Deux amies partiront à la conquête du désert marocain

Cynthia Giguere-Martel cynthia.giguere-martel @tc.tc
Publié le 20 juillet 2016
Mélissa Simoneau et Karine Savary doivent déjà se préparer afin de participer au Trophée Roses des sables du 11 au 22 octobre 2017.
Photo gracieuseté

DÉFI. Ayant en tête cette idée «folle» depuis plusieurs années, la Drummondvilloise Mélissa Simoneau et son amie Karine Savary ont finalement décidé de plonger à pieds joints dans l'aventure palpitante qu'est le Trophée Roses des sables au Maroc pour l'édition 2017. Mais pour participer à ce périple à la fois sportif et humanitaire, elles doivent d'abord trouver du financement à hauteur de 25 000 $.

Les deux jeunes femmes, qui seront connues sous le nom de l'Équipage Al-Hurra tout au long de l'aventure, doivent amasser des fonds en sollicitant l'aide de commanditaires, en vendant des objets promotionnels et en organisant des événements.

«Ce sont des actions qui sont la clé pour réussir à partir vers le Maroc. Nous souhaitons donc nous faire connaître de Drummondville afin que les gens puissent participer à ce défi avec nous en [nous encourageant]», lance Karine Savary.

La première activité de financement de ce duo énergique aura lieu le 20 août à l'école Marie-Rivier sous la forme d'un méchoui. Musique, jeux et service de bar seront au programme dès 16 h. Il suffit de débourser 30 $ pour y participer.

Elles seront également présentes aux tailgates et matchs de l'équipe universitaire de football le Vert & Or, le 10 septembre de même que les 1er, 15 et 29 octobre.

Au-delà de la recherche financière, il y a tout le volet préparation qui comporte plusieurs étapes : l'initiation à la mécanique automobile, la formation pour la conduite dans les dunes, la recherche des équipements, et plus encore.

Leur périple se déroulera du 11 au 22 octobre 2017.

Faire une différence

Le Trophée Roses des Sables, tient à rappeler les deux amies, est un rallye d’orientation exclusivement féminin. L’objectif est de partir à la découverte du désert, armée d’une boussole, d’une carte et d’un road-book à travers de nombreuses épreuves, dont l’étape des dunes et l’épreuve marathon d’une durée de deux jours et une nuit d’autonomie totale où l’équipe est confrontée au vide du désert. Depuis maintenant 15 ans, il permet aux femmes de tout horizon de se surpasser tout en contribuant à différentes causes ; l’association Enfants du Désert, le Club des petits déjeuners, la lutte contre le cancer du sein, la Croix-Rouge française et le Projet JM Déjeuner, offrant des déjeuners aux élèves de l’école secondaire Jeanne-Mance de Drummondville.

C'est justement le désir de vivre une expérience «folle» et «excitante», de se surpasser et surtout de pouvoir faire une différence dans la vie de diverses communautés qui ont entraîné les complices dans cette aventure.

«Étant dans le milieu de l'éducation, je crois que chacun doit partir avec la même chance dans la vie. Instruction, conditions de vie décente et accès à des soins sont un minimum pour chaque être humain. C'est donc pour moi une chance extraordinaire de combiner ma passion pour les voyages [à] l'aide humanitaire», expose sur le blogue de l'équipage, Mélissa, technicienne en laboratoire de sciences et technologies dans une école secondaire de Drummondville.

«En plus d'un voyage étonnant, c'est un moyen insolite d'en apprendre davantage et d'une manière unique sur une culture. C'est une chance incroyable de pouvoir contribuer à la vie de personnes et d'assister aux changements», écrit pour sa part Karine Savary, archiviste à la Société d'histoire de Sherbrooke.

«L'année qui démarre annonce une multitude de surprises et de beaux projets pour nous. On vous invite donc à suivre nos péripéties pour en connaître tous les sombres et croustillants détails et pour vivre avec nous le parcours vers le grand départ», lancent-elles.

Pour suivre l'Équipage Al-Hurra rendez-vous au http://alhurra.trophee-roses-des-sables.org/. Pour se procurer des billets en vue du méchoui : alhurra2017@gmail.com