Sections

Carrefour d'entraide Drummond lauréat du Prix de l'Office de la protection du consommateur 2017

Publié le 6 avril 2017

©Image tirée de Facebook.

Le Carrefour d'entraide Drummond a été une des associations de consommateurs du Québec qui ont été lauréates du Prix de l'Office de la protection du consommateur 2017 (OPC). Cette récompense souligne annuellement la contribution exceptionnelle ou l'excellence d'une personne ou d'une organisation dans le domaine de la défense des droits des consommateurs.

«La remise du Prix de l'Office aux associations de consommateurs « autres » que les ACEF est à mon humble avis un geste historique de l'Office permettant non seulement de réunir l'ensemble du mouvement des consommateurs, mais aussi de reconnaître sa diversité. », affirme Denis Falardeau, vice-président de la Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ).

Au Québec, il existe trente-six associations de consommateurs sous différentes appellations : associations coopératives d'économie familiale (ACEF), services budgétaires (SB), centres d'information. Les ACEF ont reçu le Prix de l'OPC en 2006. Si ces dernières sont connues du grand public et des médias, les 16 autres associations, lauréates du Prix cette année, demeurent méconnues. Souvent éloignées des grands centres urbains, elles proposent un soutien essentiel à la population en matière de consommation depuis des décennies et ce, malgré les difficultés financières importantes dont elles souffrent. Plusieurs d'entre elles doivent même fermer complètement quelques mois par année.

La CACQ - dont la majorité des organismes récompensés sont membres - s'en réjouit et applaudit cette reconnaissance méritée. « Il est temps de reconnaître le merveilleux travail accompli par ces associations de consommateurs, souvent de grands oubliés […]. Parce que dans les faits et en travaillant avec eux depuis dix ans, je peux vous assurer que ces associations abattent une grande part du travail et méritent amplement d'être reconnues pour l'ensemble de leur œuvre. », soutient Marie-Édith Trudel, présidente de la CACQ.