«Accroître la productivité : le défi des entreprises du Centre-du-Québec» - Guy Cormier, Desjardins


Publié le 19 mai 2017

©NH Photographes Ltee

Conférencier invité lors de l'assemblée générale annuelle de la Société de développement économique de Drummondville (SDED), jeudi soir,  Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement des Caisses Desjardins, a rappelé que l'un des défis importants de la région centricoise est l'accroissement de la productivité au sein des entreprises.

«Le Centre-du-Québec est le centre manufacturier de la province sur le plan de l'emploi. Ainsi, il faut poursuivre les efforts pour accroître la productivité. Il s'agira d'un atout de taille pour assurer la compétitivité des entreprises régionales», a-t-il indiqué.

En 2016, la Chambre de commerce et d'industrie de Drummond avait justement révélé qu'elle entend mobiliser des acteurs économiques de la région pour créer un centre d'excellence en productivité manufacturière, lequel permettra ultimement d'agir comme un accélérateur, un catalyseur pour les entreprises. Dans son idéal, tous les éléments seront réunis (financement, connaissance et technologie) et seront mis à la disposition des gens d'affaires. Le projet est toujours dans les cartons et est motivé par le fait que les entreprises d'ici sont moins productives que celles des États-Unis, toutes proportions gardées.

Sans vouloir commenter précisément la situation qui prévaut actuellement aux États-Unis, Guy Cormier a insisté que peu importe l'avenir, Desjardins continuera de supporter les entreprises. «C'est ce que nous avons toujours fait et c'est ce que nous continuerons à faire, a-t-il précisé. Oui, le contexte actuel est marqué par beaucoup d’incertitude. Mais pendant ce temps, ne l’oublions pas, nous continuons à faire des affaires avec les États-Unis. Des entreprises, dans des secteurs variés, profitent de nouvelles opportunités sur le marché américain et nous les appuyons dans leurs projets.»

Création d'emplois

Devant un parterre composé de 260 personnes, principalement de gens d'affaires, Guy Cormier a souligné que l'un des meilleurs moyens de créer de l'emploi, d'attirer de nouveaux résidents, c'est de «continuer à s'occuper des entreprises et des conditions de leurs réussites». Et de prendre des risques.

«Comme disait Wayne Gretzky : "Vous manquez 100 % des tirs que vous ne décochez pas". Vous, les entrepreneurs, vous êtes de ceux qui prenez le risque de tirer au filet. Quitte à manquer la cible et à devoir recommencer», a-t-il donné à entendre.

Concernant la relève d'entreprise, un enjeu important au Québec, le grand patron de Desjardins a tenu à préciser qu'à Drummondville, les investissements de Capital régional et coopératif ont permis à des entreprises comme Advantag et Avjet de réaliser avec succès leur processus de transfert à une nouvelle génération de dirigeants.

«Le Mouvement Desjardins est également fier d’accompagner Le Groupe NC Performance dans sa croissance. Il en va de même pour le Groupe Soucy, un grand créateur d’emplois et de richesse à Drummondville et le plus gros employeur industriel local».

En terminant, Guy Cormier a informé que Desjardins vient de mettre sur pied un nouveau fonds de développement de 100 millions de dollars (les investissements s'étaleront sur trois ans) avec lequel il entend donner plus d'ampleur à des initiatives. «Nous voulons jouer encore mieux notre rôle de leader socioéconomique», a-t-il conclu.
(En collaboration avec Lise Tremblay)