Des firmes montréalaises à l’organisation du D31

Des firmes montréalaises à l’organisation du D31

Drummondville sur son 31 fêtera son cinquième anniversaire le 31 décembre prochain.

Crédit photo : Ghyslain Bergeron

ÉVÉNEMENT. Encore une fois cette année, des entreprises montréalaises sont appelées à prendre charge de l’organisation des activités de Drummondville sur son 31. Selon Yannick Gamelin, directeur de Tourisme et Grands événements, ce choix s’avère même nécessaire pour la pérennité de cette journée bien spéciale.

«Pour assurer le succès de cette grande fête, nous nous sommes associé au savoir-faire et à l’expertise de ressources reconnues et spécialisées du domaine événementiel. Ainsi BGO Productions a préparé une programmation festive, truffée de découvertes, et mêlant tradition et musique populaire, tandis que LSM Ambiocréateurs assurera, pour sa part, la direction technique lors de l’événement», lance M. Gamelin d’entrée de jeu.

Même si quelques employeurs de la région auraient pu occuper de tels rôles, très peu d’entre eux ont soumissionné pour obtenir le contrat. «Nous avons communiqué avec certaines entreprises qui ont manifesté leur intérêt, mais la plupart n’ont tout simplement pas poursuivi les démarches. Quelques-unes l’ont fait, mais au final, c’est un appel d’offres et on se doit de faire le choix le plus avantageux pour l’organisation et ses participants», précise Yannick Gamelin.

D’ailleurs, toujours selon le principal intéressé, quelques facteurs précis expliquent le retrait de ces compagnies drummondvilloises. «On a de très belles entreprises d’ici qui pourraient remplir ce mandat, mais un événement de cette ampleur, à ce moment précis de l’année demande beaucoup d’effectifs et de temps. Ça devient difficile de livrer la marchandise», précise-t-il.

Même s’il ne ferme pas la porte aux entreprises drummondvilloises, M. Gamelin croit qu’il est essentiel de voir au-delà des frontières de Drummondville pour continuer d’offrir la meilleure programmation possible à ses participants. «Nous sommes toujours ouverts! Par contre, si on veut se renouveler et offrir du nouveau aux gens présents, il faut parfois regarder ce qui se fait à l’extérieur de notre ville», conclut-il.