Boxe : Chauvette et Nadeau au championnat canadien


Publié le 7 février 2017

Kévin Chauvette

©Gracieuseté

BOXE. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Drummondville était à l'honneur lors du Défi des champions, la fin de semaine dernière, au complexe William-Hingston de Montréal. Parmi les cinq boxeurs de la région en action, deux sont parvenus à se qualifier pour le championnat canadien de boxe amateur.

Pour moi, c'est un honneur et une grande fierté de représenter Drummondville au championnat canadien. - Kévin Chauvette

Chez les 56 kg, Kévin Chauvette a défait Jean-Michel Murray, de Chicoutimi, par décision unanime des juges. Du coup, l'athlète de 26 ans a percé l'équipe qui représentera le Québec au championnat national, du 25 au 30 avril, à l'hôtel Hilton de Québec.

«J'ai gagné les trois rounds de façon décisive. J'ai utilisé mon gabarit et ma force physique pour le neutraliser et prendre l'avantage du combat. Avec des jabs à répétition au corps, il s'est vite affaibli et il a perdu en vitesse», a raconté Chauvette.

«Pour moi, c'est un honneur et une grande fierté de représenter Drummondville au championnat canadien. Il n'y a pas beaucoup de boxeurs d'ici qui ont atteint cette étape. Je vais travailler fort pour gagner face aux meilleurs des autres provinces», a-t-il ajouté.

Ayant fait ses débuts au club Ultimaction de Drummondville, Chauvette s'entraîne depuis peu au club de boxe Performance de Trois-Rivières sous la supervision des entraîneurs Benoît Fleury, Denis Hince et Jimmy Boisvert.

«Présentement, je sens que toutes les planètes se placent pour moi. Mon but est de percer l'équipe nationale et mon plus grand rêve est de participer aux Jeux olympiques de Tokyo. J'envisage aussi de faire le saut chez les professionnels», a énuméré celui qui possède une solide expérience en taekwondo, en kickboxing ainsi qu'en arts martiaux mixtes.

Esteban Nadeau entouré d'Éric Leclerc et Benoît Fleury.
Gracieuseté

Chez les juvéniles (66 kg), Esteban Nadeau a renversé Thomy Harvey par décision unanime avant de s'incliner devant Ricardi François en finale. Le boxeur de 15 ans s'est néanmoins qualifié pour le championnat canadien.

«Dans le premier combat, Esteban a complètement dominé son adversaire. C'était une victoire facile. Dans le deuxième, c'était plus serré, mais il a bien suivi le plan de match. On croyait qu'il avait gagné, mais les juges ont vu autre chose», a relaté son entraîneur au sein du club Ultimaction, Éric Leclerc.

D'ici le championnat national, Nadeau sera en action le samedi 25 février, dans le cadre d'un gala disputé au club Ultimaction. Il obtiendra alors un combat revanche contre François.

«Esteban a cette défaite sur le cœur. Il sait qu'il est capable de battre cet adversaire. Pour y arriver, il devra boxer intelligemment et mettre encore plus de pression sur lui. Je suis convaincu qu'il va revenir encore plus fort», a affirmé Leclerc, en précisant que ce gala inclura une douzaine de combats, dont ceux impliquant Guillaume Joly en finale et Mazz Akkurd en demi-finale.

Fabrice Cormier
Gracieuseté

Chez les 60 kg, Fabrice Cormier a battu Alexandre Perron avant de s'avouer vaincu par décision devant Lentz Lundy. Âgé de 21 ans, Cormier évolue désormais chez les seniors.

«Dans mon premier combat, j'ai gardé une pression constante sur mon adversaire. Je l'ai repoussé dans les câbles avant d'y aller d'une avalanche de coups. Mon deuxième combat a été une grosse guerre. J'ai envoyé mon adversaire au plancher juste avant la cloche du deuxième round. Je pensais avoir gagné. C'était une décision très serrée», a expliqué Cormier.

Celui qui représente le club Performance n'a pu se qualifier pour le championnat canadien.

«C'est une déception, mais je suis fier de moi. Je m'entraîne très fort et je suis dans un bon état d'esprit. Ce n'est qu'une question de détails pour que je revienne au top. Je dois prendre conscience de mes atouts, comme ma forme physique et ma force de frappe, et mieux m'en servir», a indiqué Cormier, qui remontera dans le ring le 25 février, au club Ultimaction. Il sera alors opposé à Miguel Brassard.   

Alec Lafond, Karine Bélanger et Benoit Gaudet.

Pour sa part, Karine Bélanger a subi la défaite devant Sarah Fournier chez les 64 kg. La boxeuse 30 ans s'entraîne sous la supervision de Benoit Gaudet au sein de l'Académie KO96 de Victoriaville.

«Karine méritait vraiment ce combat. Elle a bien travaillé et elle a dominé chaque round. À mon avis, les juges ont pris une mauvaise décision», a commenté Gaudet.

Enfin, dans la catégorie junior (75 kg), Alec Lafond a été battu par Bryan Nadeau-Ouellet. Le jeune homme de 17 ans a déjà vaincu cet adversaire dans le passé, lors de sa participation au championnat canadien juvénile il y a deux ans.

«Alec a dominé le premier round, mais le deuxième a été plus serré. On a changé de stratégie au troisième round, mais il a mal réagi et il s'est fait toucher. On a encore du travail à faire, particulièrement du côté mental», a expliqué Benoit Gaudet.

«Malgré tout, ces défaites ont du bon. Ça va nous donner du temps pour travailler sur nos failles. On va tirer profit de tout ça», a conclu l'ancien boxeur professionnel.