Oui au projet de TGF

Oui au projet de TGF

Crédit photo : Archives Ghyslain Bergeron

Cette lettre est cosignée par :

-Benoît Charette, député de Deux-Montagnes, porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de transports

-Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières

-Alexandre Cusson, maire de Drummondville et préfet de la MRC de Drummond

-Amélie St-Pierre, présidente générale de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières

Nicolas Martel, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond

Le 20 janvier dernier, le Premier ministre du Canada, monsieur Justin Trudeau, a tenu des commentaires fort encourageants concernant le projet de train à grande fréquence (TGF) de VIA Rail reliant Québec à Windsor.

À la lumière de ses propos, tout indique que le gouvernement fédéral appuiera ce projet, lequel permettra d’augmenter l’offre de services en transports pour les citoyens de plusieurs régions et de contribuer au développement économique du Québec.

Non seulement ce projet améliorera considérablement le service de transport des villes de la Rive-Nord entre Québec et Montréal, mais la mise en place d’un hub à Drummondville sera également bénéfique pour la Rive-Sud car il permettra de développer davantage le transport intercités à partir de Drummondville.

Cet engagement du gouvernement fédéral fait donc écho à la volonté des municipalités, des MRC et des chambres de commerce. Rappelons que cette volonté est le résultat d’un travail de longue haleine car au-delà de ses grands défis techniques, ce projet a aussi présenté des défis d’ordre politique considérables. En effet, beaucoup d’efforts ont été investis au fil des ans afin d’en arriver à un consensus autour d’un projet de lien rapide.

Aujourd’hui, l’intention du gouvernement fédéral rejoint celle exprimée par les élus municipaux et les communautés d’affaires des deux côtés du fleuve. Plus que jamais, nous sommes confiants de voir se concrétiser prochainement le projet de Via Rail.

C’est pourquoi nous espérons que le gouvernement du Québec exprimera lui aussi avec force et sans ambiguïté son appui au TGF. Ce projet est d’une telle importance pour Montréal, Québec et les régions qu’il doit faire l’objet du plus clair et large consensus possible, afin d’assurer sa mise en œuvre dans les meilleurs délais possibles. À ce titre, le gouvernement du Québec doit exiger que le projet de Réseau électrique Métropolitain (REM) puisse permettre l’accès des trains de Via Rail au centre-ville de Montréal et garantir une interconnexion efficace et intelligente des projets du REM et du TGF.

De plus, il nous apparaît maintenant évident que, dans un proche avenir, il ne sera pas réaliste de développer deux projets de lien rapide entre Québec et Montréal, lesquels viseraient à desservir la même clientèle. Le projet d’un éventuel monorail entre la Capitale et la Métropole, évoqué à nouveau l’automne dernier, ne nous apparait donc pas souhaitable.

Nous comprenons l’intérêt et la curiosité que peuvent susciter de nouvelles technologies en matière de transport pour les différents gouvernements. Mais nous estimons que la réalisation du projet de TGF doit être la priorité immédiate de tous les paliers de gouvernement et des milieux économiques concernés. À ce titre, le gouvernement devrait clarifier la situation en affirmant que le scénario d’un monorail ne fait officiellement plus partie des priorités.

Le temps n’est plus à la réflexion sur les différentes options à étudier. Il faut maintenant passer à l’action, et appuyer le projet de Via Rail.  Nous sommes confiants que le gouvernement du Québec verra, tout comme nous, ses avantages considérables pour le Québec et donnera son appui au TGF.

À lire sur le même sujet : Le président de Via Rail a rencontré le maire Cusson

Train grande fréquence : les propos de Trudeau jugés encourageants