Une 21e saison écourtée, mais tout aussi riche aux Jardins Lumières

Une 21e saison écourtée, mais tout aussi riche aux Jardins Lumières

L'ambiance durant les concerts aux Jardins lumières a quelque chose de magique.

Crédit photo : Gracieuseté

ARTS. De plus en plus appelés à partager leur expertise en conception lumière tant au Québec qu’à l’étranger, les propriétaires des Jardins Lumières, France Jutras et Jocelyn Bathalon, doivent présenter une saison plus écourtée, mais «d’aussi bonne qualité» qui commencera le 4 août.

Raviver leur lieu d’expression à chaque nouvelle saison estivale demeure en soi un privilège pour ces créateurs d’ambiance et c’est pour cette raison qu’ils tenaient absolument à y présenter quatre concerts de haute performance auxquels s’ajoute une exposition d’une artiste en art visuel qui façonne la terre.

Deux spectacles agrémenteront la soirée d’ouverture le 4 août. Dès 20 h 30, Alexandra Templier livrera Los niños son inocentes #1, un concert né d’un projet expérimental alliant flamenco, jazz et programmation sonore.

L’Avenirois Jorge Martinez et Nicolas Lossen lui succéderont à 22 h avec Flamenco – beguine. Ces deux virtuoses de la guitare offriront un flamenco coloré de rythmes afro-antillais avec une touche de jazz. Ils seront accompagnés de Miguel Médina aux percussions.

D’une feuille de route impressionnante, Thomas Carbou, musicien prolifique et maître de la guitare à huit cordes, proposera le 11 août à 20 h 30 Directions, sa récente création, un voyage aux quatre coins du globe, sans oeillère où la liberté est Reine. Avec Erik Hove et Patrick Graham respectivement au saxophone et aux percussions.

Puis, le 18 août, les spectateurs pourront apprécier l’œuvre musicale de Guy Bélanger, instrumentiste prodigieux, compositeur émérite et imaginatif. Avec ses amis-musiciens, il promet un concert de haute voltige entre le blues et le folk. Traces et Scars sera présenté à 20 h 30.

Soulignons que les concerts ont lieu beau temps mauvais temps.

Exposition

D’autre part, du 3 au 18 août, la céramiste Estelle St-Pierre exposera ses plus récentes œuvres sous le thème «Ikebana». Il sera possible d’admirer une partie de sa nouvelle conception d’inspiration japonaise. Fabriquées d’argile mélangée, ces créations, des bols et des pots, naissent d’une expérimentation des techniques le Neriage et le Nerikomi et de certaines particularités lors des cuissons.