Un nouvel album qui se rendra loin

Un nouvel album qui se rendra loin

Your Favorite Enemies

MUSIQUE – Très discrets à Drummondville, où ils ont établi leurs pénates, les membres du groupe Your Favorite Enemies continuent de combler leurs milliers de fans de partout sur la planète.

Tout frais sorti sur les tablettes des disquaires et sur le site de téléchargement Itunes, l’album Between Illness and Migration s’est glissé parmi les meilleurs vendeurs au monde.

Leur petit dernier a été enregistré à 90 % «live», mentionne le chanteur, Alex. «On voulait que ce soit vrai; que ce soit nous», explique-t-il. En misant sur la spontanéité, ils voulaient ainsi garder toute leur saveur authentique.

Après 18 mois sur la route pour présenter plus d’une centaine de spectacles autour du globe, dont trois semaines en Chine, les membres de la formation ont entrepris une importante tournée des médias québécois pour le lancement de leur album. Ils prévoient maintenant passer une partie de l’été à Drummondville. «On s’est fait ce plaisir-là!»

Ils songent d’ailleurs à y tenir un spectacle à l’automne. «Ce serait une belle opportunité d’ouvrir nos portes», indique Alex.

Les six membres de Your Favorite Enemies se disent totalement Drummondvillois et en sont fiers, au point de l’indiquer sur leurs t-shirts. Ils ont le sentiment d’être chez eux, ici, ce qui est primordial pour le groupe.

Lorsqu’on leur demande si les gens du quartier où ils se sont établis sont conscients de leur popularité à l’international, le chanteur dévie du sujet, en toute humilité, et parle de l’importance de rester soi-même et authentique.

Plus de détails sur l’ancienne église dans laquelle ils ont installé leurs pénates à lire ici

Aussi à lire: un groupe généreux avec ses fans

 

Fans de sport

Les membres du groupe Your Favorite Enemies sont de grands fans de sport, en particulier de hockey et de baseball. Alex et Jeff arborent fièrement leur casquette des Giants de San Francisco alors que Sef a un penchant pour les Dodgers de Los Angeles. S’ils se trouvent dans un autre fuseau horaire, ils vont même jusqu’à se réveiller aux petites heures du matin pour regarder le match en direct. Ils ont partagé leur passion à un point tel que certains de leurs propres fans, notamment asiatiques et britanniques, ont découvert ces équipes sportives et portent fièrement leur chandail.