David Grenier devra purger 12 mois de détention

David Grenier devra purger 12 mois de détention

Accusé de conduite avec les capacités affaiblies par l’effet de l’alcool et de conduite dangereuse ayant causé des lésions corporelles, David Grenier s’est récemment vu montrer la direction de la prison. La juge Marie-Josée Ménard l’a condamné à une peine de 12 mois de détention ferme.

De plus, le Tribunal a interdit l’accusé de conduire tout véhicule à moteur pendant 18 mois. Il a de plus ordonné la confiscation de son permis de conduire. Or, compte tenu de la peine de détention imposée, il a dispensé l’accusé du paiement de la

suramende compensatoire.

Ce jugement survient à la suite d’un accident qui a eu lieu au terme d’une soirée qui s’était déroulée dans un chalet chez des amis. L’accusé avait quitté les lieux en conduisant son véhicule automobile, en compagnie d’un passager. Il avait consommé de l’alcool et sa voiture était chaussée de pneus très usés.

Circulant à une vitesse supérieure à la limite permise, David Grenier a perdu le contrôle de son véhicule automobile dans une courbe, si bien que la glissière se trouvant sur le bord de la route a traversé le véhicule de l’avant vers l’arrière. Son ami est demeuré coincé à l’intérieur du véhicule automobile.

Rapidement, les policiers sont arrivés sur les lieux et ont constaté de nombreux symptômes d’intoxication liés à l’alcool chez l’accusé. Au moment de l’accident, son taux d’alcoolémie variait entre 130 et 135 mg pour 100 ml de sang.

Le passager a subi des blessures importantes au dos et a dû recevoir, pendant une année, des prestations de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ).