«Si vous avez un problème, allez consulter.»

-Le juge Conrad Chapdelaine


Publié le 17 mars 2017

Palais de justice

©Photo TC Media - archives

JUSTICE. Francis Schooner, 27 ans, de Saint-Germain-de-Grantham, devra débourser une amende de 2000 $ pour avoir pris le volant, même si son alcoolémie dépassait de trois fois la limite permise.

La décision a été rendue vendredi au palais de justice de Drummondville et découle d'une suggestion commune. En plus de l'amende de 2000 $, l'accusé devra payer 200 $ pour avoir eu des stupéfiants en sa possession. La sentence s'accompagne d'une interdiction de conduire pour une période d'un an. 

Je m'interroge, monsieur. 281 mg, ce n'est pas rien. Si vous avez un problème, allez consulter. Le juge Conrad Chapdelaine

Les faits reprochés remontent à octobre 2016. «L'appel a été logé par un témoin civil en raison d'une conduite erratique», a expliqué l'avocate de la défense, Me Catherine-Valérie Levasseur. Le taux enregistré : 281 mg. Rappelons que la limite légale est de 80 mg d'alcool par 100 ml de sang.

Au moment de son arrestation, l'accusé avait également du cannabis et de la résine de la même substance en sa possession.

«Je m'interroge, monsieur. 281 mg, ce n'est pas rien. Si vous avez un problème, allez consulter», a commenté le juge Conrad Chapdelaine.

Dépasser toutes les limites

Marc-André Harvey-Macdonald, 24 ans, de Drummondville, devra aussi débourser une amende de 1200 $ dans un délai de 3 mois pour avoir pris le volant de son véhicule malgré un taux de 193 mg.

Au moment des faits, en janvier dernier, l'accusé a également accéléré jusqu'à 85 km/h dans une zone limitée à 50 km/h.

Marc-André Harvey-Macdonald s'est présenté sans avocat devant le juge Conrad Chapdelaine, désireux de plaider coupable le plus rapidement possible. «Je n'avais pas les capacités de conduire, mais je n'avais pas les connaissances nécessaires pour le savoir», a-t-il plaidé.

Une explication qui n'a pas semblé satisfaire le magistrat. «À 193, cela commence à être une alcoolémie très importante. Si vous n'êtes pas capable de reconnaître que vous avez les facultés affaiblies, je vous conseille d'aller consulter», a répondu le juge Conrad Chapdelaine d'un air sceptique.