Un événement rassembleur pour le Phoenix

Un événement rassembleur pour le Phoenix

L’entraînement du Phoenix s’est terminé par un match simulé, mercredi, sur la patinoire extérieure Victor-Pepin.

Crédit photo : Ghyslain Bergeron

HOCKEY. Autre signe que la Classique hivernale de Drummondville approche à grands pas, les joueurs du Phoenix de Sherbrooke ont pris d’assaut la patinoire extérieure Victor-Pepin, mercredi avant-midi, pour y tenir une séance d’entraînement en vue de leur affrontement de vendredi soir contre les Voltigeurs.

Visiblement fébriles, les protégés de l’entraîneur-chef Stéphane Julien n’ont pas ménagé leurs efforts pendant près de 90 minutes sous une température ressentie de -15. La pratique s’est clôturée par un match simulé entre les bleus et les blancs, un exercice durant lequel les joueurs ont semblé s’amuser comme de petits fous.

«Pour tout le monde dans notre organisation, c’est un événement spécial. On va s’en souvenir pour le reste de nos jours. J’aime particulièrement la façon dont les estrades sont disposées. Contrairement aux matchs en plein air dans la Ligue nationale, les spectateurs seront proches de l’action. Je m’attends à une superbe ambiance», a lancé Stéphane Julien au terme de l’exercice.

Stéphane Julien (Photo Ghyslain Bergeron)

«La pratique d’aujourd’hui a permis à nos joueurs de trouver leurs repères sur cette patinoire, a ajouté le pilote du Phoenix. La glace est super belle, mais l’environnement est différent. Les gars avaient des jambes et ils se sont bien adaptés. C’est un beau challenge qui nous attend. Il faudra garder les choses le plus simple possible, patiner et surtout s’amuser. On veut que les gars profitent de cette expérience au maximum.»

Selon l’ancien défenseur de 43 ans, qui a évolué en Europe pendant une quinzaine d’années, l’esprit d’équipe représente l’une des plus belles forces du Phoenix cette saison.

«On a un super groupe. On mise sur de bons vétérans qui font preuve de leadership dans le vestiaire. Et des événements comme la Classique, c’est rassembleur. Ça rapproche les gars. Ce matin, ils étaient excités d’embarquer dans l’autobus. Tout le monde est ravi de faire partie de cette belle aventure», a dit celui qui en est à sa troisième saison comme entraîneur-chef des Sherbrookois.

En dépit d’un alignement talentueux, le Phoenix (21-21-7-3) végète actuellement au 13e rang du classement général. Malgré tout, Julien demeure satisfait du rendement de ses ouailles.

(Photo Ghyslain Bergeron)

«On n’avait pas d’objectifs en termes de classement, mais on mérite mieux que notre position actuelle. On joue bien. On a connu quelques hauts et de gros bas, mais les gars gardent la tête haute et continuent de travailler fort. On est bien structuré, mais on manque d’expérience en défensive», a expliqué Stéphane Julien, en faisant notamment référence à la blessure du vétéran Luke Green.

«Son absence nous fait mal. Certains soirs, c’est plus difficile pour nos jeunes défenseurs, mais ils progressent à l’intérieur de leurs limites», a ajouté celui qui est secondé dans ses tâches par Pascal Rhéaume, un ancien gagnant de la coupe Stanley qui a déjà fait partie du personnel d’entraîneurs des Voltigeurs.

Ironiquement, si les séries éliminatoires débutaient aujourd’hui, Sherbrooke et Drummondville croiseraient le fer au premier tour.

«C’est une saison où tout est possible. On n’est pas parmi les favoris, mais si on rentre en séries en santé et avec confiance, on peut causer des surprises. C’est notre objectif», a affirmé Stéphane Julien.

Jusqu’ici cette saison, les Voltigeurs et le Phoenix se sont partagés les honneurs des quatre duels les opposant. La bataille de l’autoroute 55, version hivernale, s’amorcera sur le coup de 19 h, vendredi. La veille, le Phoenix recevra les Huskies de Rouyn-Noranda au Palais des sports.

(Photo Ghyslain Bergeron)

À lire également :

Robitaille et les Tigres gonflés à bloc

Une victoire signée Rodrigue et Veleno

Le cachet du site enchante les Voltigeurs

«La clé, ce sera d’avoir du fun»

Horaires modifiés et fermetures de rues

Un volet artistique bien étoffé

Un audacieux défi logistique