Mars 2017, le mois de la «tempête du siècle»

Mars 2017, le mois de la «tempête du siècle»

Entre 60 cm et 70 cm de neige sont tombés sur la région qui était au cœur de la tempête, du 14 à 15 mars.

Crédit photo : Ghyslain Bergeron, archives

RÉTROSPECTIVE.  L’année 2017 a été riche au niveau de l’actualité. Voici un rappel des faits saillants du mois de mars 2017.

-Activités commerciales menacées faute d’Internet. Une dizaine d’entreprises du boulevard Terra-Jet, de Saint-Cyrille, sont aux prises avec de telles difficultés de réception d’Internet depuis un an que la poursuite de leurs activités commerciales s’en trouve menacée. Leur service ne cesse de se détériorer depuis, malgré leurs multiples démarches auprès de leur fournisseur Bell.

-Les discussions entre le promoteur Gestion Fauvel et la compagnie de construction et de développement de projet Vivre en MINI vont bon train pour un potentiel quartier de mini-maisons à Drummondville. Toutefois, aucun projet officiel n’a encore été déposé et la question n’en est qu’à ses premiers balbutiements. Toutefois, à la mi-mars, la Ville de Drummondville donnait son aval pour la construction de mini-maisons sur son territoire.

-La Ville de Drummondville pourra toucher une aide financière maximale de 800 000 $ de Québec pour son projet de remplacement du système de réfrigération de l’Olympia Yvan-Cournoyer.

-Le textile n’est pas mort à Drummondville. Au cours de deux dernières décennies, le domaine du textile a subi un dur coup dans la région avec la fermeture de la Celanese en 2000, de Denim Swift en 2006, en plus de la faillite de Textiles Monterey en 1995. Mais, en 1996, Gilles Desmarais a relancé cette industrie en rachetant Textiles Monterey qui est maintenant devenue un fournisseur de premier plan en Amérique du Nord.

-Le Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie a attribué des contributions financières totalisant près de 2,8 millions $ à douze entreprises centricoises, dont cinq de Drummondville, soit Aéronergie, CVTech, Réseau Ovation, les Entreprises MA et la Sainte Paix.

-La saga judiciaire du notaire Denis Gariépy, qui a contrevenu à la Loi sur les valeurs mobilières pour les premières fois il y a plus de dix ans, se conclut sur une sentence, l’homme de 67 ans ayant été déclaré coupable par la juge Claire Desgens. Celui-ci devra finalement débourser un total de 56 000 $ pour avoir effectué des placements illégaux et avoir agi comme courtier immobilier sans être enregistré comme tel auprès de l’AMF entre 2005 et 2008.

-À l’instar des autres membres de la Fédération des employés du préhospitalier du Québec, les 73 ambulanciers de la Fraternité des paramédics de Drummondville déclenchent une grève illimitée.

-Sylvain Daneault, 50 ans, de Saint-Cyrille, passera près de cinq ans derrière les barreaux pour avoir agressé sexuellement cinq victimes de moins de 16 ans entre 1984 et 2013.

La courbe où le curé Donald Lauzière a perdu la vie en moto en septembre dernier, à Sainte-Clotilde-de-Horton, sera reconfigurée dès le mois de mai afin d’éviter que d’autres tragédies ne se reproduisent.

-Les employés municipaux de Saint-Cyrille renouvellent leur convention collective d’une durée de cinq ans, dans un vote à l’unanimité.

-Karine Gagné, détenue aux Bahamas depuis janvier dernier, a plaidé non-coupable et devra subir un procès le 6 juin pour les accusations d’agression sexuelle qui pèsent contre elle.

-La MRC de Drummond bénéficiera de l’aide financière de 4,5 M$ attribuée à la région, dans la foulée des investissements de Québec pour diminuer le temps d’attente dans les hôpitaux et d’améliorer les soins et services offerts dans les CHSLD.

-Des aînés en colère : les gens de plus de 65 ans devront dorénavant payer leur entrée au bain libre à l’Aqua complexe alors qu’ils y accédaient gratuitement depuis son ouverture, en 2014. Un groupe de femmes aînées s’oppose fermement à cette mesure qui s’appliquera à compter du 1er avril.

-Le presbytère Saint-Joseph a obtenu l’autorisation de la Ville de Drummondville pour être transformé en une auberge de neuf chambres.

-L’eau de la rivière Saint-Germain fera l’objet d’analyses approfondies au cours des prochains mois. Des échantillons seront prélevés à dix endroits afin d’en vérifier la qualité.

-C’est une tempête exceptionnelle qui s’est abattue sur le Québec et du même coup sur Drummondville, du 14 au 15 mars, à un point tel que le météorologue pour Environnement Canada, Simon Legault, considère plausible que ce soit la plus grosse qu’ait connue Drummondville. Entre 60 cm et 70 cm de neige sont tombés sur la région qui était au cœur de la tempête.

-Au terme d’une audience de plus de deux heures au palais de justice de Victoriaville, le Drummondvillois Jean-Claude Tshibamba Muntu a été condamné à sept ans de pénitencier pour des relations avec des femmes alors qu’il était porteur du VIH.

-Alpha Assurances, ayant son siège social à Drummondville, a reçu le titre de lauréate de la catégorie Or au palmarès des sociétés les mieux gérées au Canada, où elle figure pour une 6e année consécutive. Par ailleurs, Agri-Marché, qui évolue dans le secteur de l’agroalimentaire, comptant notamment une meunerie à Saint-Bonaventure, a obtenu la même reconnaissance.  Et pour une cinquième année consécutive, Soucy Techno fait partie des lauréates du programme 2017 des sociétés les mieux gérées au Canada,

-À l’approche du dépôt du budget, le premier ministre Philippe Couillard n’envisage toujours pas d’accorder un CIUSSS spécifique au Centre-du-Québec, affirmant que cela ne serait pas dans son intérêt. Pour le maire Alexandre Cusson, il est clair que le premier ministre Couillard ne comprend pas les enjeux régionaux en matière de santé.

-Le Drummondvillois Jean-François Boilard est un des seuls Québécois à vivre au Japon à temps plein, ce depuis trois ans. Il y termine son doctorat au Tokyo Institute of Technology et travaille chez le géant Sony à temps partiel.

-Pas moins de 22 personnes de la région ont pris part au défi Himalayas-Népal pour réaliser un trek d’une dizaine de jours au Pays Sherpa. Ce sont 150 000 $ qui ont été amassés au profit de la Fondation Sainte-Croix/Heriot dans le cadre de ce défi.

-Soprema se faufile parmi les finalistes du 37e concours Les Mercuriades. L’entreprise drummondvilloise est candidate dans deux catégories, soit Contribution au développement économique et régional et Manufacturiers innovants Investissement Québec.

-Plus de 14 000 véhicules circulent chaque jour sur le boulevard Jean-de-Brébeuf, considéré maintenant comme l’une des principales portes d’entrée de Drummondville. L’accroissement du débit de circulation a amené au fil des ans des problématiques compromettant la sécurité des usagers. Au cours des prochains mois, des modifications importantes à hauteur de 370 000 $ seront réalisées.

-Le 23 mars, le nouveau Metro Plus des Promenades Drummondville ouvrent ses portes, après sept mois de travaux et un investissement de quelque 7 M $.

-Les Chevaliers de Colomb de Drummondville ont accepté de vendre leur édifice de la rue Brock pour la somme de 400 000 $, mais ils pourront demeurer locataires des pièces qu’ils occupent quotidiennement pour les dix prochaines années.

-Existant depuis 1935, la Bijouterie Lampron, véritable institution dans le secteur commercial de Drummondville, procède à l’ouverture de sa nouvelle boutique située sur le boulevard Lemire.

-La Ville a obtenu une entente hors cours pour acquérir, enfin, le terrain de l’usine Fortissimo, au prix de 3 millions $. Pour le maire Alexandre Cusson, il s’agit sans doute de l’une des décisions le plus structurantes pour la Ville.

-Les aînés en ont assez. La grève qui perdure à la résidence 600 Bousquet affecte considérablement les bénéficiaires qui se plaignent du laisser-aller dont ils font l’objet. En plus de se voir offrir des repas dans des assiettes de carton bas de gamme, la propreté des lieux laisse à désirer.

-Indignés, impuissants et épuisés. Des préposés aux bénéficiaires oeuvrant au Centre d’hébergement et de soins de longue durée Frederick-George-Heriot ont manifesté haut et fort leur ras-le-bol. Ils ont décrié la pénurie de main-d’œuvre, la lourdeur de leur tâche et la gestion de l’établissement.

-La Commission scolaire des Chênes procédera à d’importants travaux totalisant 1,5 M $ dans dix écoles de son territoire au cours des prochains mois.

CULTURE

-Le Village québécois d’antan investira 1,2 M $ au cours des trois prochaines années pour une nouvelle mise en scène nocturne des grandes légendes québécoises. La particularité de ce nouveau projet : il sera réalisé grâce à la technologie. Avec cet investissement, le VQA prévoit une augmentation importante de son achalandage.

-Le cégep de Drummondville modernisera sa bibliothèque au cours de l’été 2017, des travaux qui nécessiteront un investissement de 1,4 M $. C’est le premier rafraîchissement de cette envergure que le haut lieu de lecture connaîtra depuis son inauguration, en 1995.

-Le réalisateur et propriétaire du studio Dogger pond music, Davy Gallant, a été invité à mettre à profit ses multiples talents pour la réalisation de Montréal Avudo, spectacle multimédia à grand déploiement présenté cet été à l’occasion du 375e anniversaire de la métropole.

-Dans le but de rendre la culture accessible à tous et d’en offrir davantage au public, les Productions Alfred lancent un nouveau concept : le Cabaret Royal, des soirées qui se dérouleront à la salle Le Royal.

-Pour son 27e souper de financement annuel, le Club Richelieu féminin innove en remplaçant la traditionnelle conférence par un spectacle. Et c’est à la diva humoristique Natalie Choquette que revient la mission de divertir les convives.

SPORTS

-Si l’escrime est pratiquement absente des salles d’entraînement drummondvilloises, ce n’est qu’une question de temps avant que la Fédération Escrime Québec n’y remédie et crée un club consacré à ce sport de combat.

Le Centre-du-Québec surpasse son exploit de 2015. (Photo Ghyslain Bergeron, archives)-La délégation du Centre-du-Québec, à la 52e finale des Jeux du Québec, a surpassé son exploit de l’hiver 2015. Elle revient d’Alma avec 24 médailles : six d’or, sept d’argent et onze de bronze. Une médaille de plus qu’à la 50e finale, ce qui fait la fierté de toute la délégation.

-Dans le cadre du 3e Challenger de tennis Banque Nationale, qui se déroulera du 11 au 19 mars, Jacques Boileau et Jean-Guy Gauthier sont devenus les premiers membres à être intronisés au tout nouveau Cercle des bâtisseurs du tennis.

-Dans le cadre de son 40e anniversaire, le club de patinage de vitesse de Drummondville accueillait le Festival des vives lames, permettant à 446 jeunes patineurs de partout au Québec de performer sur l’une des deux glaces de l’Olympia Yvan-Cournoyer.

Le Salon de quilles Drummond ferme ses portes après 60 ans. Installé au 167 de la rue Marchand, l’immeuble a été acquis par le Collège Ellis qui le rénovera pour y aménager des salles de formation.

-Grand moment de fierté pour le club sportif Celanese de Drummondville. Le skip Anne Hardin fait partie de l’équipe féminine qui représente le Québec au championnat canadien senior de curling qui se déroule du 18 au 25 mars à Fredericton, au Nouveau-Brunswick.

-Alicia Côté et Alice Provencher du club de tennis de table Intersport de Drummondville se signalent à la finale de la Coupe Canada et au Défi des espoirs présentés à Markham.

Denis Shapovalov remporte le Challenger Banque Nationale. (Photo Ghyslain Bergeron, archives)

-À seulement 17 ans, la jeune sensation ontarienne, Denis Shapovalov, a décroché les honneurs du Challenger de tennis Banque Nationale de Drummondville, méritant du même coup sa première victoire sur le circuit des Challengers de l’ATP. En finale, Shapovalov a eu raison du Belge Ruben Bemelmans 6-3 et 6-2.

-Le Drummondvillois Elliot Vaillancourt a été sélectionné afin de représenter le Canada au championnat mondial junior de la Fédération internationale de ski, à Valmalenco en Italie. La compétition réunira les meilleurs bosseurs de moins de 19 ans de la planète.

Charles-David Beaudoin ne perd pas de temps pour gravir les échelons du hockey professionnel. Quelques semaines seulement après avoir fait ses débuts dans la ECHL, le Drummondvillois de 23 ans fait le saut avec les Senators de Binghamton, dans la Ligue américaine.