Ça s’est passé en avril dernier

Ça s’est passé en avril dernier

Deux jours : 1335 emplois disponibles.

Crédit photo : Photo d'archives, L'Express

RÉTROSPECTIVE. Voici les faits saillants du mois d’avril 2017. Bonne lecture!

-Vent de contestation sur Jean-de-Brébeuf. Pas moins de 200 citoyens ont signé une pétition en guise de protestation envers le projet de réfection du boulevard Jean-de-Brébeuf qui prévoit l’aménagement de deux pistes cyclables unidirectionnelles. Les résidents du secteur soutiennent que l’interdiction du stationnement dans la rue et le danger causé par le passage de camions en provenance de la 55 sont deux irritants dont la Ville devrait tenir compte pour reconsidérer ses plans. Lors d’une assemblée du conseil tenue à la fin avril, la Ville trouve un compromis qui, il faut l’espérer, sera acceptable à l’usage par les résidents du secteur.

-Le temps commence à presser pour le secteur de l’alimentation de la formation professionnelle. La Commission scolaire des Chênes s’apprête, pour une quatrième année consécutive, à réitérer sa demande au ministère de l’Éducation pour inscrire au Plan québécois des infrastructures (PQI) son projet de déménagement.

-La Ferme des Voltigeurs a obtenu une nouvelle pour le moins positive : elle approvisionnera dorénavant la chaîne d’alimentation Metro pour tous ses produits de poulet de marques privées. Les produits drummondvillois se retrouvent donc dans les quelque 205 supermarchés sous la bannière Metro et Metro Plus, à travers le Québec.

-Après neuf mois de grève, les employés syndiqués de la résidence du 600 Bousquet sont finalement parvenus à une entente avec leur employeur. Leur prochaine convention collective inclura ainsi des augmentations salariales, le principal point en litige dans ce long conflit.

-Manque d’espace physique, installations inadéquates et sécurité des élèves compromise. L’agrandissement de l’école Jean-Raimbault réclamé en 2016 dans le but de mieux desservir les élèves du programme particulier en danse est rendu plus que nécessaire, si bien qu’une délégation est revenue à la charge avec ce projet lors d’une séance des commissaires.

-L’artiste Grégory Charles et le scientifique Louis-Philippe Caron sont les deux récipiendaires du titre «Ambassadeur» au Gala des Napoléon 2017 de la Chambre de commerce et d’industrie.

-Un colis suspect laissé à l’entrée du journal L’Express, sur lequel le mot «explosif» était inscrit, s’est avéré inoffensif après l’intervention des artificiers de la Sûreté du Québec. Un individu âgé dans la mi-vingtaine a été arrêté pour méfait public et menaces.

-La santé des jeunes du primaire et du secondaire de la région de Drummondville est en constante baisse depuis plusieurs années, selon Mario Sévigny, enseignant en éducation physique à l’école La Poudrière. D’après lui, le gouvernement doit ajouter des cours aux horaires des élèves et les rendre obligatoires pour l’obtention du diplôme d’études secondaires. De surcroît, il prône une utilisation plus saine des téléphones intelligents.

-La maire Mario Van Doorn a bien l’intention de mettre de l’ordre dans la problématique du Parc de maisons mobiles de Saint-Germain et cela commence par une rencontre avec les résidents concernés.

-Des citoyens de Saint-Bonaventure ont vécu une semaine haute en émotion. Sept résidences ont dû être évacuées en raison d’un glissement de terrain survenu sur le Rang du Bassin, qui longe la rivière Saint-François. Le glissement aurait été causé par les pluies abondantes et le dégel printanier. Selon le maire Félicien Cardin, c’est le plus gros décrochage de terre jamais vu à Saint-Bonaventure.

-Avec des investissements de 55,3 M$ en 2016, le secteur commercial de la Ville de Drummondville a connu une année se classant parmi les meilleures de la dernière décennie. Selon les statistiques découlant du bilan annuel de Commerce Drummond, l’année se clôt avec la création de 767 emplois et une perte de 352 emplois, pour un gain net de 415 emplois.

-Le délai de prise en charge des patients à l’urgence de l’Hôpital Sainte-Croix s’est nettement amélioré depuis l’implantation d’une nouvelle technologie utilisée par les intervenants : la biométrie.

-La Clinique à Pas Devant a remporté le concours Élan CAE Drummond, dans la catégorie Entreprise de l’année, lors du 31e Gala annuelle de la Jeune Chambre de commerce de Drummond.

-Après plus d’une dizaine d’années à œuvrer à Tourisme Drummond, François Morneau doit clore ce chapitre bien malgré lui. Son poste est aboli, un vent de changement venant de frapper au sein de l’organisme.

-Le procès, au cœur duquel se trouve le fameux article 45 inclus dans la charte de la fusion municipale de Drummondville avec Saint-Nicéphore en 2014, a débuté au palais de justice de Drummondville. Devant le juge Kirkland Casgrain de la Cour supérieure, les membres du Groupe d’opposants au dépotoir de Drummondville (GODD) se mesurent à la multinationale Waste Management et à la Ville de Drummondville, dans le but de déterminer, s’il y a lieu ou non, l’agrandissement du lieu d’enfouissement technique de Saint-Nicéphore, une affaire très complexe.

 

-Le centre communautaire de Saint-Germain pourra voir le jour au cours de l’été 2018 grâce à des aides financières d’Ottawa et de Québec. Rappelons que ce projet est évalué à 3,1 millions de dollars.

-Après trois ans d’activités, le Duquartier drinkery bar de la rue Lindsay ferme ses portes.

-Le festival Drummond en bière voit le jour et se déroulera au parc Woodyatt, du 8 au 10 juin.

-Village québécois d’antan : des rénovations sont nécessaires et pressantes, selon un ancien employé qui s’est présenté devant le conseil municipal. La direction du VQA est consciente que des rénovations s’imposent et la Ville injecte chaque année une somme de 100 000 $ pour soutenir financièrement ces travaux. Toutefois, c’est une somme de 2,1 millions $ qui est nécessaire pour faire le travail globalement.

-Drummondville recevra un total de 8,3 millions $ de Québec et d’Ottawa destinés à trois projets visant à renouveler des infrastructures pour une meilleure distribution d’eau potable de même qu’à assurer l’évacuation et le traitement des eaux usées.

-Un comité de travail sur la requalification de l’ancienne usine Fortissimo a été mis sur pied par la Ville de Drummondville qui est officiellement devenue, à la fin avril, propriétaire de ce fameux site de près d’un million de pieds carrés en plein centre-ville, un investissement de 3 millions $.

 

CULTURE

-Les Trois Accords ont mis la barre haute pour leur premier Festival de la blague alors que plusieurs humoristes se succéderont sur scène, en début d’août, à l’amphithéâtre Saint-François, en bordure de la rivière Saint-François.

-Le passé n’aura jamais été aussi actuel au Village québécois d’antan, avec le Village invisible, la toute nouvelle activité nocturne qui proposera une odyssée légendaire unique au Canada. Une aventure alliant la technologie immersive et mobile. Ce projet est né avec la collaboration de GN7, un consortium qui unit deux entreprises, soit 7e SENS lumières et événements et Novom Network.

-L’amphithéâtre Saint-François sera plongé dans l’atmosphère parisienne du 17e siècle, sous le règne de Louise XIII, en juillet en en août, avec la représentation de D’Artagnan, un spectacle équestre à grande déploiement.

-L’année 2017 marque les 50 ans de la Maison des arts Desjardins Drummondville et cet anniversaire ne passera pas inaperçu. La direction de la Maison annonce un événement d’envergure qui se déroulera sur deux jours, en début septembre.

 

SPORTS

-En raison de sa contribution exceptionnelle dans la communauté de Lehigh Valley durant la saison 2016-2017, Danick Martel a reçu le prix de «L’homme de l’année» chez les Phantoms, le club école des Flyers de Philadelphie. Du coup, Martel devient l’un des 30 finalistes au prix commémoratif Yanick-Dupré, un honneur  récompensant le joueur s’étant le plus impliqué dans son milieu à travers la Ligue américaine de hockey.

-Après une longue attente, l’équipe masculine senior AAA de Drummondville, les Dragons, fait son entrée dans la Ligue de soccer élite du Québec, en encaissant un revers de 4-0 contre Salaberry.

-La carrière d’Alexandre Ritcher s’apprête à prendre une dimension internationale. L’athlète de force drummondvillois a été couronné champion canadien de sa catégorie, se qualifiant ainsi pour les championnats panaméricain et mondial de dynamophilie.

-Gaby Malenfant, un athlète de BMX, a impressionné lors de sa participation à une importante étape du circuit américain de BMX sur la piste de Rock Hill, en Caroline du Sud.

-François Lévesque est reparti du 44e gala de Sports Québec avec un trophée Maurice sous le bras. Le Drummondvillois a été proclamé officiel de niveaux québécois et canadien.

-Alicia Côté continue sa progression en Autriche. La pongiste a remporté une importante compétition jeunesse internationale disputée à Linz.

L’avenir du Condor de Saint-Cyrille semble plus qu’incertain. La concession de hockey senior A pourrait devoir déménager si une entente ne survient pas rapidement avec la Société de l’aréna, pour la location.

-Le programme féminin de Baseball Drummond vient de franchir une grande étape. Noémye Letendre a été sélectionnée au sein de l’équipe du Québec des moins de 16 ans.