Un dernier sprint pour les organisateurs

Un dernier sprint pour les organisateurs

Olivier Rodrigue a enfilé une tuque pour la pratique de jeudi après-midi.

Crédit photo : Ghyslain Bergeron

HOCKEY. Depuis le temps qu’on en parle, on y est enfin! Alors que les conditions météo semblent on ne peut plus favorables, tous les éléments sont en place pour la très attendue Classique hivernale de Drummondville.

À la veille de l’événement, les joueurs des Voltigeurs se sont entraînés pour une troisième fois dans l’enceinte du stade temporaire Victor-Pepin, jeudi après-midi. Un peu partout autour d’eux, des travailleurs s’activaient à finaliser les derniers préparatifs sous les yeux des membres du comité organisateur.

«On est vraiment dans le sprint final. Les gradins, c’était notre plus gros défi. On est maintenant en train de régler les derniers détails. Ce soir, on va faire les derniers tests avec l’écran géant et le système de son. On sera ensuite prêts à accueillir les gens et à leur offrir la meilleure expérience possible», a lancé le directeur des opérations des Voltigeurs, David Boies.

Principaux acteurs de cette deuxième classique dans l’histoire de la LHJMQ après celle disputée à Saint-Tite en 2015, les joueurs des Voltigeurs ne cachent pas leur excitation.

«Pour eux, c’est un gros événement qui dépasse les limites du hockey. Plusieurs parents seront d’ailleurs sur place pendant la Classique. Même ceux de nos deux joueurs européens [le Russe Pavel Koltygin et l’Allemand Bastian Eckl] ont fait le voyage. Ça démontre à quel point c’est un happening», a indiqué David Boies.

Environ 9000 billets vendus

Carl-Olivier Dignard (Photo : Ghyslain Bergeron)

À la veille de la Classique, près de 65 % des sièges (environ 3900 billets) ont trouvé preneur pour le match de vendredi soir, contre le Phoenix de Sherbrooke. La partie de samedi après-midi, contre les Tigres de Victoriaville, attire davantage les amateurs alors que près 85 % des places (5100 billets) sont déjà réservées. Rappelons qu’au départ, les organisateurs visaient deux salles combles de 6000 spectateurs ainsi qu’à une foule de 3000 personnes lors du match de dimanche (midget AAA).

«On sait qu’il va faire beau, alors les gens vont pouvoir se procurer des billets jusqu’à la dernière minute. On s’attend à une foule moins nombreuse le vendredi, mais ce ne sera pas catastrophique. Il va y avoir de l’ambiance quand même», a affirmé David Boies.

Même si l’objectif des Voltigeurs n’est pas atteint en termes de spectateurs, le budget de l’événement évalué à 600 000 $ ne risque pas d’accuser un déficit. Rappelons que c’est la Ville de Drummondville qui assume le risque financier de la Classique.

«Un gros pourcentage de notre budget est relié aux partenariats financiers avec nos commanditaires. On n’est donc pas seulement dépendants de la billetterie. La pression n’est pas juste là-dessus. Il faut aussi calculer les ventes de produits dérivés et de bière», a expliqué David Boies, en rappelant que des visiteurs seront également accueillis en dehors du stade lors des spectacles gratuits.

Maintenant que tout est en place, les organisateurs pourront savourer pleinement la Classique. «Ça fait des mois qu’on parle de tous les détails techniques, mais là, on a hâte de voir les gars jouer deux matchs contre leurs grands rivaux», a affirmé David Boies.

Aucun détail négligé

Malgré les chutes de neige de mercredi et le temps ensoleillé de jeudi, les employés de la Ville de Drummondville n’ont pas ménagé leurs efforts afin d’offrir la meilleure surface glacée possible aux joueurs. À la différence des autres classiques hivernales, celle-ci sera disputée sur une patinoire réfrigérée, ce qui améliore grandement la qualité de la glace.

Robert Pouliot (Photo : Ghyslain Bergeron)

«Notre but, c’est d’avoir la même qualité de glace qu’à l’intérieur du Centre Marcel-Dionne. On en retire une fierté. Ce soir et toute la nuit, on va arroser encore pour se donner une chance. Le but, c’est que la glace soit parfaite pour le début du match, à 19 h», a expliqué le coordonnateur de la division des arénas et des activités sportives, Mario Lachapelle.

Pour leur part, le préposé à l’équipement des Voltigeurs, Robert Pouliot, et le thérapeute athlétique Andrew Oddy n’ont négligé aucun détail afin de garder les joueurs au chaud.

«Entre les périodes, ils vont pouvoir se réchauffer dans les roulottes qui serviront de vestiaires. On va leur donner du chocolat chaud et du bouillon de poulet. Sur le banc, il y aura des chaufferettes pour les pieds et on va leur donner des chauffe-mains. Pendant le match, on va aussi changer les gourdes pour tenir l’eau tempérée. Je suis convaincu qu’ils n’auront pas froid», a assuré Robert Pouliot.

Tout le matériel nécessaire aux joueurs, dont les vélos stationnaires, sera également été transporté sur le site de l’événement. Et contrairement à ce qui était prévu initialement, les joueurs n’enfileront pas leur uniforme au Centre Marcel-Dionne.

«On va arriver ici en autobus, deux heures avant le match. Les gars vont s’habiller dans la roulotte. Ils vont pouvoir garder la même routine que d’habitude. Après la partie, ils vont remonter dans l’autobus pour prendre leur douche à l’aréna. Bref, la seule différence, c’est qu’ils vont jouer dehors», a expliqué Robert Pouliot, en se réjouissant qu’aucune tempête de neige ou cocktail météo ne se pointe à l’horizon.

Prévisions d’Environnement Canada

–         Vendredi soir : nuageux avec vents du sud-ouest de 20 km/h. Températures stables à près de moins 10.

–         Samedi après-midi : nuageux avec 60 % de probabilité d’averses de neige. Maximum de moins 5.

–         Dimanche après-midi : nuageux avec 70 % de probabilité d’averses de neige. Maximum de moins 2.