Le Musée de la photo déménage

Le Musée de la photo déménage

PHOTOGRAPHIE. Dès janvier 2018, le Musée populaire de la photographie quittera son sous-sol pour aller dans les locaux du 400, rue Heriot. 

Le déménagement s’amorcera dès le 1er novembre et se continuera jusqu’à la réouverture rue Heriot, en janvier prochain. «Nous avons pas moins de 15 000 exhibits à déménager. Ça ne se fait pas en claquant des doigts», fait remarquer le coordonnateur du musée, Jonathan-Hugues Potvin. Les activités hors-musée seront néanmoins maintenues comme à l’habitude.

Si des rénovations seront nécessaires pour adapter le local de l’ancien Planète Poutine à sa nouvelle fonction, les chiffres n’ont pas pu être dévoilés. Cependant, Jonathan-Hugues Potvin assure que le montant sera le moins important possible.

Ce qui pousse le musée à déménager est principalement la contrainte d’espace avec laquelle l’organisation a dû composer depuis des années. «Nous avons dû refuser des collections de qualité. Nous souhaitons pousser davantage tout le potentiel qu’on sait que le musée possède, et ce n’est pas vraiment possible ici. On veut ajouter des étoiles au musée, le sortir de son sous-sol. Nous sommes rendus à avoir pignon sur rue», explique le coordonnateur. Toutefois, si le projet est sur la table depuis très longtemps, la vitesse à laquelle les choses ont débloqué au cours de l’année a été surprenante, d’après Jonathan-Hugues Potvin. «Cette étape n’était prévue qu’à la troisième année de notre plan triennal. Ça a été très rapide.»

Ce déménagement leur permettra de suivre la vague et de développer leurs projets comme ils le souhaitent (comme celui d’une chambre noire, par exemple). Il a été mentionné que le sous-sol de la basilique Saint-Frédéric servent à des activités religieuses, mais rien n’est sûr pour le moment.

Et avec l’ouverture de la nouvelle bibliothèque, il n’est pas impossible que des partenariats plus poussés voient le jour. «La porte est ouverte à tout.»