Période de questions : une citoyenne dit avoir été mal citée

Publié le 3 mars 2017

Tribune libre

©Copyright 2009 Robyn Mackenzie

Monsieur Boisvert,

L'article que vous avez publié les 24 février et le 1er mars, suite à votre rencontre avec le maire Cusson concernant mon intervention du 20 février, au conseil de ville, renferme des erreurs.

1. Affirmation mensongère du maire à l'effet que j'aurais dit que la Ville avait déjà fait un emprunt. Je n'ai ni écrit ni dit une telle chose. Retournez lire mon texte et visionnez le vidéo du 20 février, vous en aurez la preuve.

2. J'affirme encore aujourd'hui qu'en 2017, Transports Canada a une position contraire à sa position de 2012 sur les risques aviaires.  

J'affirme que tous les sujets d'intérêt public que je produits sont conformes à la vérité et que mes informations sont justes et vérifiées avant de publier un commentaire. S'il arrivait que je fasse erreur, je le reconnaîtrais et publierais mon erreur, ce qui n'est pas le cas ici.
Comme vous me faites paraître à 2 reprises dans l'Express comme quelqu'un qui dit n'importe quoi, je vous demande de me donner l'occasion de rectifier publiquement dans ce même journal les 2 points ci-haut mentionnés.
Henriette Yergeau

Madame Yergeau,
Voilà pour la lettre que vous avez demandé de publier. Quant au fond de votre intervention publique, vous avez bel et bien parlé d'un «emprunt bancaire de 8 021 394 $ (67,43 % des coûts totaux qui seront assumés, les intérêts en plus, par les Drummondvillois au bénéfice des hommes d'affaires et du profit)». Pourquoi parler d'un emprunt bancaire si vous saviez qu'il n'y a pas eu d'emprunt bancaire ? Il était normal que le maire apporte des précisions et le journal en a profité pour faire le point sur le dossier de l'aéroport, incluant les toutes dernières informations émises par Transport Canada sur le péril aviaire.