La nouvelle identité du Condor

La nouvelle identité du Condor

Gaby Roch

HOCKEY. Le Condor a bien failli s’envoler sous d’autres cieux plus tôt cet été. De retour à l’aréna de Saint-Cyrille pour une quatrième saison, la troupe de l’entraîneur-chef Gaby Roch affichera un nouveau visage en 2017-2018.

Au cours des dernières semaines, le Condor a changé son identité en procédant à plusieurs mouvements de personnel. L’équipe a acquis plusieurs joueurs via le repêchage et le marché des transactions au sein de la nouvelle Ligue de hockey senior AAA du Québec, qui remplace le circuit senior A de la Mauricie.

«Ça fait deux ans qu’on a une bonne équipe, mais on ne réussit pas à se rendre jusqu’au bout. On mettait beaucoup l’accent sur l’aspect physique et robustesse. On était les meilleurs là-dedans, mais une fois rendu en séries, ça ne se bat plus. On avait de la misère à compter des buts. On a donc opté pour aller chercher des joueurs avec du talent offensif», a expliqué Gaby Roch, qui a désormais encore plus son mot à dire dans les décisions hockey de l’organisation.

Parmi ces nouveaux visages sur qui le Condor mise pour remplir les filets adverses, on retrouve les attaquants Étienne Salvail, Samuel Grenache et Marc-Olivier Brouillard, trois anciens de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. L’équipe a aussi mis la main sur le défenseur Youssef Kabbaj.

«Salvail est un joueur de talent qu’on compare à Dany Potvin. Quant à Grenache, c’est un joueur complet. Il possède des habiletés offensives, mais il est aussi conscient de sa défensive. Pour ce qui est de Brouillard, c’est à la fois un agitateur et un marqueur. Personne n’aime l’affronter», a fait valoir Roch.

Ayant défendu les couleurs des Voltigeurs entre 2009 et 2012, Brouillard est toutefois sous contrat avec le 3L de Rivière-du-Loup, dans la Ligue nord-américaine de hockey. «On a plusieurs joueurs qui sont dans la même situation, dont Alexandre Gauthier, Julien Gauthier et Steven Oligny. S’ils sont retenus dans la Ligue nord-américaine, tant mieux. Sinon on va les accueillir à bras ouverts. Il y a aussi la possibilité qu’ils jouent avec deux équipes, tant qu’ils ne dépassent pas la limite de dix matchs dans la Ligue nord-américaine», a précisé Roch, qui identifie Oligny comme l’un des meilleurs hommes forts du circuit.

Plusieurs éléments importants du Condor au cours des dernières saisons, tels que Marc-André L’Héreault, David Roch et Dany Roch, seront également de retour avec l’équipe. Charles-Alexandre Drolet effectuera également un retour à Saint-Cyrille. «Chose certaine, on aura de grosses décisions à prendre au camp. On va privilégier des gars qui seront avec nous à temps plein. La saison dernière, on a souvent dû se débrouiller avec des joueurs à temps partiel.»

Le troisième trio de l’équipe devrait être composé de Charles-Hubert Gill, Anthony Lafleur-Lebel et Félix Landry. «Ce sont des joueurs énergiques et capables d’affronter les meilleurs éléments adverses», a fait valoir Roch, en précisant que Lafleur-Lebel portera à nouveau le «C» sur son chandail.

À la ligne bleue, l’équipe misera sur une nouvelle profondeur. «La saison dernière, on a souvent manqué de défenseurs. Cette année, notre top six n’aura rien à envier aux autres équipes.»

Devant le filet, le Condor a procédé à un changement radical alors qu’Alexandre Rajotte a été échangé aux Sportifs de Joliette. Pour le remplacer, l’équipe a mis sous contrat le vétéran Louis-Alexandre Ménard. Ce dernier sera appuyé par Joakim Jutras. «Ménard possède de l’expérience dans la Ligue nord-américaine. On va donc avoir l’un des meilleurs duos de gardiens de la ligue», a dit Roch, qui entamera sa troisième saison derrière le banc cyrillois.

Pour toutes ces raisons, l’ancien homme fort des Voltigeurs estime que le Condor aspirera à nouveau aux grands honneurs cette saison. Le printemps dernier, l’équipe été éliminée en six matchs en quart de finale par le Bellemare de Louiseville, éventuels champions des séries.

«Dans le hockey senior, on ne sait jamais ce qui nous attend la saison d’après. C’est pourquoi on vise la coupe chaque année. La saison dernière, on a démontré qu’on pouvait rivaliser avec n’importe qui. Avec les changements qu’on a faits cet été, on s’est amélioré sur tous les plans. J’ai donc confiance en nos chances d’aller jusqu’au bout», a conclu Gaby Roch.

Le Condor entamera son calendrier hors-concours (quatre matchs) ce samedi 9 septembre, en rendant visite aux Maroons de Waterloo. L’équipe accueillera les Sportifs de Joliette le vendredi 15 septembre.

Composée de 22 parties, la saison régulière du Condor prendra son envol le vendredi 29 septembre, face aux Loups, à La Tuque. Les Cyrillois disputeront leur premier match à domicile le vendredi 13 octobre, contre le Climatisation Cloutier du Cap-de-la-Madeleine.