Drakkar 1, Voltigeurs 7 : «On a vu notre vrai visage»

Drakkar 1, Voltigeurs 7 : «On a vu notre vrai visage»

Gregor MacLeod a enfilé trois buts et les Voltigeurs ont infligé un premier revers en temps réglementaire au Drakkar cette saison, jeudi soir, au Centre Marcel-Dionne.

Crédit photo : Ghyslain Bergeron

HOCKEY. Les Voltigeurs ont été exclus du top dix de la Ligue canadienne de hockey cette semaine… mais il ne faudrait pas les écarter du portrait trop rapidement. Le bataillon drummondvillois a signé une éclatante victoire de 7-1 sur le Drakkar de Baie-Comeau, jeudi soir, au Centre Marcel-Dionne.

Invaincu en temps réglementaire jusque-là et établi comme l’équipe de l’heure au pays selon ce classement hebdomadaire, le Drakkar (7-1-0-1) a été durement ramené sur terre. De leur côté, les Voltigeurs (5-3-0-0) ont réussi un premier véritable test cette saison.

Le duel s’est joué en deuxième période, quand les Rouges ont brisé l’égalité de 1-1 en enfilant trois buts sans riposte pour prendre les commandes 4-1. Littéralement partout sur la patinoire, les locaux ont dominé leurs adversaires 17-5 au chapitre des lancers durant cet engagement. Le dernier vingt n’a été qu’une formalité pour la troupe de Steve Hartley.

Gregor MacLeod et Gabriel Fortier (Photo : Ghyslain Bergeron)

«Ce soir, on a vu les vrais Voltigeurs. On commence à retrouver notre équipe complète. Cette semaine, on a challengé nos gars. On devait être meilleurs et on voulait en voir plus de leur part. Nos joueurs ont répondu présents», a lancé Hartley au terme de la rencontre.

«Notre plus gros atout, c’est notre vitesse, a poursuivi le pilote des Voltigeurs. On l’a utilisée ce soir. On a joué en bloc de cinq partout sur la patinoire. Nos quatre lignes ont contribué. On a connu un lent départ, mais on est resté patient. Au lieu de changer la recette, les gars ont continué d’appliquer le plan de match. Tranquillement, on a pris notre envol.»

Tournant au ralenti depuis le début de la saison, le jeu de puissance drummondvillois a frappé deux fois en cinq occasions. Chaque fois, c’est Xavier Bernard qui a touché la cible. «Les gars ont été meilleurs dans tous les aspects du jeu, y compris l’avantage numérique. Non seulement on a marqué deux gros buts, mais on est allé chercher du momentum», a fait valoir Hartley.

Pendant que les gros canons offensifs du Drakkar étaient tenus en échec, Gregor MacLeod (3-1) a réussi son premier tour du chapeau en carrière. En six matchs dans son nouvel uniforme, le vétéran de 20 ans revendique déjà 12 points. «MacLeod sait se placer aux bons endroits. Et quand la rondelle arrive sur sa palette, il ne rate pas sa chance», a souligné Hartley.

Xavier Simoneau (Photo : Ghyslain Bergeron)

En fin de première période, Julien Létourneau avait ouvert le pointage pour le Drakkar, mais MacLeod a riposté quelques instants plus tard lorsque bien repéré par Xavier Simoneau. L’attaquant de 17 ans effectuait un retour au jeu seulement 12 jours après avoir été terrassé par Mikaël Robidoux.

«J’avais hâte de recommencer à jouer, mais ce n’est jamais évident. Au début, j’avais moins d’énergie, mais je n’étais pas craintif. Je me suis mis dans le match assez rapidement en donnant une bonne mise en échec», a raconté Simoneau, auteur de deux passes dans la victoire.

«Ça fait du bien au moral, a-t-il ajouté. Depuis le début de la saison, on jouait de façon plus individuelle. Ce soir, on a joué de façon collective. Pour battre des bonnes équipes, on a besoin de l’apport de tout le monde.»

Bernard : «Une tape sur le museau»

Abandonné à lui-même, le gardien Kyle Jessiman a fait face à 38 lancers. Devant le filet des Voltigeurs, Olivier Rodrigue n’a été testé qu’à 17 reprises.

«Pendant 60 minutes, on n’a pas vu le vrai Drakkar. Quand les choses vont trop bien, une bonne tape sur le museau permet parfois de ramener tout le monde sur le droit chemin. Il faut dire que les Voltigeurs ont joué un bon match. Ils ont été les premiers sur la rondelle et ils ont gagné la plupart des batailles à un contre un», a lancé l’entraîneur-chef du Drakkar, Martin Bernard.

Kyle Jessiman (Photo : Ghyslain Bergeron)

«Habituellement, on est une équipe qui patine et qui bouge bien la rondelle. On l’a bien fait pendant huit matchs. C’était utopique de croire que ça durerait toute la saison. On avait un mauvais match dans le système, mais ce qui m’intéresse, c’est de voir comment on va rebondir demain (à Québec)», a ajouté celui qui est secondé derrière le banc par l’ex-Voltigeur Jean-François Grégoire.

Outre MacLeod et Bernard, Joseph Veleno (1-1) et Pavel Koltygin (1-1) ont également touché la cible. Dawson Mercer et Nicolas Beaudin (également de retour au jeu) ont récolté chacun deux passes.

Dans les derniers instants du match, Jérémy Michaud a assené une mise en échec par-derrière à l’endroit de Nicholas Girouard dans le coin de la patinoire. L’attaquant des Voltigeurs est demeuré étendu sur la glace pendant un bon moment avant de retraiter au vestiaire par lui-même. Quant au défenseur du Drakkar, qui a dû répondre de ses actes devant Alec Reid, il a été expulsé de la partie.

Les Voltigeurs prendront maintenant la route de l’Abitibi-Témiscamingue pour y affronter les Huskies de Rouyn-Noranda (7-1-0-0), samedi soir, et les Foreurs de Val-d’Or (2-5-1-0), le lendemain.

«On s’en va dans la bonne direction, mais on ne peut pas se satisfaire d’un seul match. Pour partir sur une lancée, on doit répéter ce qui a fait notre succès ce soir de match en match», a indiqué Steve Hartley, qui espère toujours voir Marc-Olivier Duquette effectuer un retour au jeu prochainement.