Une tempête comme Drummondville n'en avait jamais vue


Publié le 15 mars 2017

©TC Media - Ghyslain Bergeron

MÉTÉO. C'est une tempête exceptionnelle qui s'est abattue sur le Québec depuis hier, à un point tel que le météorologue pour Environnement Canada Simon Legault considère plausible que ce soit la plus grosse qu'ait connu Drummondville.

Entre 60 et 70 cm de neige sont tombés sur la région au cours des dernières 24 h. «Nous n'avons pas de stations à Drummondville, donc nos données sont assez disparates. Cependant, c'est clair que la région était au cœur de la tempête», affirme le météorologue.

C'est clair que la région était le cœur de la tempête. Le météorologue Simon Legault

La tempête de 1971, considérée par plusieurs comme la «tempête du siècle», avait vu s'abattre plus de 70 cm de neige. Même si le record n'a pas été battu au sein de la Ville de Montréal, site où les plus grosses accumulations avaient été observées, Drummondville a dépassé ses propres records d'il y a 40 ans. «À quelques centimètres près, les effets sont sensiblement les mêmes. Cela reste quelque chose de rarissime.»

Si la majeure partie des accumulations sont déjà au sol, de petits restants de 2 à 4 cm de neige sont encore attendus pour Drummondville. «Ça devrait se terminer d'ici la matinée de demain», estime-t-il.

Les bons ingrédients pour mitonner une tempête de cette envergure ? L'humidité, des vents forts et deux systèmes dépressionnaires qui fusionnent. «La conjugaison de l'énergie des systèmes et du vent ont fait en sorte que la tempête a pris cette ampleur. Cela a additionné les effets», explique Simon Legault. 

 

À LIRE : 

Tempête : la collecte du bac gris est remise à samedi

Tempête : les autoroutes enneigées

Tempête : plus de 100 employés à l’œuvre

-Pas d'accident grave sur le territoire de Drummondville jusqu'à présent

©TC Media - Ghyslain Bergeron

©TC Media - Ghyslain Bergeron