L’église et le presbytère Saint-Simon bientôt vendus à Your Favorite Enemies

L’église et le presbytère Saint-Simon bientôt vendus à Your Favorite Enemies

Non ce n’est pas un poisson d’avril en juin: l’église et le presbytère Saint-Simon sont sur le point d’être vendus et l’acquéreur potentiel est nul autre que le groupe de punk rock québécois Your Favorite Enemies.

L’entente est tellement imminente que les paroissiens de Saint-Jean-de-Brébeuf en ont été informés dimanche dernier lors des messes dominicales.

Bien plus, on a déjà retenu la date du dimanche 19 juillet prochain pour la célébration de la dernière messe à Saint-Simon, soit un peu plus d’un an après qu’une semblable cérémonie eût conduit à la laïcisation de l’église Saint-Philippe à la suite de sa vente à un particulier.

Monseigneur Raymond Saint-Gelais, évêque de Nicolet, présidera à nouveau cette cérémonie qui, peut-on imaginer facilement, sera empreinte de nostalgie, particulièrement pour les plus vieux paroissiens et paroissiennes.

La jeunesse

Joint à son domicile, Gilbert Deshaies, président du conseil de fabrique Saint-Jean-de-Brébeuf, nous a confirmé, mardi après-midi, que les termes de l’entente ont été convenus avec les représentants du groupe plus haut mentionné et qu’il ne manquait plus que la signature pour officialiser la transaction.

Selon M. Deshaies, les deux parties s’étaient données jusqu’en fin de semaine pour la signature de l’acte notarié qui fera de Your Favorites Enemies le nouveau propriétaire de l’église et du presbytère Saint-Simon, et ce, moyennant un montant de l’ordre de 200 000 $.

Comme il a toujours été de l’intention du conseil de fabrique Saint-Jean-de-Brébeuf de céder les deux bâtiments à des individus ou organismes disposés à leur garder une vocation communautaire, M. Deshaies a fait savoir qu’il en sera ainsi avec les nouveaux propriétaires.

Pour les non initiés, ces derniers sont six musiciens réunis dans un groupe dont la réputation dépasse largement les frontières du pays, particulièrement en Europe où on dit qu’ils sont fort populaires.

D’ailleurs, outre la musique et les textes, Your Favorite Enemies se distingue par son approche humanitaire et par la proximité des relations que ses membres entretiennent auprès de leurs admirateurs.

Selon ce que nous a indiqué M. Deshaies, le groupe aurait l’intention d’utiliser le presbytère, entre autres, comme lieu de rencontres alors que l’église deviendrait un centre de concerts dédié aux jeunes que Your Favorite Enemies espère rejoindre par sa musique et par ses actions.

Cela pourrait donc signifier que les actuels locataires du presbytère, le Pavillon de l’Assuétude, un centre de traitement et d’hébergement pour personnes toxicomanes, devra éventuellement se relocaliser pour poursuivre sa mission auprès de la clientèle qu’il dessert.

Si l’on en croit le président Deshaies, le choix de Drummondville par le groupe de la région montréalaise semble lié au hasard car, semble-t-il, c’est en visitant d’autres églises que l’on a appris que Saint-Simon et son presbytère pourraient répondre aux attentes.

Gilbert Deshaies a confirmé que d’autres acquéreurs potentiels dont la Commission scolaire des Chênes ont manifesté un certain intérêt pour les deux bâtisses, sauf qu’à chaque fois des contraintes ont mis aux discussions.

Dans le cas de la CSDC, il semble que c’est en raison de la longueur prévisible des délais avant d’obtenir les autorisations requises du MELS que l’on n’est pas allé plus loin dans les discussions.

Il y a également un homme d’affaires qui, au nom d’un organisme populaire, avait pris contact avec le conseil de fabrique, sauf que l’organisme en question a finalement plaidé sa préférence pour une relocalisation dans le centre-ville.

Il y a également un autre homme d’affaires qui a déposé une offre, mais comme celle-ci était inférieure à celle de Your Favorite Enemies et qu’il s’agissait d’un projet à caractère privé, la décision n’a pas été difficile à prendre.

On parle également d’une autre proposition qui n’aurait pas reçu l’aval de l’évêché.

Avec cette transaction, la vente successive des églises Saint-Philippe et Saint-Simon, la paroisse Saint-Jean-de-Brébeuf ne sera plus desservi que par l’église Christ-Roi qui sera en mesure de répondre aux besoins des paroissiens. À l’inverse, il sera plus facile pour ces mêmes paroissiens de subvenir à l’entretien d’une seule église et d’un seul presbytère.

La paroisse Saint-Jean-de-Brébeuf, mentionnons-le en terminant, appartient à l’Unité Le Jourdain qui dispose en plus de l’église Saint-Nicéphore.