Sections

Les automobilistes se font siphonner

Publié le 12 avril 2017

Lettre ouverte écrite par Michel Plunus, économiste de Drummondville.

©Photo Gracieuseté

Mercredi dernier, nous apprenions que le prix du pétrole brut était au prix de 52$ le baril. 

Or, ce mercredi en fin d’après-midi, le prix de l’essence à la pompe grimpait encore pour atteindre le prix le plus élevé de l’année (1,25$ le litre). D’ailleurs, comme chaque mercredi ou jeudi depuis quelques mois, le prix de l’essence, sans justification, augmente. Mercredi dernier, nos bonnes stations-service assoiffées de profits nous imposaient une hausse de 15 cents le litre.  Mais pourquoi le prix augmente-t-il le mercredi ou le jeudi?

Évidemment, le réflexe premier est de dire que le jeudi c’est la journée de paye et donc tout le monde va faire le plein en même temps.  Or, les prix dans les restaurants, dans les épiceries et magasins de vêtements n’augmentent pas le jeudi!  Le consommateur, ayant reçu son salaire, est donc moins sensible à une hausse du prix de l’essence et n’en fera que peu de cas.  Toutefois, une hausse comme celle connue récemment fera que vous remettrez près de 150 $ de plus annuellement à la station-service.

La Régie de l’énergie, organisme gouvernemental, stipule que les frais d’exploitation d’une station-service sont d’environ 3 cents le litre.  De plus, la Régie de l’énergie affiche le prix payé par les stations-service pour le litre d’essence (http://www.regie-energie.qc.ca/energie/IQCA/iqcao.pdf). Évidemment, celles-ci ne vous dévoileront jamais ce site, car vous pourriez y découvrir le profit astronomique qu’elles font.  Elles préfèrent détourner l’attention en vous disant que c’est à cause des taxes de vente, de la distribution, du raffinage, etc.  Mais le prix affiché sur le site de la Régie de l’énergie inclut déjà tous les éléments en questions.

D’ailleurs, en consultant le document, nous pouvions voir que jeudi dernier, le prix payé par les stations-service de Drummondville était de 1,08$ le litre.  En y ajoutant les frais normaux d’exploitation de 3 cents le litre, on se retrouve au prix de 1,11$ le litre.  Dans ce sens, comment justifier un prix de vente de 1,25$?  Il est tout à fait normal qu’une station-service fasse du profit, mais il y a une différence entre un profit respectable et un profit qui semble abusif.  En faisant un profit moyen de 14 cents le litre, ce qui est énorme quand on sait qu’il est de 4 cents le litre, en moyenne, au Québec, la station-service engendre un profit de plus de 4,00$ par automobiliste et à 15 automobilistes à l’heure, le profit grimpe à plus de 60$ de l’heure…On parle ici de profit et non pas de revenu, grosse différence.

Mais pourquoi les stations-service font-elles varier autant le prix de l’essence?  La réponse est forte simple : diminution de la concurrence.  En effet, la station-service À plein gaz du Loblaws a fermé en 2016 ainsi que le Ultramar au coin des rues Hains et Saint-Joseph.  De plus, le groupe Pétro-T a été vendu au groupe pétrolier Harnois au début de 2016, sans oublier que groupe pétrolier Harnois est également distributeur exclusif des produits Esso.  Dans ce sens, ayant moins de concurrence, il est plus simple et facile d’augmenter les prix.  D’ailleurs, toutes les stations-service vendent l’essence au même prix et dès qu’une augmente ses prix, toutes les autres suivent immédiatement.  En fait, le réseau des stations-service se comporte comme une situation de monopole : vendre toujours plus cher pour engendrer plus de profit sur le dos des consommateurs. Toutefois, je tiens à mentionner qu’aucune infraction sur la fixation des prix de l’essence n’a été constatée à Drummondville par le Bureau de la Concurrence.

Comment ne pas se faire abuser par des hausses de prix injustifiées par les stations-service?  Achetez votre essence en début de semaine ou achetez votre essence ailleurs qu’à Drummondville (souvent vous sauverez quelques dollars en faisant le plein à St-Germain-de-Grantham au lieu de Drummondville).  Si vous devez absolument mettre de l’essence le jeudi ou le vendredi, ne mettez que le strict minimum.  Utilisez une carte de rabais sur l’essence pourrait vous faire économiser quelques dollars sur votre plein.

En terminant, je ne serais pas surpris que jeudi prochain, les stations-service n’augmentent pas leur prix au détail, simplement pour essayer de démontrer que c’est faux qu’ils augmentent chaque jeudi.

Michel Plunus, économiste (Drummondville)