Une première Grande marche rassembleuse

Une première Grande marche rassembleuse

Les organisateurs, tous très motivés !

Crédit photo : Josyane Cloutier

SAINES HABITUDES.C’est dans une ambiance de franche camaraderie que les quelque 1500 marcheurs ont participé à la première édition drummondvilloise de la Grande marche Pierre-Lavoie, dimanche.  

Une des responsables de l’événement, Dre Catherine Tétreault, s’est dite agréablement surprise de l’engouement suscité par cet événement.  «Notre premier objectif était environ de 500 participants. Maintenant, nous avons plus de 1500 personnes qui se sont inscrites. On a largement dépassé nos attentes. Et puisqu’il fait beau, on s’attend à avoir encore plus de personnes qui vont se joindre au fur et à mesure», dévoile-t-elle avec le sourire.

Et tout ce beau monde, après avoir notamment dansé un peu sous les airs du chanteur Jace Carillo et s’être déhanché avec les instructrices de Gymnase Drummond, ont entamé le circuit de 5 km dans le centre-ville de Drummondville et brièvement dans le secteur Saint-Charles.

«On fait deux fois le tour des deux ponts. On est conscients que ce n’est pas tout le monde qui peut marcher 5 km, et on souhaite que les gens aient du plaisir avant tout», explique Dre Tétreault. Des collations santé et des bouteilles d’eau étaient également disponibles pour les marcheurs, et les professionnels d’Ambulances Saint-Jean étaient prêts à intervenir en cas d’urgence. Une trentaine de bénévoles ont également contribué, certains étant au parc Woodyatt depuis les petites heures du matin afin que tout soit prêt.

Mathieu Audet, le directeur de cabinet du maire de la Ville de Drummondville, s’est exprimé au nom d’Alexandre Cusson un peu avant les échauffements. «Il y a beaucoup de gens, c’est assez phénoménal. C’est une grande joie pour la Ville de Drummondville de collaborer avec un tel événement», a-t-il affirmé, remerciant au passage toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans l’organisation de cette Grande marche.

La première édition ayant eu une belle réception de la part du public, il n’est pas impossible qu’une deuxième Grande marche drummondvilloise prenne place en 2018. «Vu l’ampleur qu’a pris l’événement, c’est sûr que ça demande une plus grande implication financière au niveau  de la Ville de Drummondville. Nous allons les rencontrer prochainement afin de voir ce qui est possible», modère tout de même Dre Catherine Tétreault.

L’activité physique comme traitement

Dre Catherine Tétreault est convaincue : l’activité physique est un traitement efficace à plusieurs  maux, allant de la dépression au diabète. «J’y crois beaucoup. Chez certaines personnes, je n’ai pas le choix de prescrire de la médication. Chez d’autres, bouger peut guérir entièrement une maladie. Oui, plus d’engagement est nécessaire, mais l’effet à long terme est d’autant plus grand que celui d’un médicament, qui ne changera rien aux conditions de vie générales», explique la professionnelle de la santé.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle donne des cubes énergie (un cube équivalant à 15 minutes d’activité physique consécutives) comme ordonnance à de nombreux patients. Mentionnons que le système des cubes a été proposé par Pierre Lavoie lui-même, il y a quelques années.

«Les gens se rendent compte que même si ce n’est pas un médicament comme tel, que c’est une forme de traitement. Ça amène une petite prise de conscience. Il y a un objectif précis, déterminé dans le temps, et cela améliore l’adhérence au traitement, estime Dre Tétreault d’un ton confiant.  L’important, c’est que les gens y aillent à leur rythme et aient du plaisir à le faire.»