«C’était un geste partisan… pour Drummondville» – Alexandre Cusson

«C’était un geste partisan… pour Drummondville» – Alexandre Cusson

Alexandre Cusson, maire de Drummondville.

Crédit photo : Photo Ghyslain Bergeron

DRUMMONDVILLE. Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, a réagi à un article publié dans le Soleil de Québec voulant que son homologue de Trois-Rivières et lui aient posé un geste partisan en cosignant une lettre ouverte avec un député caquiste concernant le projet de train à grande fréquence.

En plus d’avoir été signée par le maire de Drummondville, la lettre, que vous pouvez lire ici, est cosignée par Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières, Nicolas Martel, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond, Amélie St-Pierre, présidente de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières ainsi que par Benoît Charrette, député de Deux-Montagnes et porte-parole en matière de transports pour la Coalition Avenir Québec.

«Je suis extrêmement déçu de voir que des gens réagissent comme ça. Honnêtement, nous avons un projet sur lequel on travaille avec Via Rail et des intervenants socioéconomiques depuis quelques années, surtout depuis deux ans, et là, il y a des partis politiques qui veulent nous appuyer et il faudrait leur dire non? Voyons!», s’est exclamé Alexandre Cusson.

Précisant qu’il était bien entendu au courant que Benoît Charrette faisait partie des signataires, M. Cusson s’est dit plus qu’étonné de savoir que l’animateur Bernard Drainville sur les ondes du 98,5 FM a laissé entendre ce matin que «les deux maires semblent avoir pris le risque de s’associer à un parti qui pourrait former le prochain gouvernement».

«C’est un geste partisan pour Drummondville, mais pas un geste partisan pour un parti politique, a expliqué M. Cusson. Je vais vous dire, s’il y a quelque chose que je déteste au Québec, c’est bien la politique partisane. C’est pour ça d’ailleurs que je suis heureux en politique municipale. Que des gens de n’importe quel parti veulent s’allier à des projets qui sont bons pour Drummondville, je serai heureux de ça. Je ne me demanderai pas si cela va choquer l’un ou l’autre. Je travaille pour le bien des gens et tant mieux si des gens veulent l’appuyer. Ça ne veut pas dire que M. Lévesque et moi appuyons la CAQ. Ça veut juste dire qu’on est contents que des gens appuient notre projet».

Par ailleurs, Alexandre Cusson a fait savoir qu’il fait confiance au premier ministre Philippe Couillard pour la suite de ce dossier-là. «C’est notre acteur-clé avec Ottawa. J’ai confiance qu’il fera avancer ce dossier et qu’il aura des développements très bientôt.»

Précisons que les signataires de la lettre qui a été publiée dans plusieurs médias aujourd’hui, dont sur le site de L’Express, demandent au gouvernement du Québec d’appuyer avec force et sans ambiguïté le projet de train à grande fréquence et d’assurer sa mise en œuvre dans les meilleurs délais. En contrepartie, ils font savoir qu’il n’est pas réaliste de développer le projet de monorail entre Montréal et Québec.