Marcoux et les Voltigeurs à l'aise dans la peau des négligés

Jonathan Habashi jonathan.habashi@tc.tc
Publié le 25 octobre 2016

Les Voltigeurs affronteront les Lauréats en quart de finale, samedi après-midi, à Saint-Hyacinthe.

© TC Media - archives, Ghyslain Bergeron

FOOTBALL. Cinq ans plus tard, les Voltigeurs touchent enfin à la terre promise. Malgré leur statut de négligés, les porte-couleurs du Cégep de Drummondville sont gonflés à bloc à l'approche de leur duel quart de finale qui les opposera aux Lauréats, ce samedi après-midi, à Saint-Hyacinthe.

Nos joueurs ont retrouvé la fierté de jouer pour les Voltigeurs. - Patrice Marcoux

Ayant complété leur saison régulière avec un dossier de 5 victoires et 3 défaites, les Voltigeurs se sont emparés du troisième rang du classement de leur section dans la division 3. La troupe de l'entraîneur-chef Patrice Marcoux tentera maintenant de faire oublier les ennuis qu'elle a connus face aux Lauréats (6-2) au cours des dernières semaines.

«Certains disent que c'est notre bête noire, mais je ne suis pas d'accord. Les Lauréats sont plus matures et expérimentés que nous, mais nos joueurs ont grandi à travers la dernière saison. On a traversé plusieurs situations ensemble. On est maintenant prêts à vivre le défi qui se dresse devant nous», a lancé Patrice Marcoux.

«On est les négligés, mais c'est une posture que j'apprécie, a-t-il enchaîné. Avant le début de la saison, personne ne nous voyait en séries, mais on y est. On n'a donc rien à perdre et tout à gagner. On va arriver là-bas avec le couteau entre les dents. Ce sera une guerre de tranchées et on veut la gagner en équipe.»

Formant la meilleure défensive du circuit, les Lauréats ont infligé des revers de 26-7 et de 21-7 aux Voltigeurs cette saison.

«Leur défensive est très coriace, mais notre offensive a démontré qu'elle est capable de marquer des points cette saison. La dernière fois qu'on les a affrontés, on a amassé le double de verges qu'eux, mais les revirements nous ont fait mal. Cette fois-ci, on devra être plus opportunistes en attaque. Quand ce sera le temps d'enfoncer le clou dans le cercueil, il faudra le faire.»

«Pour diverses raisons, c'était des matchs très émotifs, mais je ne ressens plus ce stress dans nos rangs aujourd'hui. On est passé par-dessus tout ça. On est rendu au point où on sait qu'on est capable de les battre.»

À l'approche de cet important défi, les joueurs des Voltigeurs sont soumis à une semaine d'entraînement particulièrement intense.

«Les gars doivent faire preuve de sérieux et de maturité dans leur préparation. C'est un match sans lendemain. Personne ne veut se réveiller avec des regrets dimanche. C'est là qu'on va voir quel type d'équipe on est. J'ai hâte de voir de quel bois on se chauffe», s'est dit d'avis Marcoux.

Blessé à un genou, le porteur de ballon Rémy Lemire devrait être l'unique absent dans le camp des Voltigeurs. L'affrontement commencera à 13 h 30.

Les Voltigeurs ont remporté leur dernier match de la saison 25-0 face aux Électriks.
TC Media - archives, Ghyslain Bergeron

Une fierté retrouvée

À leur dernière sortie, samedi dernier, à Shawinigan, les Voltigeurs ont blanchi les Électriks (0-8) par le pointage de 25-0. Alexandre Lauzon-Vallières a inscrit deux touchés au sol, portant ainsi son total à 12 cette saison, un sommet à travers le circuit. Alexandre Légaré a également capté une passe de touché.

«On a fait jouer tout le monde. L'objectif était de limiter les risques de blessures. On aurait pu gagner plus facilement, car on a lancé quatre interceptions. Il pleuvait et il faisait froid, mais on s'attend aux mêmes conditions météo en fin de semaine», a averti Marcoux.

«Notre leitmotiv, ce sera donc de limiter les revirements. La seule équipe qui peut nous battre, c'est nous-mêmes. On doit mieux protéger le ballon et arrêter de le donner à l'adversaire.»

Cette critique ne vise pas seulement le quart arrière Simon Gagné.

«Quand un receveur doit effectuer un changement de direction après dix verges, il ne doit pas le faire après six verges. C'est sur ce genre de détails auxquels on va s'attarder à l'entraînement. Chaque joueur devra se regarder dans le miroir et se demander ce qu'il peut faire pour aider l'équipe à gagner. Ensemble, on doit offrir une performance constante pendant tout le match.»

À l'issue de sa première campagne à la tête des Voltigeurs, également la première de l'organisation à son retour en division 3, coach Marcoux s'est dit fier de tout le chemin parcouru par ses protégés. Plusieurs d'entre eux ont causé des surprises.

«Personne ne s'attendait à voir Légaré exceller de cette façon. Quant à Gagné, il a fait taire ses détracteurs. Globalement, nos joueurs ont retrouvé la fierté de jouer pour les Voltigeurs. Les gars viennent de se teindre les cheveux en bleus», a souligné le successeur de Luc Sylvain.

«Avec à peine une trentaine de joueurs, on a accompli des miracles. C'est parti de la chimie entre les entraîneurs. Nos joueurs ont senti qu'on avait du plaisir à coacher. On avait promis du changement et on a livré la marchandise. L'organisation a établi une crédibilité qui va nous aider dans le recrutement en vue de la prochaine saison.»

Gracieuseté

Classement section sud-ouest

Équipe                          V      D       PP       PC

1. Saint-Lambert         8       0       297   130

2. Saint-Hyacinthe      6       2       216   112

3. Drummondville 5     3     200   137

4. Ahuntsic                  4       4       238    187

5. Saint-Jérôme           1       7       102    146

                                                                                    6. Shawinigan             0       8         29    370

Quelques statistiques

- Simon Gagné : 65 passes réussies en 144 tentatives, gains de 1068verges, 6 passes de touché et 15 interceptions

- Alexandre Légaré : 17 passes captées, gains aériens de 424 verges et 3 touchés; 59 courses comme porteur de ballon, gains au sol de 353 verges et 4 touchés; ainsi que des gains de 228 verges et un touché sur retours de bottés de dégagement

- Alexandre Lauzon-Vallières : 122 courses, gains au sol de 661 verges et 12 touchés

- Michaël Allard : 51 plaqués, dont 340 en solo, 6 pour pertes et 4 sacs du quart

- Anthony Lajoie : 50 plaqués, dont 44 en solo, 10 pour pertes et 7 sacs du quart