Le dossier de l'église de Saint-Edmond : une insulte à la démocratie!

Publié le 9 février 2017

Lettre d'opinion

©Copyright 2009 Robyn Mackenzie

Malgré des apparences légales, je considère la décision du Conseil municipal d’acheter l’église de Saint-Edmond comme une preuve évidente de l’emprise du clergé sur la liberté d’agir des citoyens. Certains d’entre eux ont peine à se libérer de leurs anciennes pratiques religieuses et entrer dans le monde moderne, et de ce fait compromette l’avenir de leur descendance.

J’ose espérer qu’en novembre prochain la population de Saint-Edmond  élira des dirigeants respectueux et fiers, des visionnaires  rassembleurs, capables d’assumer leur tâche avec compétence, efficacité et transparence! Que ces nouveaux élus feront preuve de souplesse, de franchise et d’impartialité dans l’administration des finances de la municipalité. Et que leur degré d’influence suscitera la motivation et l’entraide de l’ensemble de la population lors de l’élaboration de nouveaux projets.

 La conversion de l’église en salle municipale a divisé la population comme certaines gens se plaisent à le dire et à le croire depuis que la consultation publique eut lieu sous la gouverne du présent conseil municipal. La réponse à la première question « Souhaitez-vous conserver l’église? » avait été clairement exprimé par   111  «Oui » et   253 « Non » peu importe s’il s’agissait d’un projet d’envergure ou pas.  Tant qu’à la deuxième question : acquérir et convertir le vieux bâtiment en salle municipal au coût de  915 775,00$, elle était un non sens : 51 « Oui  » et 306 « Non ».Tel était le vœu de la population en octobre 2015! Et on continue à « jeter notre argent par les fenêtres ». Taxe d’accise, subventions ou pas, nous sommes sur le point d’acheter ce vieil immeuble à nos risques et périls ou sans garantie légale.

C’est donc avec amertume qu je considère l’acquisition de l’église comme un fardeau inutile supporté par les finances publiques. Les conseillers élus lors du prochain scrutin devront gérer au mieux cette situation. Et je suis d’avis comme plusieurs d’entre nous que le Conseil municipal actuel aurait pu offrir à la population une salle municipale dans un bâtiment neuf, plus convenable et à moindre coût.

Huguette Alie-Désilets, 7 février 2017

Saint-Edmond-de-Grantham