. On a hâte de passer l'examen final», a-t-il imagé.

Afin de préparer une courte liste de candidats, l'état-major hockey des Voltigeurs a dressé le profil du joueur idéal. Plusieurs qualités sont recherchées par l'organisation, mais la principale demeure un sens du hockey au-dessus de la moyenne.

«On cherche des joueurs responsables, capables de bien appliquer les consignes des entraîneurs et de prendre de bonnes décisions avec et sans la rondelle. L'éthique de travail est également une valeur très importante pour l'organisation. On ne veut pas y déroger», a expliqué Perron.

Déjà bien nantis devant le filet et à la ligne bleue, les Voltigeurs chercheront logiquement à s'améliorer en attaque en y ajoutant quelques jeunes talents bruts. La troupe de Dominique Ducharme a souvent manqué de punch en offensive cette saison.

«On cherche toujours à s'améliorer au chapitre des habiletés individuelles, mais ce n'est pas la priorité absolue. Bien sûr, on veut être une équipe menaçante offensivement, mais ça ne doit pas se faire au détriment de la compréhension du jeu et de l'éthique de travail», a indiqué Perron.

Possédant trois choix de première ronde et deux choix de deuxième tour, les Voltigeurs comptent profiter des rondes subséquentes pour faire le plein de profondeur à toutes les positions. À moins d'autres échanges, l'organisation parlera 15 fois durant les 14 rondes de cette séance de sélection.

«Il ne faut pas faire l'erreur de prendre les dernières rondes à la légère. La marque de commerce des organisations avec lesquelles j'ai travaillé dans le passé, c'était justement de dénicher de bons joueurs plus tard dans le repêchage», a rappelé Perron.

Au cours des 21 dernières années, Perron a roulé sa bosse comme dépisteur chez l'Armada de Blainville-Boisbriand, le Junior de Montréal et les Screaming Eagles du Cap-Breton. L'homme de 41 ans a également agi comme entraîneur-adjoint chez les Cataractes de Shawinigan durant deux saisons.

«Comme recruteur-chef, ma priorité est de travailler en équipe. J'ai beaucoup appris auprès de Yanick Lemay, aujourd'hui à l'emploi des Jets de Winnipeg, et de Dany Gauthier, de l'Armada. Ils m'ont transmis leur éthique de travail. Dans ce milieu-là, il n'y a pas de secret. Il faut voir le plus de matchs possible afin de bien évaluer les joueurs. On est conscient que ce n'est pas une science exacte, mais c'est possible de limiter notre marge d'erreur», a conclu l'enseignant au sein du programme de hockey de l'école secondaire De Mortagne, à Boucherville, où il agit notamment comme entraîneur-adjoint de l'équipe juvénile.

Cinq choix parmi les 30 premiers

En première ronde, les Voltigeurs possèdent le 7e choix (en vertu de leur position au classement général cette saison) ainsi que le 8e choix (obtenu des Remparts dans l'échange de Jérome Verrier). De plus, afin de compléter la transaction d'Alex Barré-Boulet, ils mettront la main sur le 19e choix au total, un choix compensatoire que l'Armada aura reçu dans le dossier de Jérémie Bucheler. En deuxième ronde, les Drummondvillois parleront au 20e rang (échange de Justin Doucet) ainsi qu'au 30e rang (échange de Joey Ratelle).