Froid extrême : la Direction de santé publique invite à la vigilance

Froid extrême : la Direction de santé publique invite à la vigilance

Crédit photo : Archives

SANTÉ. La Direction de santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) désire émettre des recommandations à la population en raison du froid extrême installé dans la région et qui se poursuivra dans les prochains jours.

Effets du froid sur la santé

Le terme « refroidissement éolien » est utilisé par les météorologues pour indiquer la température ressentie par la peau exposée au froid. Si la peau est exposée à un refroidissement éolien de -38 à -43 °C, elle peut geler en 5 à 10 minutes; on parle alors d’engelures, ce qui correspond à une brûlure par le froid. Les engelures touchent souvent la peau des extrémités du corps (ex. : nez, doigts, joues, oreilles, orteils) et d’autres surfaces corporelles exposées directement au froid. Les signaux d’alarme à surveiller sont les suivants : couleur très rouge ou blanche de la peau, peau dure au toucher, sensation d’engourdissement, insensibilité. En cas d’engelure, contactez Info-Santé au 8-1-1 pour connaître les premiers soins appropriés pour la personne atteinte.

L’hypothermie survient lorsque la température du corps descend sous 35°C (température normale 37°C). Cette atteinte ne permet plus à l’organisme de fonctionner normalement et peut engendrer de graves risques à la santé et même la mort. Les signaux d’alarme à surveiller sont les suivants : sensation de froid, frissons, grelottements persistants, prononciation saccadée (comme celle d’une personne sous l’effet de l’alcool), sensation d’euphorie ou d’ivresse, désorientation, confusion, perte de jugement, difficulté à marcher et tendance à trébucher. En cas d’hypothermie, contactez le 9-1-1.

Personnes à risque

La vigilance est de mise particulièrement pour les personnes qui ressentent moins bien le froid ou qui bougent moins. Celles-ci sont les personnes âgées de 65 ans et plus, les enfants (0-4 ans), les personnes souffrant d’un trouble de santé mentale, les personnes consommant de l’alcool ou de la drogue, les personnes à mobilité réduite et les sans-abri. Les personnes atteintes de maladies chroniques (cardiaques, respiratoires, diabète, arthrite, etc.) et celles qui travaillent à l’extérieur sont également plus vulnérables au froid extrême.

Pour prévenir les effets du froid sur la santé

Durant une période de grand froid, la Direction de santé publique recommande à la population de :

– S’habiller chaudement de la tête aux pieds et éviter de mouiller ses vêtements;   Si vous devez sortir, maintenir un niveau d’exercice régulier (ex. : marche) et limiter la durée des activités extérieures.

  • À la maison, éviter de surchauffer les poêles à bois et ne pas utiliser les systèmes de chauffage d’appoint fonctionnant avec des combustibles (ex. : chaufferette au propane) afin de prévenir les intoxications au monoxyde de carbone. Ce gaz sans odeur, sans couleur et sans goût est produit par un brûlage incomplet de combustible comme du bois ou du propane et peut causer la mort.
  • Le froid est plus dommageable pour la santé qu’on ne pense et ses effets sont sournois et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance en se protégeant personnellement et en veillant sur les personnes qui nous entourent, particulièrement les personnes à risque.