Pauline Marois se confie à Josélito Michaud

Pauline Marois se confie à Josélito Michaud

Une photo qui vaut mille maux.

Pauline Marois a brisé le silence sur la soirée électorale de septembre 2012, au cours de laquelle elle a vu la mort de près. L’ancienne première ministre s’est confiée à l’animateur Josélito Michaud dans le cadre d’un entretien intitulé Rencontre avec Pauline Marois – Une femme, un destin.

Avec cet entretien, l’animateur affirme ne pas avoir voulu offrir une entrevue politique, mais plutôt «comprendre l’être humain derrière la femme politique». La seule condition posée par Mme Marois pour participer à l’entrevue aura été de ne pas avoir à se prononcer sur la course à la chefferie qui vise à trouver un nouveau chef au Parti québécois.

L’entrevue d’une heure s’attarde en profondeur sur les sentiments de l’ancienne chef du PQ face à la défaite. «Les trois premiers mois, ç’a été difficile, je me réveillais la nuit, alors que je n’ai aucun problème de sommeil d’habitude», a confié Mme Marois qui indique avoir été «profondément triste» et «encore chercher à comprendre pourquoi c’est arrivé».

«C’est la première fois qu’on voit une ancienne chef de gouvernement du Québec se livrer avec émotion. Et le seul à l’avoir fait au niveau fédéral est Joe Clark quand il a parlé de sa dépression», souligne le journaliste et professeur Marc Laurendeau. Selon lui, Mme Marois n’a pas encore analysé en profondeur toutes les raisons de la défaite. Une opinion partagée par Josélito Michaud.

L’entrevue sera présentée le lundi 22 septembre à 20 h, à Télé-Québec.