Le Condor veut rebondir devant ses partisans

Le Condor veut rebondir devant ses partisans

L'homme fort Louis-Philippe Charbonneau a été mis sous contrat par le Condor.

HOCKEY. Cherchant à faire oublier un pénible week-end sur la route, le Condor tentera de rebondir ce vendredi soir, à l’occasion de son match d’ouverture locale à l’aréna de Saint-Cyrille.

Au lendemain d’un revers de 7-1 face au Mécanarc de Donnacona (2-1-0-0), la troupe de l’entraîneur-chef Gaby Roch (1-2-0-0) s’est inclinée 7-3 devant les Maroons de Waterloo (3-1-0-0). Dans le premier match, Samuel Grenache a été l’unique marqueur des siens.

«À Donnacona, personne ne s’est présenté. C’était un match à oublier. Ça arrive à toutes les équipes pendant une saison», a affirmé Gaby Roch, qui avait vu son équipe amorcer la saison sur une note victorieuse.

Face aux Maroons, le Condor menait 2-1 en milieu de rencontre avant de s’effondrer lorsque le gardien Louis-Alexandre Ménard s’est blessé à une cheville. Jusque-là, le vétéran de 32 ans avait repoussé 18 des 19 rondelles dirigées vers lui. En relève, Francis Breault a cédé six fois sur 22 lancers.

«On a livré l’une de nos meilleures performances depuis longtemps, mais le résultat ne reflète pas l’allure du match. On a frôlé la perfection en première période, mais on a connu un relâchement coûteux en deuxième. Devant le filet, Breault a accordé quelques mauvais buts qui nous ont fait très mal», a expliqué Gaby Roch.

Alexis Millette, Jonathan-Liam Bartuccio-Perreira et Étienne Salvail ont été les buteurs du Condor. «On a dominé ce match, mais on a raté beaucoup de chances de marquer. Actuellement, la confiance de notre offensive est à zéro, mais ça ne m’inquiète pas. On a plusieurs attaquants qui ne sont pas habitués de jouer ensemble. C’est une question de temps avant que la chimie opère. C’est mieux que cette panne offensive arrive maintenant que plus tard dans la saison», a souligné Gaby Roch.

Au cours des derniers jours, le Condor a annoncé la mise sous contrat de l’homme fort Louis-Philippe Charbonneau. L’attaquant de 42 ans natif de Montréal a notamment roulé sa bosse dans la ECHL et dans la Ligue nord-américaine.

«Cet été, on a sacrifié de la robustesse pour aller chercher du talent offensif. On avait toutefois besoin de quelqu’un pour appuyer le travail de Joël Roch. Charbonneau sera là pour déranger l’adversaire et protéger nos bons joueurs. En sachant que quelqu’un est là pour les défendre, les gars vont jouer avec plus de confiance. Ça fera une grosse différence sur leur mental», a fait valoir Gaby Roch.

D’autre part, le Condor a fait l’acquisition de l’attaquant Charles Tremblay dans une transaction impliquant plusieurs joueurs et choix de repêchage avec les Loups de La Tuque. Le centre de 21 ans a connu une solide carrière dans les rangs juniors AAA.

«Tremblay a été la principale surprise au camp des Éperviers de Sorel-Tracy. Il va nous amener de la vitesse et de l’offensive, ce qui nous manquait au centre», a indiqué Gaby Roch, qui songe à employer sa nouvelle arme entre Étienne Salvail et Charles-Alexandre Drolet.

Soulignons que l’attaquant Maxime Sénéchal est passé Wild de Windsor en retour d’un choix de cinquième ronde. L’attaquant Jonathan Dick avait pris le même chemin le mois dernier.

Le Condor se prépare à affronter le Climatisation Cloutier du Cap-de-la-Madeleine (1-2-0-0), ce vendredi soir, à compter de 20 h 30, à l’aréna de Saint-Cyrille. En l’absence de Louis-Alexandre Ménard, Joakim Jutras ou Alex Bitsakis devrait obtenir le départ.

«Les équipes dirigées par Jonathan Lessard sont toujours très travaillantes. Le Cap mise aussi sur un bon gardien», a indiqué Gaby Roch.

Avant ce match, l’organisation invite ses partisans à assister à un cinq-à-sept au bistro de Saint-Cyrille.