Une question de continuité à Durham-Sud

Une question de continuité à Durham-Sud

Michel Noël, maire de Durham Sud.

Crédit photo : Gracieuseté

Par Jean-Claude Bonneau

VISION 2018. Élu une première fois en 1998, Michel Noël, qui vient d’entreprendre un sixième mandat à la mairie de Durham-Sud, voit l’avenir de sa petite municipalité avec beaucoup d’optimisme.

«Au cours des dernières années, on a fait de belles choses chez nous. Nous avons réussi à contrôler nos dépenses tout en investissant dans notre municipalité, tout ça en prenant en considération la capacité de payer de nos citoyens. Et nous devrions agir de la sorte tout au long du prochain mandat», mentionne d’entrée de jeu le maire Noël, en nous livrant les grandes orientations de son administration, particulièrement pour 2018.

On continue à aller de l’avant

À la tête d’un nouveau conseil municipal composé de trois nouveaux conseillers, Michel Noël se dit persuadé que de nouvelles idées vont émaner des différentes séances de travail. «L’arrivée de nouveaux membres va certainement dynamiser nos réunions. Il y aura certes une vision différente mais je suis persuadé que tout le monde va travailler dans un but commun, celui de faire avancer notre municipalité. Ce qui est le plus important, c’est d’avoir une saine gestion de nos finances et ça, tous les membres sont en accord», enchaîne le maire.

Dans cette optique, Michel Noël avance que la continuité de ce qu’on fait de bien, se veut toujours une situation gagnante. «Chaque année, dans le cadre de la planification de notre budget, nous attribuons des sommes d’argent dans chacun de nos secteurs d’activités. Avec un budget d’environ 1,1 million $, il faut demeurer toujours très vigilants. Il ne faut pas nécessairement dépenser pour le simple plaisir de dépenser. Chaque dollar compte».

Pour 2018, le maire Noël précise que quelques projets retiennent déjà l’attention.

«Le projet de fibre optique piloté par la MRC se veut très important pour une petite municipalité comme la nôtre. On attend toujours une réponse définitive de Québec et il est à souhaiter que ce projet se concrétisera dès l’an prochain. Toujours en lien avec la MRC, il y a aussi l’implantation du programme PAIR qui s’adresse aux personnes âgées. Au cours des premiers mois de l’année, nous allons faire un sondage pour expliquer les bons côtés de ce programme et pour connaître l’intention de nos concitoyens».

Toujours selon le premier magistrat, d’autres projets sont également sur la table à dessin. Parmi ceux-ci, il y a l’aménagement d’un espace communautaire sur le terrain voisin de l’épicerie. La municipalité et la coopérative qui voit au bon fonctionnement de l’épicerie en sont venues à une entente. Les travaux devraient débuter au printemps pour ériger un abri avec surface de béton; dans cet espace, on retrouvera également des bancs et des tables de pique-nique. Un comité sera également formé pour voir à la gestion de cet espace communautaire.

La municipalité poursuivra également son projet-pilote concernant le compostage domestique, projet lancé à l’été 2017. Québec a donné aux municipalités jusqu’en 2020 pour éliminer les matériaux compostables. Durham-Sud a amorcé sa réflexion l’été dernier en invitant ses citoyens à déposer leurs matériaux compostables à un endroit bien précis. Prochainement, la municipalité fera un sondage pour savoir combien de citoyens ont adhéré à ce programme et combien veulent y adhérer pour la prochaine année.

L’an passé, la municipalité avait également lancé un projet-pilote pour la récupération des plastiques agricoles (les plastiques blancs qui enrobent les balles de foin). «Ce projet a débuté avec deux agriculteurs. Par la suite, nous en avons intéressé d’autres et cette année, nous espérons la participation d’une vingtaine d’agriculteurs de notre secteur. Nous avons innové en lançant ce projet de récupération aux deux semaines et il n’est pas question de laisser tomber», soutient le maire Noël.

Ce dernier a également avoué qu’en 2018, Durham-Sud devra davantage plancher sur son réseau routier. «Nous devrons investir un peu plus d’argent que d’habitude pour garder nos infrastructures routières en bonne condition. Et un autre dossier qui retient notre attention est celui de la station de pompage. L’an dernier, nous y avons installé un système électronique et nous poursuivrons notre apprentissage et par la même occasion notre façon de fonctionner.»

Michel Noël mentionne que d’autres projets devraient s’ajouter en cours de route, des projets citoyens. Lors de l’année du 150e (en 2016), plusieurs citoyens se sont engagés dans divers comités. Il semble que cet engagement perdure. «On encourage cet engagement citoyen et c’est pour cette raison qu’il faut croire que d’autres projets nous seront présentés en cours d’année», conclut celui qui est devenu le doyen des maires et mairesses de la MRC de Drummond, à la suite du départ de Félicien Cardin à Saint-Bonaventure.