Le Condor dans une situation familière


Publié le 13 février 2017

Miguel McKinnon

©TC Media - archives, Ghyslain Bergeron

HOCKEY. Le Condor se retrouve dans une situation inconfortable, mais somme toute familière. Au terme des deux premiers matchs de la série quatre-de-sept l'opposant au Bellemare de Louiseville en quart de finale, la formation cyrilloise tire de l'arrière 2-0.

C'est la situation où j'ai le plus confiance de nous voir réussir une remontée. - Gaby Roch

Malgré son statut de négligée, la troupe de l'entraîneur-chef Gaby Roch a livré une rude bataille aux champions de la saison régulière dans la Ligue de hockey senior A de la Mauricie.

Dans la deuxième rencontre, samedi, devant ses partisans, le Condor s'est incliné 6-5 après avoir comblé un retard de trois buts en troisième période. Charles Lachance a marqué le but décisif avec 54 secondes à écouler au tableau indicateur.

La veille, à Louiseville, les Cyrillois s'étaient avoués vaincus 6-4. Après avoir réduit l'écart à un but au dernier vingt, les visiteurs ont vu Lachance marquer dans un filet désert.

«On a joué deux matchs très serrés qui auraient pu aller d'un bord comme de l'autre. C'est du très bon hockey, intense et robuste. Nos adversaires ne s'attendaient sûrement pas à avoir autant d'opposition d'une équipe ayant terminé en neuvième position au classement», a lancé Gaby Roch.

Jusqu'ici, le Bellemare a définitivement gagné la bataille des unités spéciales. Samedi, le Condor a non seulement cédé trois fois à court d'un homme, mais il a également été victime de deux buts alors qu'il évoluait en avantage numérique.

«Ce sont des erreurs de concentration qui nous ont coûté le match. À cinq contre cinq, on joue très bien. Il va falloir sortir du banc des punitions pour revenir dans la série», a affirmé Roch, en critiquant au passage quelques décisions controversées des arbitres dans le deuxième match, dont un but refusé ainsi que l'expulsion de Joël Roch.

Cette rencontre s'est également jouée devant le filet, alors que Joël Quirion a fait face à 54 tirs contre 34 en direction d'Alexandre Rajotte.

«Je n'ai pas peur de dire que Quirion a été meilleur que Rajotte en fin de semaine. Alexandre doit revenir fort. Il n'a pas mal joué, mais pour gagner en séries, ça prend des arrêts-clés de ton gardien», a fait valoir Gaby Roch.

Depuis l'an dernier, le Condor s'est retrouvé le dos au mur à trois reprises après le premier week-end d'une ronde éliminatoire. Chaque fois, l'équipe a rebondi en provoquant l'égalité.

«Tout le monde nous voyait morts contre Joliette et Waterloo, mais on a remonté la pente après avoir perdu les premiers matchs. Plusieurs gars dans la chambre ont déjà vécu cette situation. À cause de la façon dont on joue présentement, c'est la situation où j'ai le plus confiance de nous voir réussir une remontée», a assuré Gaby Roch, qui a vu les attaquants Anthony Lafleur-Lebel et Alexis Millette marquer chacun trois buts en deux matchs.

La série se poursuivra vendredi soir, à Louiseville, et le lendemain soir, à l'aréna de Saint-Cyrille. Rétabli d'une blessure qui lui a fait rater le dernier mois d'action, Alec-Jon Banville effectuera un retour au jeu en fin de semaine. Samuel Normandeau sera également en uniforme.