Défi réussi pour Michel Gouin

Publié le 3 décembre 2014
Durant son projet «D'une capitale à l'autre», Michel Gouin a eu le bonheur de courir quelques kilomètres avec des élèves d'une école primaire. (Photo gracieuseté)

ULTRAMARATHON. Pour une deuxième année consécutive, Michel Gouin a pleinement réussi son défi intitulé «D'une capitale à l'autre», un projet réalisé dans le cadre de la Journée nationale du sport.

Parti de Québec, le 22 novembre, Michel Gouin a couru jusqu'à Drummondville, où il est arrivé le 29 novembre, en effectuant un grand détour par Lac-Mégantic. Son trajet de 337 kilomètres en huit jours entre la capitale de la Belle province et celle du Centre-du-Québec représentait une moyenne d'un marathon par jour (un peu plus de 42 kilomètres).

À nouveau cette année, ce projet a permis à Michel Gouin de rejoindre deux objectifs. En plus de rencontrer des jeunes et des personnes vivant avec une déficience intellectuelle afin de les sensibiliser aux saines habitudes de vie et de les motiver à bouger, l'ultramarathonien drummondvillois a fait la promotion de la fondation qui porte son nom.

En chemin, Michel Gouin a fait des rencontres enrichissantes, dont celle avec Charles Lacroix, une légende de la course qui s'implique dans la région de Thetford Mines. Lors de son passage dans le secteur de la Beauce-Amiante, d'où il tire ses racines, il a dédié une journée de course à son père décédé.

À Lac-Mégantic, Michel Gouin a pu échanger avec des jeunes et des enseignants afin de les inciter à bouger et à persévérer. Il a aussi eu le bonheur de courir sur une distance de deux kilomètres avec des élèves d'une école primaire. À Victoriaville, on lui a remis un drapeau de la Ville.

À son arrivée au parc Curé-Demers, le samedi 29 novembre, en matinée, Michel a été accueilli par des jeunes de l’Office municipal d’habitation de Drummondville ainsi que par des membres de Parrainage civique Drummond, un organisme dont il est le directeur depuis bientôt 13 ans. Les jeunes ont d'ailleurs couru avec lui jusqu'aux locaux de Parrainage civique, où un brunch réunissant une quarantaine d'invités a conclu ce périple.

«Son arrivée ne fut pas seulement grandiose sur le plan sportif, mais également au niveau humain. La rencontre entre des jeunes et des personnes vivant avec une déficience intellectuelle fut enrichissante pour plusieurs», a témoigné Chantal Morin, conjointe du coureur de longue distance et chargée de projet au sein de la Fondation Michel-Gouin.

«En résumé, ce projet fut une grande réussite sur tous les plans. Michel aura encore une fois réussi à convaincre, tout au long de son parcours, les jeunes et les moins jeunes que d’adopter de saines habitudes de vie et bouger est une formule gagnante, et ce, à longueur d’année.» (JH)

La Fondation Michel-Gouin

Fondée en 2012 par la famille Gouin, la Fondation Michel-Gouin est un organisme caritatif dont la mission est de soutenir les personnes vivant avec déficience intellectuelle ainsi que les jeunes et les étudiants, principalement en les encourageant à adopter de saines habitudes de vie.