Février 2017, le mois où les chirurgies oncologiques ont été transférées en Mauricie

Février 2017, le mois où les chirurgies oncologiques ont été transférées en Mauricie

Église de Saint-Edmond : la Municipalité signera les documents d'achat.

Crédit photo : Photo d'archives

RÉTROSPECTIVE. L’Express vous propose sa revue de l’année, une rétrospective en textes et photos de ce qui a fait l’événement des douze derniers mois. Place au mois de février 2017!

-Structure BRL peut aller de l’avant. S’il y a une entreprise à Drummondville qui a vécu des hauts et des bas au cours des dernières années, c’est bien Structure BRL. Quelques mois après avoir inauguré une nouvelle usine dans le parc industriel, elle a été mise sous séquestre. Deux ans et demi plus tard, l’entreprise compte une quarantaine d’employés, ce grâce à la persévérance de Marcel Levasseur et des cofondateurs, son père René et son oncle Norbert.

-C’est côte-à-côte que les vétérans de la politique municipale, Pierre Levasseur et Roberto Léveillé, ont annoncé qu’ils termineront leur présent mandat et qu’ils ne se représenteront pas aux élections de novembre 2017.

-Il y a de l’espoir pour les parents réclamant un programme d’école alternative au primaire. La Commission scolaire des Chênes a approuvé le principe même du projet déclenchant ainsi une analyse élaborée des espaces disponibles.

-Bonne nouvelle : une trentaine de nouvelles infirmières exerceront sur le territoire de Drummondville, dès juin.

-Le projet pilote des camions de cuisine de rue se poursuit : en effet, cinq camions auront la possibilité de sillonner les rues de Drummondville dès l’été.

-Le décès de la jeune Océanne Pagé-Dufour survenu le 18 mars 2016 sur la route 122 est relié au mauvais entretien de cette chaussée, selon le coroner Yvon Garneau qui a relevé des manquements importants aux obligations contractuelles.

-Malgré une amélioration, les taux de mortalité par suicide en Mauricie et Centre-du-Québec demeurent significativement plus élevés que ceux du reste de la province, selon les plus récentes données.

-La Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) aura son mot à dire dans le processus menant à l’achat du terrain de l’église de Saint-Majorique démolie par la Municipalité. Les élus attendent en effet une réponse de la CPTAQ pour procéder au dézonage d’une partie du terrain.

-On savait bien que le nom de Francine Ruest Jutras allait être perpétué d’une manière ou d’une autre à Drummondville. Lors du traditionnel souper du maire, Alexandre Cusson a laissé savoir que l’édifice abritant la nouvelle bibliothèque publique portera le nom de celle qui, en 2013, s’est retirée de la politique après un règne de 26 ans à la mairie. «Cette décision fait suite à une recommandation unanime de la Commission de la Toponymie et de la Reconnaissance civique et c’est un honneur tout à fait mérité pour Mme Ruest Jutras», a souligné le maire Cusson.

-Une assemblée extraordinaire du conseil municipal de Saint-Edmond a permis de mandater le directeur général Jonathan Piché et le conseiller Claude McClure pour signer les documents officiels de l’achat de l’église, après qu’une étape importante ait été franchie lorsque l’évêque de Nicolet, Mgr André Gazaille, a donné son autorisation pour procéder à la vente du bâtiment patrimonial qui est utilisé comme centre communautaire.

Le taux de diplomation avant l’âge de 20 ans est en constante progression et atteint 73,9 % à la CS des Chênes. C’est le constat qui se dégage du dernier Rapport sur la diplomation et la qualification par commission scolaire au secondaire produit par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

-La MRC de Drummond poursuit ses démarches en vue du déploiement éventuel d’un réseau de fibres optiques qui rendrait accessibles des services de télécommunications de pointe à l’ensemble des foyers de son territoire.

-Les travaux de la phase deux de la rue Lindsay (entre la voie ferrée et Saint-Jean) pourraient débuter au printemps 2018, le conseil municipal ayant approuvé le rapport d’étude d’avant-projet pour l’enfouissement des lignes existantes.

-«J’aime mon métier et j’aime les animaux. Je n’ai rien à me reprocher». Voilà la déclaration de Michel Cloutier de L’Avenir à l’ouverture de son procès pour des infractions en lien avec le bien-être animal. Rappelons que M. Cloutier avait été interpelé lors d’une intervention du ministère de l’Agriculture qui s’est déroulée sur sa ferme durant la fête du Mouton, une cérémonie musulmane au cours de laquelle des moutons sont sacrifiés. La ferme de M. Cloutier est l’une des seules au Québec à collaborer avec ces festivités, au mois de septembre de chaque année. Les accusations retenues contre Michel Cloutier ne concernent toutefois pas cette fête musulmane mais concernent la Loi sur la protection sanitaire des animaux.

-Le projet de la Promenade des Voltigeurs, discuté depuis plusieurs années à la Ville de Drummondville, franchit une nouvelle étape : en effet, une demande au Fonds des petites collectivités du gouvernement du Canada est en attente de confirmation.

-La 11e édition du Défi Emploi est de retour et la SDED, organisateur de l’événement en collaboration avec Emploi-Québec, annonce que 1000 emplois seront offerts par une cinquantaine d’entreprises qui auront un stand sur place.

-Une petite entreprise de L’Avenir, Synaptik Média, débarque à New York pour intéresser un client, Cosfibel Group, à une stratégie de réalité virtuelle fonctionnant sur Internet. Il s’agit du premier mandat officiel permettant à Synaptik de percer le marché international.

-À peine cinq mois après sa nomination, la directrice du développement touristique et des grands événements, Caroline Paquin, a démissionné.

Les frères Lemaire au Temple de la renommée des affaires.

 

Près de 350 personnes ont assisté au Coquetel des bâtisseurs de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond où les frères Laurent et Alain Lemaire, de Cascades, ont été intronisés au Temple de la renommée des affaires. «Cela nous arrive vingt ans après notre frère Bernard, mais ce n’est pas grave. Nous sommes des gens ordinaires qui ont vécu des choses extraordinaires», ont-ils fait remarquer sur un ton sympathique, déclenchant des rires dans la salle.

-Fusion entre les offices municipaux d’habitation de la MRC. Dans les prochains mois, l’Office municipal  d’habitation de Drummonville vivra de grands changements avec l’adoption de la loi 83. Il fusionnera avec les autres OMH de la MRC de Drummond, faisant passer le nombre de logements sociaux sous sa gouverne de 693 à 903.

-À l’instar de plusieurs autres décisions jugées défavorables par le milieu de la santé à Drummondville, le ministre Barrette ne reculera pas sur la question des chirurgies thoraciques oncologiques qui seront dorénavant réalisées à Trois-Rivières.

-Après 111 ans, la mission des Frères de la Charité est terminée. Sous peu, les gens pourront emprunter l’Avenue des Frères de la Charité pour se rendre au Collège Saint-Bernard. La mention de leur congrégation religieuse pour le nom d’une rue, c’est le dernier hommage qu’auront reçu les religieux ayant marqué l’éducation à Drummondville, entre 1906 et 2017.

-Un mandat de grève a été voté à 100% par les 73 ambulanciers de la Fraternité des paramédics de Drummond, les négociations pour le renouvellement de leur convention collective étant au point mort. Des moyens de pression pourraient donc être déclenchés dès le 4 mars.

-Le projet colossal de construire une passerelle au-dessus de la rivière Saint-François est toujours une priorité pour Réseaux plein air Drummond, même cinq ans après son dévoilement. Selon le président André Béliveau, «le dossier est loin d’être fermé et c’est toujours une idée folle, mais un jour on va relier les deux rives.»

-Les médecins de Drummondville ont la ferme volonté de prendre en charge toute la clientèle orpheline inscrite au Guichet d’accès à un médecin de famille (GAMF) d’ici la fin de 2017.

-La municipalité de Saint-Bonaventure se porte acquéreure de l’immeuble abritant le Centre de services Saint-Bonaventure de la Caisse Desjardins de Drummondville. La Caisse Desjardins deviendra locataire et partagera les locaux avec la municipalité.

-Fin février, la fonte soudaine des glaces a nécessité l’évacuation de six personnes dans le secteur Longue-Pointe. Plus de peur que de mal puisqu’elles ont pu réintégrer leurs résidences quelques heures plus tard.

CULTURE

La Maison des arts passe à un autre niveau avec Sylvia.

La Maison des arts Desjardins passera à un niveau supérieur l’été prochain en présentant la pièce Sylvia, qui a connu un grand succès à Broadway. Les comédiens Marcel Leboeuf, Pierrette Robitaille, Claude Prégent et Sonia Cordeau s’uniront pour présenter, pour la première fois en français, cette pièce basée sur la relation entre un maître et son chien.

-La présence de plus de 90 artistes d’ici et d’ailleurs marquera le 22e Symposium des arts UV Mutuelle qui se déroulera à nouveau aux Promenades Drummondville. Il s’agit d’un record de participation depuis la création de l’événement.

-Félix Magner, un jeune violoniste de Drummondville, a remporté le premier prix du concours Scène ouverte, toute catégorie confondue, concours organisé par le Conservatoire de musique de Trois-Rivières. Cette première place offre l’opportunité au violoniste de se présenter comme soliste avec l’orchestre L’Union musicale de Shawinigan, lors d’un concert en mai.

-Le Mondial des cultures aura droit pour son édition 2017 à une subvention de 350 000 $ de la Ville de Drummondville, soit le même montant qu’en 2016, et ce sera une année importante quant à la façon de faire, selon le maire Alexandre Cusson.

-Caval’Art fait relâche en 2017. C’est du moins la décision qu’a prise le conseil d’administration de Caval’Art, souhaitant prendre une année de répit pour repenser son offre de spectacle.

-Les photos de Jean Lauzon voyagent. Plusieurs de ses œuvres photographiques feront partie, ce printemps, de deux expositions qui les mèneront à Washington, en Nouvelle-Orléans et à Toronto.

SPORTS

-La saison régulière du Condor de Saint-Cyrille a été un véritable fiasco. L’équipe a clôturé sa campagne dans la Ligue de hockey senior A de la Mauricie en 9e et avant-dernière position, avec un dossier de neuf victoires en 22 sorties.

-Johanne Brouillard et son chien Ujo font partie de l’équipe canadienne d’agilité canine (AAC) dans le cadre des Championnats mondiaux qui se dérouleront en Espagne, en avril. Une quinzaine de pays seront représentés lors de cet événement qui devrait regrouper plus de 200 participants.

-80 participants ont pris part au 1er Triathlon hivernal Labranche Transport qui regroupait les disciplines course, patinage et ski de fond. Arianne Poliquin l’a emporté chez les dames alors que Patrick Poulin a récolté la médaille d’or chez les hommes.

-Le Condor de Saint-Cyrille élimine les Sportifs de Joliette au premier tour des séries éliminatoires de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie. Après avoir perdu le premier match 3-1 devant ses partisans, le Condor remporte deux matchs à Joliette par des marques de 9-4 et 2-1. Toutefois, le Condor s’est incliné en quart de finale devant le Bellemare de Louiseville, en six parties.

-Autre changement de cap pour le Duquartier. Quatre mois après avoir adhéré au circuit de baseball sénior AA Ron-Piché, la formation drummondvilloise annonce qu’elle évoluera plutôt dans la Ligue de baseball sénior majeur BB de Québec, à compter de la prochaine saison.

-Le jeune gardien drummondvillois Jacob Delorme ne cesse d’impressionner à sa première saison dans l’uniforme des Cantonniers de Magog, de la Ligue de hockey midget AAA du Québec. Delorme a même égalé deux records, soit cinq jeux blancs en saison et quatre jeux blancs sur la route.

-Dans le cadre du Défi des champions, deux boxeurs de Drummondville se qualifient pour le championnat canadien de boxe amateur, soit Kévin Chauvette chez les 56 kg et Esteban Nadeau chez les juvéniles 66 kg.

-La hockeyeuse Gabrielle David fait partie des 29 athlètes âgés entre 15 et 17 ans qui ont reçu une bourse des Canadiens de Montréal, au sein de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec.

-Les petits Tigres de Victoriaville et les petits Voltigeurs de Drummondville étaient loin de figurer parmi les favoris en débarquant au 58e Tournoi international de hockey pee-wee de Québec. Les deux formations centricoises ont néanmoins mêlé les cartes jusqu’à causer deux des plus grandes surprises de la compétition. En finale de la classe AA élite, les Tigres ont signé une victoire de 3-2 en finale contre les Saguenéens de Chicoutimi. En finale de la classe AA, les Voltigeurs ont par ailleurs perdu 5-3 devant le Drakkar de Baie-Comeau.

-En terminant au premier rang de leur section dans la deuxième division du circuit collégial québécois de volleyball masculin, les Voltigeurs du Cégep de Drummondville ont réalisé une première en 24 ans. En saison, les Voltigeurs ont remporté 18 de leurs 24 parties.

-La journée du 18 février 2017 restera gravée dans la mémoire d’Elliot Vaillancourt qui a remporté sa première victoire en carrière sur le circuit de ski acrobatique NorAm. Lors de la super finale des bosses de la deuxième étape du circuit qui se déroulait à Val Saint-Côme, Vaillancourt a devancé les Américains Casey Andringa et Troy Tully pour décrocher la médaille d’or.