55,3 M$ en investissements commerciaux; 767 nouveaux emplois


Publié le 19 avril 2017

Les statistiques découlant du bilan annuel de Commerce Drummond ont été rendues public mercredi par le maire Alexandre Cusson, accompagné de Robert Pelletier et de Guy Drouin, respectivement président et directeur général de Commerce Drummond.

©TC Media - Cynthia Giguère-Martel

COMMERCE. Avec des investissements de 55,3 M$ en 2016 et la création de 767 emplois, le secteur commercial de la Ville de Drummondville a connu une année se classant parmi les meilleures de la dernière décennie.

C’est en présence du maire de Drummondville, Alexandre Cusson, du président de Commerce Drummond, Robert Pelletier et de son directeur général, Guy Drouin, que le bilan annuel sur les investissements commerciaux a été dévoilé.

«En 2016, la vitalité économique de Drummondville a été une fois de plus confirmée avec ces investissements majeurs ce qui représente le troisième meilleur bilan des 10 dernières années, soit 3,5 M$ de plus que l'année précédente», a souligné d’entrée de jeu le maire Alexandre Cusson. «D'année en année, les chiffres sont intéressants, mais en 2016, la particularité c'est qu'il y a eu plusieurs investissements dans différents secteurs et ça, c'est encore mieux qu'un seul investissement important parce que ça montre la vitalité du secteur et le consommateur a plus de choix.»

De fait, au cours de la dernière année, plusieurs dessertes commerciales se sont différenciées. Au sommet des investissements commerciaux se retrouve la desserte des Promenades avec plus de 21,4 M$, suivi par les dessertes Saint-Pierre (10,5 M$), Galeries (8,7 M$) et Centre-Ville (5,4 M$). Lemire Ouest n’est pas en reste, avec des investissements de 4,4 M$. Depuis quelques années, cette desserte se développe de plus en plus, pensons notamment à l’arrivée du Jean Coutu, du Café Morgane, de la Bijouterie Lampron et de la Ferme des Voltigeurs.

De nouvelles constructions ainsi que plusieurs agrandissements ou rénovations majeures ont été réalisés en 2016, entre autres, le Buffet des Continents, le Metro, le Carrefour Super C, Au Grenier des Petits, etc.

Statistiques économiques

L’année 2016 se clôt avec la création de 767 emplois et une perte de 352 emplois, pour un gain net de 415 emplois. Une bonne nouvelle selon Guy Drouin.

«L'année 2015 a été un désastre en ce qui a trait aux pertes d'emplois. Juste avec la fermeture de Loblaws, 150 personnes ont été mises à pied. Le gain net avait été alors d'environ 250 emplois.»

Par ailleurs, l’inventaire de commerces de détail et de services est composé de plus de 2300 entreprises à Drummondville. Le taux d’occupation global s’élève à 91 %. Les dessertes commerciales Lemire Ouest et Saint-Nicéphore se distinguent avec un taux de vacance de seulement 3,8 % et 3,5 %.

Le centre-ville s’est de nouveau démarqué cette année avec l’ajout de nouvelles entreprises dynamiques, principalement dans le secteur de la restauration et du divertissement dont Le Joker Pub Ludique et La Sainte-Paix, pour ne nommer que celles-là.

«Ceux qui disent que le centre-ville est mort, je ne comprends pas. L'offre s'est beaucoup diversifiée et si je compare avec mon arrivée à Commerce Drummond en 1991 alors qu'il y avait à peine quatre ou cinq restos, le portrait a changé avec maintenant plus d'une vingtaine», a-t-il expliqué.

Plus de 366 dossiers ont été traités en 2016 par Commerce Drummond, une augmentation de près de 30 % par rapport à l’année 2015.

«Afin de faciliter la tâche aux entrepreneurs et investisseurs, Commerce Drummond offre une panoplie de services gratuits tels que des études de  positionnement et de marché, des analyses de viabilité, des vérifications au niveau du zonage, des usages et de la réglementation, de l’accompagnement pour la recherche de locaux et de terrains commerciaux, etc. L’organisme a également accompagné et proposé des stratégies gagnantes aux propriétaires de commerces déjà implantés dans le milieu, entre autres, les aider à assurer et développer une présence sur le Web, leur offrir des formations adaptées, des conseils en marketing, en développement de clientèle, etc.», a souligné le directeur général.

Pour sa part, le premier magistrat a tenu à rappeler que sans les consommateurs, le bilan commercial serait différent.

«Plus les consommateurs dépensent à Drummondville, plus ils contribuent à diversifier l'offre et à soutenir les efforts de Commerce Drummond.»