Sixième revers consécutif : «Ça devient mental»

Sixième revers consécutif : «Ça devient mental»

Habitué de connaître du succès contre les Voltigeurs

HOCKEY. Les matchs se suivent et se ressemblent pour les Voltigeurs. Blanchis 6-0 par l’Armada, vendredi soir, à Boisbriand, les Drummondvillois ont vu leur séquence de défaites se prolonger à six parties.

Comme cela s’est produit à quelques reprises ces dernières semaines, les protégés de Dominique Ducharme ont tenu tête à leurs rivaux pendant la première portion de l’affrontement. Leur muraille défensive a toutefois cédé en fin de deuxième période, lorsque l’Armada a enfilé deux buts rapides avant d’en ajouter deux autres dès les premiers instants du troisième vingt.

«C’était un match serré de 0-0 pendant près de 36 minutes. On a tué quelques grosses punitions en première période. On a aussi joué une très bonne deuxième, mais une mauvaise couverture défensive et une mauvaise sortie de zone ont mené à deux buts», a raconté Dominique Ducharme après coup.

«À ce stade-ci, ça devient mental. Quand on se fait compter un but, on tombe sur les talons. On doit être à notre top pendant 60 minutes, mais on a de la misère à y arriver. C’est exigeant tant mentalement que physiquement. C’est le lot d’une équipe jeune. On va travailler là-dessus», a ajouté le pilote des Voltigeurs.

Auteur de 18 arrêts, Samuel Montembeault a signé son quatrième jeu blanc cette saison. Le gardien de 20 ans est invaincu en trois sorties face aux Voltigeurs en 2016-2017.

Impliqué dans un 11e match consécutif, Olivier Rodrigue a cédé six fois sur 26 lancers. Le portier recrue s’est incliné à ses six derniers départs. «Olivier a été très solide en première, mais on a donné trop de bonnes chances de marquer à l’adversaire», a souligné Ducharme.

Les six buts de l’Armada (29-15-4-2) ont été réussis à égalité numérique. Joël Teasdale (2-1), Miguel Picard (1-2), Alexandre Alain (1-1), Pierre-Luc Dubois et Rémy Anglehart ont fait bouger les cordages.

Suspendu pour deux matchs pour avoir craché en direction d’un adversaire, Alex Barré-Boulet a raté ce premier rendez-vous contre son ancienne équipe. À leur retour à Boisbriand, Daven Castonguay et Guillaume Desmarais ont relativement bien fait dans les circonstances.

Menacés de rater les séries

Mine de rien, en vertu de leurs récents insuccès, les Voltigeurs ne possèdent plus que six points d’avance sur le Drakkar dans la course pour le dernier rang donnant accès aux séries éliminatoires. En pleine reconstruction, la formation drummondvilloise est donc menacée de rater le tournoi printanier pour une deuxième fois en trois saisons, elle qui s’était qualifiée in extremis l’an dernier. Une situation qui n’inquiète toutefois pas Ducharme.

«Les séries, on va être là. On se bat tous les soirs, même si on traverse une période plus difficile. C’est normal de connaître des hauts et des bas. Il faut apprendre à gérer ça de la bonne façon», a fait valoir l’homme de hockey de 43 ans.

«Le plus important, c’est que nos jeunes continuent de progresser. Évidemment, chaque fois qu’on met l’uniforme, on veut gagner. Mais ça ne sert à rien de regarder en arrière ou trop loin en avant. On doit se concentrer sur comment continuer à progresser.»

Après quelques jours de répit, les Voltigeurs (21-25-0-5) prendront la direction des Maritimes pour y disputer trois matchs en autant de jours, le week-end prochain. Après un arrêt à Saint-Jean, vendredi soir, ils seront de passage à Charlottetown et à Bathurst.

«Actuellement, notre calendrier nous oppose à plusieurs équipes de haut de classement. On se prépare à affronter trois autres bons clubs dans les Maritimes. On va se préparer pour ce défi cette semaine», a indiqué Ducharme, qui espère le retour au jeu des éclopés Ryan Verbeek et Nicolas Beaudin pendant ce voyage.