La fin d'un pénible voyage


Publié le 12 février 2017

Les Voltigeurs ont vu leur séquence de défaites se prolonger à neuf parties.

©TC Media - archives, Ghyslain Bergeron

HOCKEY. Vivement le retour à la maison pour les Voltigeurs. Battus 4-1 par le Titan, dimanche, à Bathurst, les Drummondvillois ont clôturé un pénible voyage de trois parties en autant de jours dans les provinces maritimes.

Aujourd'hui, c'était notre performance la plus constante. Il faut maintenant s'assurer de maintenir ce niveau de performance pendant 60 minutes. - Dominique Ducharme

Décimés, éreintés et démoralisés, les troupiers de Dominique Ducharme ont vu leur séquence de défaites se prolonger à neuf parties. Bien qu'il s'agisse d'une des plus longues séries noires dans l'histoire du club, le record de concession de 16 revers établi en 1989-1990 semble toutefois encore bien loin.

Comme la veille, les Rouges ont connu un départ laborieux, voyant le Titan enfiler trois buts sans réplique dès l'engagement initial. Ils ne s'en sont jamais véritablement remis, malgré un certain regain de vie par la suite.

Affrontant ses anciens coéquipiers pour la première fois depuis qu'il a été échangé, Anthony Dumont-Bouchard s'est montré solide. Le gardien de 19 ans a effectué 28 arrêts, signant ainsi un septième gain en 12 décisions dans l'uniforme du Titan.

«On a joué un bon match dans l'ensemble. Nos adversaires ont été opportunistes en première période. Ils n'ont obtenu que six tirs, mais ils ont su profiter de leurs chances. De notre côté, on a obtenu quelques chances en avantage numérique, mais Dumont-Bouchard a été bon», a commenté Ducharme, joint dans l'autobus qui ramenait les siens vers Drummondville.

Profitant d'une supériorité numérique de deux hommes, Nicolas Guay a privé Dumont-Bouchard d'un blanchissage en marquant avec seulement 19 secondes à écouler en troisième période. L'attaque massive avait été blanchie sept fois jusque-là dans la rencontre.

De retour devant le filet après une rare soirée de congé, Olivier Rodrigue a repoussé 22 des 26 tirs dirigés vers lui. Christophe Boivin, Zachary Malatesta, le Drummondvillois Olivier Desjardins et Félix Boivin ont touché la cible pour le Titan (29-20-3-2). La formation néo-brunswickoise lutte toujours pour obtenir l'avantage de la glace en séries éliminatoires.

En trois sorties dans l'est du pays, les Voltigeurs (21-28-0-5) auront été dominés 17-2 au chapitre des buts. L'équipe était notamment privée de son meilleur pointeur, Pavel Koltygin (malade), et de son capitaine, Ryan Verbeek (blessé).

«On a connu des hauts et des bas pendant ce voyage. Aujourd'hui, c'était notre performance la plus constante. Il faut maintenant s'assurer de maintenir ce niveau de performance pendant 60 minutes», a affirmé Ducharme, qui avait vu les siens s'écrouler 9-0 face aux Islanders, la veille.

S'accrochant désespérément au 15e rang du classement général, les Drummondvillois ne possèdent plus qu'une mince avance de deux points sur leurs plus proches poursuivants, le Drakkar et le Phoenix. Pour une troisième saison consécutive, l'équipe est donc menacée d'être exclue du tournoi printanier, elle qui s'était qualifiée in extremis l'an dernier.

«Ça fait partie de notre saison. On rentre dans le dernier droit et il faut s'assurer de demeurer compétitifs. Les séries, ça peut être une source de motivation pour nos joueurs, mais le plus important, c'est de progresser d'un match à l'autre», a insisté Ducharme.

Les Voltigeurs renoueront avec leurs partisans vendredi soir, contre les Remparts de Québec (27-22-3-2). Il s'agira d'un retour au Centre Marcel-Dionne pour Benjamin Gagné.