Le développement résidentiel, les loisirs et l’eau potable au centre des priorités

Le développement résidentiel, les loisirs et l’eau potable au centre des priorités

Sylvain Jutras, maire de Notre-Dame-du-Bon-Conseil Village.

Crédit photo : Photo Ghyslain Bergeron

Par Jean-Claude Bonneau

VISION 2018. Au cours des dernières années, le développement résidentiel a connu une nette progression à Notre-Dame-du-Bon-Conseil Village et s’il faut en croire le nouveau maire Sylvain Jutras, cette progression devrait se continuer au cours des prochaines années.

Fort d’une expérience de quatre ans à titre de conseiller et maintenant à la tête d’une nouvelle équipe qui regroupe quatre anciens et deux nouveaux conseillers, Sylvain Jutras a bien l’intention de poursuivre le travail amorcé par son prédécesseur. Ce dernier ne se cache d’ailleurs pas pour dire que, souvent, le développement d’une municipalité passe par le secteur résidentiel.

«Depuis quelques années, ça va très bien à Bon-Conseil Village et l’arrivée de nouveaux résidents y est certainement pour quelque chose. Quand la construction va bien, tout va bien et il semble que c’est le cas chez nous. En fait, il s’est construit une cinquantaine de nouvelles maisons sur notre territoire depuis quatre ans et ça devrait se poursuivre… ce qui est une excellente nouvelle», soutient le maire Jutras.

Démontrant un optimisme sans bornes, Sylvain Jutras avoue cependant qu’il faudra, au niveau des élus, se mettre à la tâche rapidement, pour la simple et bonne raison que la municipalité voit diminuer sa banque de terrains disponibles à la construction.

«C’est un mal pour un bien. Il y a des solutions et nous allons y arriver. La municipalité a encore quelques terrains mais nous allons faire des représentations auprès de la CPTAQ pour changer la vocation de certains secteurs. Il y a des promoteurs qui sont intéressés à construire chez nous et la municipalité va tout mettre en œuvre pour les aider. Notre développement domiciliaire va se poursuivre, ça c’est certain», enchaîne le premier magistrat.

Les loisirs et l’eau potable

Outre le secteur résidentiel, les loisirs et l’eau potable font aussi partie des priorités du nouveau conseil pour 2018.

«La municipalité de Notre-Dame-du-Bon-Conseil Village a toujours été reconnue pour son dynamisme en loisirs. Des loisirs bien organisés, ça fait partie de la qualité de vie des citoyens et c’est une bonne façon d’attirer de nouveaux résidents. Au cours des dernières années, nous avons augmenté notre offre au niveau des équipements sportifs. Qu’il suffise de penser à la nouvelle patinoire couverte. Pour bien dire, il nous manque un «skate-parc» à l’intention des jeunes. C’est une idée mais nous y travaillons. Trois conseillers font partie du comité des loisirs présidé par Gérard Martin et ce comité travaille justement à améliorer notre offre d’équipements pour notre clientèle résidente, pour garder nos jeunes chez nous et pour attirer de nouveaux citoyens».

Le maire Jutras enchaîne en précisant que le dossier de l’eau potable retient aussi l’attention des élus.

«Il faut penser à l’amélioration de la qualité et de la quantité de notre eau potable. Si on ne veut pas en manquer un  jour et poursuivre le développement de la municipalité, on ne peut pas remettre à plus tard ce dossier. Ce n’est peut-être pas une urgence mais nous devons nous pencher sur cette problématique le plus tôt possible, surtout qu’Agropur, une entreprise majeure pour la municipalité, est un fort consommateur d’eau. Il faut voir si on peut améliorer notre usine de pompage et si on peut obtenir des subventions pour le faire.»

Le maire Jutras a aussi laissé savoir que son équipe allait continuer à travailler en harmonie avec les élus de Bon-Conseil Paroisse. «Ça va super bien depuis quelque temps et les deux parties travaillent de bonne foi. On va continuer en ce sens.»

Au moment de l’entretien qu’il a accordé au journalexpress.ca, Sylvain Jutras planchait sur le nouveau budget de la municipalité qui devrait à nouveau frôler les 2 millions $.

«Je ne peux dire pour le moment s’il y aura ou non une légère augmentation des taxes mais je peux confirmer que nous allons toujours travailler dans l’intérêt de nos concitoyens», de conclure celui qui amorce un mandat de quatre ans et qui pourra certainement compter sur l’expérience de l’ancien maire Marcel Bergeron, qui occupe maintenant un poste de conseiller au sein de l’administration municipale.