Entre dynamisme et obsolescence

Entre dynamisme et obsolescence

Lettre d'opinion

Une affirmation, direz-vous, contradictoire. Mais notre ville souffre d’un trouble de la personnalité. Commençons par ausculter ses indéniables qualités.

Une voilière de petites et moyennes entreprises alimente un remarquable bassin d’emplois. A preuve, les petites annonces de l’Express regorgent de postes à pourvoir. Ce tissu économique, composé de joueurs de toute taille, protège des revers de fortune qu’ont connus des municipalités mono-industrielles ou apparentées. La position géographique de Drummondville en fait un carrefour convoité; mais on ne peut certes attribuer à cette seule condition l’essor économique. Un amalgame de facteurs en est la cause mais la volonté des personnes en autorité occupe le haut du palmarès.  

Soulignons que cette administration municipale rigoureuse contribue directement à maintenir un niveau de taxation envié par plusieurs municipalités de même taille. Une gestion mesurée et raisonnable fut le socle sur lequel s’est érigé une kyrielle de services à la population. En décliner la liste, bien garnie, alimenterait l’orgueil de certains mais n’enrichirait pas l’objectif de ce propos.

Maintenant, portons notre regard sur une inclinaison municipale qui date d’une autre époque.

Une ville annuellement prend des milliers de décisions. La majorité d’entre elles n’a qu’un effet passager. Un contrat de service a un délai de validité ou inclut une disposition pour le résilier. L’achat d’un bien peut s’avérer une décision malheureuse; mais il sera peu contraignant de le remplacer à court ou moyen terme.

Cependant une résolution municipale peut également autoriser une action aux conséquences indélébiles; ou aux répercussions sur des décennies. Drummondville a négocié certains virages dont les répercussions seront senties sur un horizon très lointain. Un immeuble commercial de dix étages dans un quadrilatère résidentiel perdurera au-delà de la vie de ses décideurs. D’autres dossiers pourraient être cités pour leurs fâcheuses conséquences à des degrés divers.

C’est ici qu’apparait au grand jour l’obsolescence du développement urbain de notre ville. Homogénéité déficiente, mélange des genres, peu d’espace à l’innovation architecturale, souci des petits délices de quartier au détriment d’un plan d’ensemble.

La délinquance légère peut se guérir par une thérapie appropriée. Les actes majeurs d’insubordination ne peuvent être corrigés.

Mais voilà qu’une occasion exceptionnelle se présente devant nous.

Drummondville s’est porté acquéreur des terrains de l’usine de textile Fortissimo : un site d’exception, en centre-ville, à proximité de la bibliothèque et des professionnels de la santé. Drummondville peut panser son développement urbain digne des années 50. Il ne faut surtout pas rater le coche. Non seulement une occasion de densifier le tissu urbain mais également de faire montre d’une vision avant-gardiste.

Nos décideurs doivent aller au-delà de la satisfaction d’une assiette fiscale en hausse. Les entrepreneurs ne tarderont pas à féliciter nos élus; ils salivent déjà de retirer de juteux profits. L’un n’empêche pas l’autre. Mais la dominante au dossier se situe à un niveau supérieur. Une ingénierie contemporaine doit être obligatoirement déployée pour en faire un vaisseau amiral. Une architecture originale distinguerait ce projet du caractère linéaire, béat et désuet des développements domiciliaires sur le territoire. Un projet rassembleur comporte une clientèle potentielle diversifiée aussi bien en terme économique que social.

La nécessité d’un plan d’urbaniste novateur et digne du XXI e siècle n’en demeure pas moins. Il faut encourager notre conseil de ville à sortir de l’ornière de l’archaïsme en aménagement du territoire. Une vision moderne et homogène doit sous tendre toutes décisions relatives à notre environnement communautaire. En matière de planification urbaine, impossible de revenir sur nos pas. Nous laisserons l’empreinte des décisions actuelles aux générations futures.

Michel Lemay

Citoyen de Drummondville