Une mission en France qui tombe à point pour Christina Boilard

Une mission en France qui tombe à point pour Christina Boilard

Christina Boilard

Crédit photo : Gracieuseté Sylviane Robini

La Drummondvilloise Christina Boilard, de AàZ Netmédia, est au nombre des 12 entrepreneurs faisant partie de la Mission France 2018 organisée par la Fondation de l’entrepreneurship. Une chance pour elle d’accélérer le développement de son entreprise de la rue Saint-Damase.

Cette mission du Réseau M, le réseau de mentorat pour entrepreneurs de la Fondation de l’entrepreneurship, se tiendra à Paris du 24 au 31 mars prochains.

«Parmi les quelque 30 entrevues qui ont été réalisées, j’ai été retenue. J’en suis bien contente car c’est quelque chose que je voulais faire de toutes façons d’ici cinq ans. Ça devance notre projet», de souligner la copropriétaire avec son père de AàZ Netmédia, qui était auparavant un portail régional.

«Nous avons transformé complètement ce portail pour en faire une agence de commercialisation visant la mise en valeur des produits quels qu’ils soient. Une agence comme la nôtre n’est pas courante au Québec. Nous travaillons avec des entreprises qui ne peuvent pas ou ne veulent pas se donner un processus de commercialisation. Avec nous, c’est plus facile que de le faire à l’interne. Il faut dire que ce n’est pas simple. Selon une étude de marché datant de quelques années, il était spécifié que 98 % des entreprises n’ont pas de processus de vente. C’est sûr que cette statistique s’est améliorée mais beaucoup reste à faire dans ce domaine où le Québec a un retard de 20 ans sur ce qui se fait en Europe, de là cette précieuse collaboration de la Fondation de l’entrepreneurship. Cette bourse est d’une valeur de 10 000 $ et cela m’en coûtera 900 $. Ce n’est pas facile pour moi de m’absenter du travail, d’autant plus que j’ai un enfant de cinq mois. Mais ce doit être fait pour que l’on devienne le plus professionnel possible», raconte la jeune femme d’affaires dont l’entreprise, qui compte six employés, a été fondée il y a trois ans et demie.

Elle ira rencontrer là-bas des concurrents. «Oui, des firmes qui font la même chose que nous. Nous échangerons des informations. Dans notre domaine c’est important car nous travaillons à l’international. Nous avons intérêt à connaître le milieu européen tout comme ces firmes ont besoin d’en apprendre sur le marché nord-américain. Nous évoluons dans une branche spécialisée du marketing et nous devons nous perfectionner», dit-elle.

Comme l’indique la Fondation de l’entrepreneurship, Christina Boilard et les 11 autres entrepreneurs choisis «ont convaincu le jury de leur potentiel de croissance à l’international grâce à leurs projets innovants, mais également leur audace et leur verve. Qualités qui les aideront à développer des relations d’affaires stratégiques et s’ouvrir aux opportunités uniques qu’offrira cette 6édition de la Mission France».

En plus de bénéficier de l’expérience et d’un soutien accru de l’équipe du Réseau M, les entrepreneurs se rencontreront à deux reprises avant leur départ. Ces journées de formation en novembre 2017 et février 2018 visent à développer les connaissances et les compétences nécessaires pour se lancer dans une telle aventure : culture d’affaires en France, techniques de réseautage, développer un «pitch» de vente dynamique approprié pour le marché visé.