Auger-Aliassime sans pitié pour Polansky

Publié le 16 mars 2017

Félix Auger-Aliassime

©TC Media - archives

TENNIS. Félix Auger-Aliassime a de nouveau confirmé son immense talent, jeudi, sur le court principal du centre de tennis intérieur René-Verrier, en prenant la mesure de la deuxième tête de série du troisième Challenger Banque Nationale de Drummondville, l'Ontarien Peter Polansky. La jeune merveille luttera maintenant pour obtenir sa place dans le carré d’as.

Devant un public conquis et davantage partisan à mesure que tout semblait de plus en plus dans la poche pour le tennisman québécois, Auger-Aliassime en a fait voir de toutes les couleurs à son expérimenté adversaire de 28 ans, particulièrement à l'aide de son puissant service.

Le jeune homme de 16 ans a littéralement fait mordre la poussière à neuf reprises avec autant d'as que Polansky (124e rang de l'ATP) a dû concéder du regard, en route vers un triomphe de 6-3 et 6-4.

«Auger-Aliassime, qui a entamé le premier set au service, a été le seul à briser son adversaire lors de ce premier segment, et ce, au cinquième match pour prendre une avance de 4 à 2», a raconté Gérard Martin, de l’équipe des communications du Challenger.

Lors du deuxième set, celui qui est classé 3e joueur junior au monde a répété son manège à deux autres reprises, étant lui-même victime à une occasion d'un bris de service alors qu'il a commis deux doubles fautes, ce qui a permis à Polansksy de se rapprocher à 5-3 puis à 5-4. Auger-Aliassime a mis fin au suspense lors du 10e affrontement de cette manche non sans recevoir une belle opposition de Polansky qui a sauvé des balles de match à deux reprises avant de rendre les armes.

Comme il fallait s'y en attendre, Auger-Aliassime a eu droit à de chaleureux applaudissements de la foule composée en bonne partie de jeunes partisans du milieu scolaire, heureux d’avoir assisté à un tel spectacle.

L'espoir canadien aura comme prochain adversaire l'Australien Alex De Minaur, un joueur de 18 ans classé au 262e rang de l'ATP. Celui-ci a eu le meilleur sur l'Américain Mackenzie McDonald par des scores de 6-4 et 6-1. Ce match sera disputé vendredi, en début de soirée.

Shapovalov par forfait

Plus tôt dans la journée, le match entre l’autre puissance montante canadienne, Denis Shapovalov et le Français Quentin Halys (tête de série numéro 3) s’annonçait intéressant. Malheureusement, il n’a pu durer très longtemps puisque Halys a été contraint à l’abandon alors qu’il tirait de l’arrière 1-4 dans la première manche, visiblement incommodé par un malaise. C’est ainsi que Shapovalov a pu obtenir son laissez-passer pour le tour suivant et bénéficier d’un repos inattendu en vue du match de double qu’il a disputé avec Félix Auger-Aliassime en soirée.

En début de soirée, le Torontois Brayden Schnur n’a pu s’imposer dans son duel l’opposant à l’Allemand Tim Puetz. Au terme d’un affrontement on ne peut plus serré, le Canadien de 21 ans s’est incliné en deux manches de 7-6 (1) et 7-6 (5).

Dommage, car l'ancien porte-couleurs des Tar Heels de l’Université de Caroline du Nord avait réussi tout un retour contre son adversaire issu des qualifications. Après avoir tiré de l’arrière 2-5, il est venu à deux points de se sauver avec la deuxième manche au bris d’égalité.

Battus en double

La soirée s’est terminée avec le double qui opposait la paire canadienne Auger-Aliassime/Shapovalov au redoutable tandem australien composé de Matt Reid et John-Patrick Smith. Ces derniers sont couronnés d'une cinquantaine de sacres en double.

Si les «Aussies» ont entamé le match en force, prenant les devants 5-2 dans la manche initiale, les jeunes Canadiens qui, visiblement, s’entendent comme larrons en foire, ont remonté la pente pour l’emporter 7-6 (6) au bris d’égalité.

Toutefois, Reid et Smith ont repris l’ascendant sur leurs jeunes rivaux dans la deuxième manche qu’ils ont aisément remportée 6-1. Le match a donc nécessité un bris décisif que les Australiens ont remporté 10-8.

«Félix et Denis nous ont donné du fil à retordre. Ils sont promis à un bel avenir, ça ne fait aucun doute», a reconnu Matt Reid qui, comme son compatriote Smith, n’a pas manqué de souligner l’accueil chaleureux du public drummondvillois.

Bloc-notes

- En après-midi, les amateurs de tennis ont eu droit à un excellent duel de gauchers engageant le Belge Ruben Bemelmans, 4e tête d'affiche, face à Liam Broady, un joueur ayant eu accès au tableau via les qualifications. Si la logique a été respectée avec des gains de 6-4 et 7-5 du Belge, Broady a vendu chèrement sa peau jusqu'au bout, se blessant même sur le dernier jeu du match dans un suprême effort.

- Le Français Gleb Sakharov a quant à lui mis fin au parcours du 6e favori à Drummondville, l'Américain Tennys Sandgren, qu'il a vaincu par des scores de 6-3 et 7-5.

- L’action reprendra ce vendredi. On connaîtra, tout au long de la journée, les joueurs qui feront partie du carré d’as du troisième Challenger en simple, de même que les finalistes du double. (JH)