Blessé, Gaby Malenfant ne se laisse pas abattre

Blessé, Gaby Malenfant ne se laisse pas abattre

Entouré de ses proches

BMX. Coup dur pour Gaby Malenfant. Victime d’une grave blessure à la jambe, le coureur de BMX de Drummondville voit ainsi sa saison tomber à l’eau, lui qui se préparait à participer au championnat mondial de sa discipline.

Engagé par la Ville de Drummondville pour participer à l’entretien de la piste de BMX du parc des Voltigeurs, Gaby Malenfant a été impliqué dans un accident au volant d’un véhicule tout-terrain, lundi. Le jeune homme de 19 ans a subi des fractures du tibia et du péroné de la jambe gauche. Il été transporté à l’hôpital Sainte-Croix en ambulance, où il a subi une opération mardi.

«C’est un bête accident. En reculant avec le véhicule, Gaby a vu qu’il se dirigerait vers le fossé. Il a voulu s’éjecter, mais sa jambe s’est retrouvée sous la machine», a raconté son père, Marc Malenfant.  

Selon toute vraisemblance, la saison de Gaby Malenfant est terminée puisque sa période de convalescence devrait durer quatre mois. Si tout se déroule comme prévu, il recommencera à s’entraîner en gymnase à l’automne et il sera de retour sur la piste au début de l’année 2018, en Floride.

«Il y a trois ans, Gaby avait subi le même genre de blessure pendant un camp de l’équipe nationale tenu en Californie. C’était sa jambe droite qui avait écopé. Ça lui avait pris trois mois et demi avant d’être remis sur pied. On peut s’attendre au même temps de guérison cette fois-ci», a précisé Marc Malenfant.

Cette malchance survient à un bien mauvais moment pour Gaby Malenfant. Considéré comme l’un des plus beaux espoirs au pays en vue des Jeux olympiques de 2020, il venait d’amorcer sa deuxième saison en tant qu’athlète professionnel dans la classe élite masculine. Après avoir participé à des étapes de la coupe du monde de BMX en Belgique et aux Pays-Bas, il a récemment décroché l’une des trois places disponibles dans sa catégorie afin de participer au championnat mondial à Rock Hill, en Caroline du Sud, en juillet. D’ici quelques jours, il devait s’envoler vers Toronto afin de participer à une étape de la coupe Canada ainsi qu’à un camp d’entraînement de l’équipe nationale.  

Sur les médias sociaux, Gaby Malenfant n’a pas caché son désarroi devant la tournure des événements. «Les mots me manquent pour dire comment je me sens en ce moment. Dévasté pourrait être le meilleur mot pour décrire cette situation. Une longue période de récupération est devant moi», a écrit celui qui s’est récemment vu décerner l’Ordre de Drummondville.

«C’est un choc énorme pour Gaby, a confirmé son père. Il vit une déception incroyable, mais je suis impressionné par sa résilience. Il aurait pu se laisser démoraliser, mais il continue à avancer. Il voit le côté positif des choses. Par exemple, il a dit qu’il pourra se concentrer sur ses études à temps plein au cégep pendant la prochaine session. D’ailleurs, Gaby est le seul membre de l’équipe nationale à ne pas avoir abandonné ses études. Il persévère, même si c’est ardu d’étudier à distance avec tout l’entraînement et le voyagement.»

Afin d’accélérer le processus de guérison, Malenfant a déjà commencé des traitements en chambre hyperbare. «Il sait que la route sera longue, mais je suis persuadé qu’il saura relever le défi. Il m’a fait remarquer que cette fois-ci, il n’aura pas à composer avec une blessure psychologique, puisque l’accident ne s’est pas produit pendant qu’il roulait. Il y a trois ans, ça avait été dur pour lui de remonter sur son vélo. Ça devrait donc l’aider à guérir plus rapidement.»

«Mais pour le moment, la seule chose que je souhaite, c’est que Gaby puisse recommencer à marcher comme il faut, sans être handicapé par cette blessure. On se concentrera sur son retour à la compétition seulement quand on sera rendu là», a conclu le fier paternel.