Ils diront leurs quatre vérités aux parents

Ils diront leurs quatre vérités aux parents

Les 4 Haïssables sont Victor Boudreault et Philippe Scrive (sur la photo) de même que Frédérique Ambroise-Laplante et Rose Adam.

Crédit photo : Gracieuseté

HUMOUR. Des parents se feront dire leurs quatre vérités le 22 décembre par des adolescents dégourdis, intelligents et d’un humour grinçant. Ils sont les 4 Haïssables.

Le titre de ce spectacle d’humour en dit long sur la soirée que passeront les spectateurs : Ça va fesser. En 90 minutes, les 4 Haïssables, âgés de 13 à 18 ans, adressent aux adultes leurs points de vue sur une panoplie de sujets touchant les adultes, sous le regard complice des ados.

«C’est vrai que en tant que modèle, toi l’adulte, tu donnes pas toujours le bon exemple. Même si on est un p’tit peu pas mal
baveux, c’est toujours en riant de toi l’adulte, avec toi. Comme quand quelqu’un fonce dans la moustiquaire de la porte patio, on rit de lui, avec lui…», peut-on lire sur le site web officiel.

«On est ben baveux!» rigole Frédérique Ambroise-Laplante, 15 ans.

«En fait, c’est baveux, mais c’est sympathique. On n’est pas dans la méchanceté gratuite», précise Mathieu Gratton, créateur, auteur et producteur.

La conduite automobile, les parents dans les arénas, les dépendances, la sexualité, la liberté d’expression, le dating, la garde partagée et l’homophobie (un numéro écrit par Alex Perron) sont autant de sujets abordés dans ce spectacle entremêlant sketchs et numéros de stand-up.

«Il y a aussi un numéro sur les phrases d’adultes qu’on peut souvent entendre et qui sont un peu gossantes pour les jeunes», indique M. Gratton.

«Ma mère me dit tout le temps quand on doit partir “Dépêche-toi!”. Moi, je suis comme “Mais voyons, arrête!”. En tout cas, c’est stressant! On en parle durant le spectacle», raconte la jeune fille.

Les trois autres Haïssables sont Rose Adam, Victor Boudreault et Philippe Scrive.

Son propre rôle de père

C’est d’abord en s’observant dans le miroir en tant que papa d’un adolescent, puis en se faisant parfois critiquer par son fils que l’idée a germé petit à petit dans la tête de Mathieu Gratton.

«Je me suis aussi mis dans la peau d’un adolescent pour comprendre ce qu’il peut vraiment penser des adultes. Et je me suis posé la question “Qu’est-ce qu’on fait nous les adultes que les jeunes reproduisent?»

L’humoriste a, en parallèle, mis sur pied sa propre maison de production, Bélier spectacles, en collaboration avec son amie Renée Cloutier.

«J’ai eu beaucoup d’expériences avec d’autres producteurs et pour ce projet-là, je voulais faire les choses un peu comme je les vois, sans restriction», souligne-t-il.

Soixante jeunes ont fait les auditions et chacun d’eux était invité à partager une anecdote ou une situation par rapport à leurs parents, qu’elles soient positives ou négatives.

«Tout ça m’a permis de construire le show. Ce qui a été retenu, ce sont les sujets négatifs-constructifs-comiques», fait savoir le producteur.

De la «discipline» 

S’il confie qu’il est fier de l’évolution des quatre adolescents et qu’il les trouve talentueux, Mathieu Gratton avoue que c’est un tout autre monde de travailler avec d’aussi jeunes artistes.

«C’est particulier de travailler avec des jeunes. Aujourd’hui, ça va super bien, le show est à son plein potentiel. En spectacle, ils (les jeunes) sont vraiment sur la coche, comme on dit, mais en répétition, ça reste des jeunes; ils sont distraits et sont souvent sur leur téléphone. Donc on n’a pas le choix de faire un peu de discipline, car veut, veut pas, être sérieux c’est pas le fun quand on est jeune! Ceci dit, ils sont allumés et ils déplacent de l’air!»

«On a beaucoup de plaisir. Généralement, c’est moi qui les conduis lorsqu’on va faire un spectacle. Je peux vous dire que ce n’est pas moi qui choisis la musique! Je me fais poser plein de questions… Ils vont me taquiner sur certaines affaires de mon comportement. Ils prennent leur rôle au sérieux», raconte-t-il, le sourire dans la voix.

De son côté, Frédérique apprécie la complicité qu’elle a avec ses trois complices.

Les 4 Haïssables présente Ça va fesser le 22 décembre à 20 h à la Maison des arts Desjardins Drummondville.