Les Vandoos ont le vent dans les voiles

Jonathan Habashi jonathan.habashi@tc.tc
Publié le 13 octobre 2016

Les Vandoos midgets ont remporté leurs quatre dernières rencontres.

© TC Media – archives, Alexandre Faucher

FOOTBALL. À leur troisième saison dans la Ligue de football midget du Québec, les Vandoos se dirigent vers une deuxième participation aux séries éliminatoires consécutive.

On met beaucoup de pression sur le quart adverse et c'est dur de courir au sol contre nous. Jacob F. Bibeau

Regroupant des joueurs des écoles secondaires Marie-Rivier, Jean-Raimbault et Jeanne-Mance, la formation civile drummondvilloise montre un dossier de cinq gains et trois revers, ce qui lui octroie la quatrième position de sa division (huit équipes). Avec deux matchs à disputer en saison régulière, seulement deux points séparent les détenteurs des quatre premiers rangs.

«Notre saison ressemble drôlement à celle de l'an passé. On a connu un départ difficile, mais on vient de signer quatre victoires d'affilée. Notre force se situe en défensive. On met beaucoup de pression sur le quart adverse et c'est dur de courir au sol contre nous», a expliqué le coordonnateur de la défensive des Vandoos, Jacob F. Bibeau.

«Notre offensive est très jeune. Au poste de quart-arrière, on mise sur un jeune talentueux en Justin Letendre-Lampron. Il possède de belles qualités athlétiques. Il peut faire mal à l'adversaire tant avec ses jambes que son bras.»

À leur dernière sortie, au parc sportif Marchand, les Vandoos ont arraché un gain de 24-22 aux Stallions de Saint-Lazare. «On menait 15-0 au premier quart, mais les gars ont pris la victoire pour acquis. Nos adversaires ont fait une belle remontée, mais on a réussi à renverser la vapeur en fin de match. Ce fut une victoire forte en émotions», a raconté Bibeau, qui épaule l'entraîneur-chef Michaël Robin.

«L'équipe a vraiment le vent dans les voiles. On veut continuer sur notre lancée d'ici la fin de la saison. On peut encore améliorer notre position au classement et obtenir l'avantage du terrain en séries. Et une fois rendu là, notre but ne sera pas juste de participer. On voudra aller jusqu'au bout», a conclu Jacob F. Bibeau, qui fait également partie du personnel d'entraîneurs des Voltigeurs du Cégep de Drummondville.

L'an dernier, les Vandoos midgets avaient compilé un dossier de 6-4 durant le calendrier régulier, voyant ensuite leur chemin s'arrêter en demi-finale du tournoi éliminatoire. À sa première saison, en 2014, le programme drummondvillois était sorti vainqueur du groupe consolation.

Gracieuseté

Une relève prometteuse

À sa première année d'existence, l'équipe pee-wee des Vandoos connaît des débuts prometteurs dans la Ligue de football Montréal-Métro. Auteurs d'une fiche de 5-3, les Drummondvillois occupent le quatrième rang du classement de la première division.

«La saison a commencé lentement, mais on n'a fait que progresser au cours des dernières semaines. Après avoir perdu notre premier match 41-0 face aux Couguars de Lakeshore, on les a battus 42-13 à notre dernier match», a raconté l'entraîneur-chef Michaël Robin.

Signe que le football est toujours aussi populaire dans la région, les Vandoos pee-wees ont attiré pas moins de 53 joueurs de sixième année du primaire et de première année du secondaire.

«Notre alignement est relativement bien équilibré. Au poste de porteur de ballon, Raphaël St-Pierre est particulièrement dominant.»

Le programme des Vandoos compte également une équipe bantam.

 

À lire également :

Les Sénateurs à l'école de la vie

Les Patriotes apprennent à la dure