Sections

Le CIUSSS implante la biométrie à l'urgence


Publié le 20 avril 2017

Dre Caroline Moreau, médecin à l'urgence de Drummondville, utilise la biométrie.

©Gracieuseté

SANTÉ. Le délai de prise en charge des patients à l'urgence de l'Hôpital Sainte-Croix de Drummondville s'est nettement amélioré depuis l'implantation en novembre dernier d'une nouvelle technologie utilisée par les intervenants : la biométrie.

Cette technologie vient faciliter l'accès au système d’information SIURGE (système qui permet d’optimiser l’efficacité en offrant un aperçu de l’information critique sur les usagers). Ainsi, la biométrie permet aux médecins spécialistes et à tous les intervenants de l'urgence d’accéder au système par la reconnaissance de leur empreinte digitale sans avoir à entrer un nom d’utilisateur et un mot de passe. De plus, un profil simplifié a été instauré dans le système SIURGE afin que les professionnels de la santé puissent saisir eux-mêmes la réalisation des consultations auprès des patients. Cette action permet d’avoir un temps réel de prise en charge des patients et donc, une diminution des délais.

«Avant, obtenir des données pour un patient en priorité prenait un certain temps, maintenant, c'est instantané. En plus, ils n'ont plus à se questionner sur leur mot de passe. Les spécialistes et intervenants ont donc plus de temps pour les consultations», explique Guillaume Cliche, agent d'information au CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

Le CIUSSS MCQ est l'un des premiers au Québec à avoir instauré la biométrie dans toutes ses urgences, ce qui fait de lui une référence.

«Elle est implantée aux urgences de Trois-Rivières (CHAUR et Centre Cloutier-du Rivage) depuis 2006 et a fait ses preuves. Marcel Rheault, responsable du projet d’implantation de la biométrie et du profil simplifié, est souvent approché. Des visites ont également lieu dans certaines urgences. On peut dire que c'est un bon coup», indique M. Cliche.

Depuis l’implantation cet automne du profil simplifié et de la biométrie, une belle amélioration a été remarquée dans la saisie des consultations réalisées dans les délais. Globalement, on note un taux de réalisation à 83 % comparativement à 69 % avant le déploiement de ce projet. Le but visé étant 100 %. Il est toutefois impossible de connaître les données pour Drummondville.

«Cette technologie simple ouvre la porte à d’autres projets d’amélioration pour tout ce qui concerne la saisie directe des interventions», laisse-t-il entendre.