Un nouveau look pour les Voltigeurs

Jonathan Habashi jonathan.habashi@tc.tc Publié le 16 septembre 2011

Les partisans de l’équipe l’attendaient avec impatience. Le troisième chandail des Voltigeurs de Drummondville a été officiellement dévoilé vendredi soir, lorsque les joueurs ont sauté sur la patinoire du Centre Marcel-Dionne en vue du match d’ouverture locale marquant le coup d’envoi des célébrités entourant le 30e anniversaire de l’histoire de la concession.

D’allure sobre et classique, ce nouveau maillot est noir, avec des teintes de blanc et d’argent. Il révèle un nouveau logo, soit une baïonnette sur laquelle on retrouve la lettre «D». La baïonnette fait évidemment référence à celle qu’on retrouve entre les mains d’un soldat sur l’actuel chandail des Voltigeurs. Quant au «D», il rappelle non seulement le nom de la ville, mais aussi le premier logo de l’histoire du club.

Le concept et l’infographie de ce chandail ont été réalisés par André Lacroix et Annie St-Amand, en collaboration avec Éric Lamoureux, vice-président marketing chez les Voltigeurs. Le projet a ensuite dû être approuvé par la Ligue de hockey junior majeur du Québec et son partenaire d’équipements, Reebok.

«On voulait faire quelque chose de très différent. Le conseil d’administration des Voltigeurs voulait que le chandail soit noir, mais il nous donnait carte blanche pour tout le reste. J’ai alors eu l’idée de jumeler des éléments du logo actuel et du premier logo. Quand on a soumis le projet à Reebok, ils nous ont répondu qu’ils n’avaient jamais vu rien de semblable. C’est exactement ce qu’on voulait entendre», a raconté André Lacroix.

La veille du match d’ouverture, le capitaine Jean-Philippe Mathieu et ses adjoints Jonathan Oligny, Jérôme Raymond et Matt Boudens se sont prêtés au jeu du photographe Ghyslain Bergeron en agissant à titre de modèles d’un jour. Les quatre joueurs étaient unanimes : ce troisième chandail est un succès sur toute la ligne.

«Il est très beau! Le noir, ça fait un gros changement par rapport au rouge et au blanc. C’est frappant et ça sort de l’ordinaire», a lancé Jean-Philippe Mathieu.

«Les joueurs l’aiment. On a maintenant très hâte de voir la réaction des partisans», a renchéri André Lacroix.

Les protégés de l’entraîneur-chef Mario Duhamel arboreront ce nouveau look une dizaine de fois durant la présente saison.

Un nouveau look pour les Voltigeurs

Jonathan Habashi jonathan.habashi@tc.tc Publié le 16 septembre 2011

Les partisans de l’équipe l’attendaient avec impatience. Le troisième chandail des Voltigeurs de Drummondville a été officiellement dévoilé vendredi soir, lorsque les joueurs ont sauté sur la patinoire du Centre Marcel-Dionne en vue du match d’ouverture locale marquant le coup d’envoi des célébrités entourant le 30e anniversaire de l’histoire de la concession.

D’allure sobre et classique, ce nouveau maillot est noir, avec des teintes de blanc et d’argent. Il révèle un nouveau logo, soit une baïonnette sur laquelle on retrouve la lettre «D». La baïonnette fait évidemment référence à celle qu’on retrouve entre les mains d’un soldat sur l’actuel chandail des Voltigeurs. Quant au «D», il rappelle non seulement le nom de la ville, mais aussi le premier logo de l’histoire du club.

Le concept et l’infographie de ce chandail ont été réalisés par André Lacroix et Annie St-Amand, en collaboration avec Éric Lamoureux, vice-président marketing chez les Voltigeurs. Le projet a ensuite dû être approuvé par la Ligue de hockey junior majeur du Québec et son partenaire d’équipements, Reebok.

«On voulait faire quelque chose de très différent. Le conseil d’administration des Voltigeurs voulait que le chandail soit noir, mais il nous donnait carte blanche pour tout le reste. J’ai alors eu l’idée de jumeler des éléments du logo actuel et du premier logo. Quand on a soumis le projet à Reebok, ils nous ont répondu qu’ils n’avaient jamais vu rien de semblable. C’est exactement ce qu’on voulait entendre», a raconté André Lacroix.

La veille du match d’ouverture, le capitaine Jean-Philippe Mathieu et ses adjoints Jonathan Oligny, Jérôme Raymond et Matt Boudens se sont prêtés au jeu du photographe Ghyslain Bergeron en agissant à titre de modèles d’un jour. Les quatre joueurs étaient unanimes : ce troisième chandail est un succès sur toute la ligne.

«Il est très beau! Le noir, ça fait un gros changement par rapport au rouge et au blanc. C’est frappant et ça sort de l’ordinaire», a lancé Jean-Philippe Mathieu.

«Les joueurs l’aiment. On a maintenant très hâte de voir la réaction des partisans», a renchéri André Lacroix.

Les protégés de l’entraîneur-chef Mario Duhamel arboreront ce nouveau look une dizaine de fois durant la présente saison.