Sections

Saint-Germain : Michel Lambert se lance dans la course à la mairie


Publié le 13 septembre 2017

Michel Lambert

©Photo gracieuseté

Ça va se bousculer aux portes de la mairie de Saint-Germain-de-Grantham. Au tour du conseiller Michel Lambert de se lancer dans la course en vue des élections municipales du 5 novembre prochain.

Après Gilles Pinard, chef des pompiers, et Natacha Tessier, également conseillère municipale, Michel Lambert a confirmé à L'Express qu'il briguera aussi les suffrages dans la lutte à la succession du maire Mario Van Doorn.

«J'ai décidé de foncer parce qu'il y a des dossiers qui me tiennent à cœur et il y en a d'autres qui me dérangent. Je suis convaincu du potentiel de notre municipalité et je sais que je suis capable de gérer ça», a expliqué le nouveau candidat.

L'urbanisme sera un enjeu important selon lui. «Le rôle du CCU (comité consultatif d'urbanisme) devra être mieux défini, sa règlementation est un peu trop rigide et cela cause certains inconvénients pour notre développement. Nous aurons aussi à s'occuper de notre vitrine sur l'autoroute 20, qui est d'une longueur de 8,2 kilomètres. Côté nord ça va, mais côté sud c'est négligé et il faudrait que ça soit plus esthétique. De plus, je pense que nos relations avec les gens d'affaires auront besoin d'être améliorées. Présentement, c'est une faiblesse».

Michel Lambert estime qu'il a l'expérience pour faire la différence face à ses deux adversaires. «Sur le plan des finances, j'ai suivi des cours de gestion et je suis familier avec les budgets. Je reconnais que Saint-Germain est l'une des municipalités les plus endettées per capita. L'une des raisons est notre entente pour la fourniture de l'eau potable avec Drummondville qui devait être de 6 millions $ et qui nous a finalement coûté 11 millions $. Il y a des questions à poser. En ce qui a trait au prix par mètre cube, à 60 cents, je pense que c'est renégociable. Mais ce sera au futur conseil municipal d'aller dans cette direction. Je ne veux pas personnellement en faire une question fondamentale», a fait valoir le conseiller municipal.

Durant le prochain mandat, la Municipalité de Saint-Germain-de-Grantham va sans doute franchir le cap des 5000 habitants pour se voir attribuer, si elle le veut, le titre de ville et Michel Lambert reconnaît que des droits et des responsabilités accompagneront ce titre.