Sections

La MRC de Drummond exclue des sommes restantes du Fonds de diversification?


Publié le 19 mai 2017

Sébastien Schneeberger et André Lamontagne ont tenu une conférence de presse aujourd'hui dans le local de ce dernier, sur la rue Saint-Pierre.

©Photo TC Media - Jean-Pierre Boisvert

La MRC de Drummond sera exclue de la redistribution des sommes restantes du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie, selon ce qu'ont appris les deux députés caquistes de la région de Drummondville.

Lors d'une conférence de presse vendredi après-midi, Sébastien Schneeberger et André Lamontagne, députés de Drummond/Bois-Francs et Johnson respectivement, disent avoir appris, de sources fiables, «qu’à l’heure actuelle la région de Drummondville ne figurerait pas dans les changements que s’apprête à annoncer la ministre (Lise Thériault), alors qu’environ 100 millions de dollars dorment dans ce fonds».

Le fonds de 200 millions de dollars avait été créé à la suite de la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2. La somme de 50 M$, accordée au Centre-du-Québec, a été utilisée en entier, mais il restait dans les coffres un montant de 100 M$ dans la région de la Mauricie.

Responsable de la Coalition Avenir Québec pour le Centre-du-Québec, Sébastien Schnneberger n’en revient pas de cette décision du gouvernement si elle se confirme. «Près de cinq ans après la création du Fonds, 100 millions n’ont pas encore été dépensés. Nous avons réclamé à maintes reprises un réaménagement du Fonds de façon à ce que la MRC de Drummond ait accès à une partie de cet argent. D’apprendre que le gouvernement s’apprêterait à annoncer une révision du programme en délaissant la MRC de Drummond me sidère», a-t-il affirmé.

Pour sa part, le député de Johnson, porte-parole de la CAQ en matière d’économie, d’innovation et d’exportation, cite la note économique régionale de Desjardins publiée le 18 mai pour justifier l’importance et l’urgence d’avoir accès dès maintenant à l’argent disponible. «La contraction de l’emploi entrevue par Desjardins pose un réel défi pour les prochaines années. Nous devons être proactifs pour soutenir les industries et les projets de la région. C’est dans ce contexte que nous ne pourrions accepter une telle rebuffade du gouvernement», s'est-il dit d'avis.

Ça fait plusieurs mois que ce dossier est suivi de près par les députés dont les deux circonscriptions sont divisées par le boulevard Saint-Joseph.

«Lise Thériault m'a dit, il y a plusieurs semaines, que les règles seraient modifiées pour la redistribution de ce Fonds et elle m'a confié que nous serions pas déçus. Mais ce n'est pas ce que nous avons appris dernièrement. Drummondville se distingue au niveau économique, mais ce n'est pas parce qu'on est bon que l'on doit être écarté de ce programme qui, je le rappelle, sert à réaliser des projets. Et d'autre part, ce n'est pas tout le Centre-du-Québec qui va bien sur le plan économique», a mis en perspective M. Schneeberger qui n'a pas voulu, à l'instar de son collègue, en dire davantage sur ses sources fiables.

Quant à savoir le nombre de projets en attente, ils n'ont pas voulu se prononcer. «Je sais que M. Dupont (SDED) en a déjà parlé (NDLR: il avait mentionné une quinzaine de projets en attente), mais peu importe le nombre, l'idée c'est que s'il n'y pas d'argent disponible dans la MRC Drummond, ça va compliquer les choses dans le processus d'obtention de subventions», ont-ils fait remarquer.

Les deux députés caquistes espèrent que le gouvernement changera d'idée, mais, devant l’imminence d’un refus, ils lancent la mise en garde suivante : «Si l’on apprend que des projets de la région ne peuvent aller de l’avant faute de fonds, le gouvernement libéral va nous trouver sur sa route».