Une visite au «Sexe shop» avec Gilles Latulippe et sa troupe

Cynthia Giguere-Martel cynthia.giguere-martel @tc.tc
Publié le 16 mai 2013

Rares sont les fois où l'on est invité à se rendre à un «sexe shop» pour une conférence de presse. C'est pourtant ce qui s'est produit mercredi, alors que les membres de la presse étaient conviés à la Boutique Sexxx plus pour le lancement de la 19e saison du théâtre d'été de Gilles Latulippe.

Le maître incontesté du burlesque et sa bande établiront à nouveau résidence à Drummondville durant tout l'été pour y offrir 40 représentations de la pièce de théâtre Le Sexe shop à la Maison des arts Desjardins, et ce, du 14 juin au 7 septembre.

Bon an mal an, ce théâtre d'été attire au-delà de 25 000 spectateurs, ce qui est non négligeable.

«Nous revenons ici à Drummondville parce que le public vient à nous et qu'il est fidèle. Nous avons beaucoup de plaisir et c'est comme si nous étions en vacances tout l'été», a confié à L'Express M. Latulippe.

«Pet shop» ou «sexe shop»?

Profitant du voyage de son père, un fils transforme le magasin de celui-ci. En quittant, Gaspar était propriétaire d'un «pet shop», mais à son retour, à sa grande surprise, il se retrouve gérant d'un «sexe shop».

Une fois la surprise passée, une autre surprise l'attend, pire que la première… Pour financer le «sexe shop», son fils a emprunté, en son nom, 10 000 $ à Dolores qui voit par cet emprunt un bon moyen de mettre la main sur Gaspar qui, selon elle, ferai un bon parti. Gaspar a d'autres intentions et tout est bon pour se débarrasser de ce boulet.

Cette comédie, écrite il y a une dizaine d'années par M. Latulippe, réunira sur les planches outre ce dernier, d'excellents comédiens, soit Jacques Salvail, France Arbour, Richard Lalancette, Diane St-Jacques, Yvan Ross et Julie Leclerc. Le Drummondvillois Joël Gardner se joint également à la troupe pour y incarner le gérant de banque.

«Lorsque M. Latulippe a créé ce personnage, il a tout de suite pensé à moi. J'ai déjà joué dans l'une de ses pièces en 2005, soit Un vrai bordel. Je sais quel genre d'été je vais penser : il sera tout en humour et rempli d'anecdotes. C'est toujours agréable de travailler aux côtés de cet artiste», a-t-il affirmé.

La pièce Le Sexe shop, qui a déjà été jouée à l'ancien Centre culturel de Drummondville en 2006, a bien sûr évolué. Cet été, le public découvrira les toutes nouvelles subtilités de la production. Comme Gilles Latulippe sait si bien le faire, le sens de la répartie et l'art du «punch» seront assurément au rendez-vous.

Forfaits

Encore cette année, des forfaits souper-spectacle sont offerts en collaboration avec l'Hôtel et Suites Le Dauphin, La Casa grecque et le Best Western Plus Hôtel Universel. Des dîners et forfaits de groupe sont également disponibles avec le Village québécois d'antan. Plusieurs autres hôteliers, aubergistes et campings offrent aussi une variété de forfaits intéressants.

Détails des représentations

Pour lancer la saison, cinq représentations de la pièce sont prévues en juin, à savoir les 14-15-22-28 et 29. Une promotion spéciale permet aux gens qui se procurent des billets pour l'une ou l'autre de ces représentations, avant le 1er juin, de profiter d'un rabais de 3 $ sur le prix régulier.

Dès le mercredi 3 juillet, et ce, jusqu'au 31 août, les représentations se tiendront du mercredi au samedi.

Pour une clientèle désirant voir la pièce en après-midi, il est à noter que les représentations du samedi 13 juillet et du samedi 24 août seront présentées à 14 h. Les 38 autres auront lieu à 20 h.

Pour se procurer des billets au coût de 28 $ en semaine et de 30 $ le samedi, il suffit de composer le 819 477-5412 ou de se rendre au www.artsdrummondville.com ou encore de se déplacer directement à la billetterie située au 175, rue Ringuet.