Échanges : les Voltigeurs ne dérogent pas de leur plan

Échanges : les Voltigeurs ne dérogent pas de leur plan

Dominique Ducharme

Crédit photo : Ghyslain Bergeron

HOCKEY. Il y a un an, les Voltigeurs s’apprêtaient à procéder à l’une des plus importantes ventes de feu de leur histoire. En sacrifiant les Joey Ratelle, Alex Barré-Boulet, Frédéric Aubé et compagnie, l’organisation drummondvilloise a jeté les bases de la spectaculaire reconstruction à laquelle on assiste présentement.

Alors que la plupart des observateurs s’attendaient à voir les jeunes Voltigeurs batailler quelque part vers le milieu du classement, voilà que l’équipe s’est hissée parmi les meilleures formations de la LHJMQ en première moitié de saison. Même si, de prime abord, la troupe de Dominique Ducharme ne visait pas nécessairement les grands honneurs en 2017-2018, voilà que tout devient soudainement possible.

À l’approche de la période des échanges, qui se déroulera du 18 décembre au 6 janvier, les Voltigeurs se rangent dans le camp des acheteurs prudents. Soucieuses de ne pas déroger de leur plan initial, les têtes dirigeantes de l’équipe pourraient aussi opter pour le statu quo.

«Chose certaine, on ne sera pas vendeurs, parce qu’on aime notre groupe actuel. L’an passé, on voulait bâtir notre avenir. Aujourd’hui, les choses s’annoncent très bien pour le futur. On ne défera donc pas tout ce qu’on a construit. Plusieurs de nos joueurs seront d’ailleurs de retour avec nous la saison prochaine», a d’abord rappelé Dominique Ducharme, peu avant son départ pour le camp de sélection d’Équipe Canada junior.

«D’un autre côté, on ne dépensera pas comme des fous pour obtenir des gars qui vont seulement finir la saison ici, a-t-il ajouté. Si on va chercher un ou deux joueurs dans une échange, c’est parce qu’ils seront encore avec nous la saison prochaine. Si on peut obtenir des gars qui vont nous aider à la fois maintenant et dans le futur, c’est une possibilité qui nous intéresse. Mais on ne lancera pas dans une guerre d’enchères non plus.»

Celui qui cumule les fonctions d’entraîneur-chef et de directeur général pour une deuxième saison estime que les mouvements de personnel ne se feront pas aussi nombreux que dans le passé à travers la LHJMQ.

«On observe une parité importante dans la Ligue cette saison. Il n’y aura pas tant d’équipes qui vont vendre, donc il n’y aura pas tant de joueurs disponibles. Tout le monde va avoir des discussions, mais je ne crois pas que beaucoup d’échanges vont se concrétiser», a dit le DG, qui délèguera à nouveau plusieurs responsabilités à son adjoint Stéphane Desroches durant la période des transactions.

Au cours des dernières semaines, les Voltigeurs ont déjà mis la main sur l’attaquant ontarien Connor Bramwell dans un échange avec l’Armada de Blainville-Boisbriand. Se retrouvant désormais avec quatre joueurs de 20 ans dans son alignement, l’organisation a-t-elle identifié d’autres besoins qu’elle souhaite combler en vue des séries éliminatoires?

«On regarde pour s’améliorer à tous les niveaux, mais on ne voit pas de problème majeur non plus. On est dans le top cinq pour marquer des buts. Notre jeu à cinq contre cinq fait partie des meilleurs de la ligue. Nos unités spéciales s’améliorent aussi tranquillement», a soulevé Ducharme.

«À la limite, on serait à l’aise de garder notre groupe tel qu’il est actuellement. On sent d’ailleurs que notre cohésion et notre jeu collectif s’améliorent sans cesse.»

L’acquisition d’un vétéran gardien pour seconder Olivier Rodrigue ne ferait pas non plus partie des plans de l’équipe, du moins pour l’instant.

«On a confiance en Daniel Moody. Il a dû jouer plusieurs matchs tôt dans la saison en raison de la blessure de Rodrigue. Il a connu quelques sorties plus difficiles, mais on aime son potentiel. On veut continuer à travailler avec lui», a conclu Ducharme, qui a récemment vu le dépisteur Kevin Hill être embauché par les Sea-Dogs de Saint-Jean à titre de recruteur-chef pour le Québec.

Maxime Comtois… un Voltigeur?

Selon plusieurs sources dignes de foi, les Voltigeurs seront davantage agressifs sur le marché des échanges l’été prochain dans le but de renforcer leur statut de sérieux prétendants aux grands honneurs en 2018-2019. Ainsi, dans une suite de la transaction ayant envoyé Mathieu Sévigny aux Tigres, l’attaquant Maxime Comtois passerait de Victoriaville à Drummondville. Dominique Ducharme a toutefois refusé de confirmer ou de commenter cette information, la qualifiant de simple rumeur.