Le NPD rencontre des entreprises locales

Le NPD rencontre des entreprises locales

François Choquette et Alexandre Boulerice.

POLITIQUE. Les députés néo-démocrates François Choquette et Alexandre Boulerice ont rencontré mardi plusieurs acteurs économiques de la région de Drummondville, dont les entreprises Innergytech et Venmar.

Le député de Drummond et celui de Rosemont–La Petite-Patrie en ont profité pour relever les préoccupations des entreprises locales. «On est ici pour écouter les gens, prendre leurs questions pour ensuite en faire part à la Chambre des communes», souligne Alexandre Boulerice.

«On veut montrer à M. Boulerice la force du développement durable de notre région», rapporte François Choquette. Selon lui, le but de ces rencontres est de continuer à diversifier l’économie de la région de Drummondville.

Le NPD travaille avec les provinces pour offrir des formations professionnelles. «En région, on a besoin de ferblantiers, de machinistes et de soudeurs», rapporte le député de Drummond.

Plusieurs inquiétudes

La survie du service postal était au coeur des discussions des hommes politiques. «Dans notre région il y a plusieurs municipalités rurales qui pour lesquelles le bureau de poste est l’un des derniers services qui reste», mentionne François Choquette. Selon lui, la pérennité du service postal passe par l’offre d’autres services comme une caisse populaire.

Selon le syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), Postes Canada prend des décisions sans consulter le syndicat. «Le président directeur-général, Deepak Chopra, nommé par les conservateurs, prend des décisions unilatérales qui nuiront à la santé et la sécurité des travailleurs», affirme la coordinatrice pour la campagne Sauvons Postes Canada au STTP, Magali Giroux. «Les dirigeants ne questionnent pas les gens qui sont aux opérations et qui devraient être mis au courant», ajoute le président du Conseil central du Coeur-du-Québec de la CSN, Paul Lavergne.

L’industrie forestière et les transferts en santé soulèvent également l’inquiétude au NPD et à la CSN. «Le gouvernement doit supporter cette industrie avec des prêts pour aider les entreprises à passer au travers de la période difficile qui s’en vient», soutient M. Lavergne. La diminution des transferts d’argent en santé du fédéral vers les provinces sera aussi problématique selon lui. «Seulement pour les provinces, il y aura un manque à gagner de 33 milliards de dollars sur dix ans», renchérit-il.